Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Covid-19 : La CDC, actrice de la première heure dans la lutte contre la pandémie

Boutheina Ben Yaghlane explique les actions mises en œuvre par la Caisse des dépôts et consignations (CDC), dès l’apparition du Covid-19 pour faire face à ce dangereux et mortel virus.

Par ABF

Parce que la confiance est la pierre angulaire de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), l’institution s’est montrée à la hauteur des attentes et a été très réactive en initiant plusieurs actions et mécanismes dans le but d’apporter son soutien et son appui face à cette crise sanitaire majeure que vit la Tunisie ainsi que le monde entier.

A travers des projets viables qui durent dans le temps, la présence de la CDC comme appui et soutien à ces projets permettra à des secteurs comme la culture d’avoir une bouffée d’oxygène, étant un investisseur patient. Certes, la rentabilité est une obligation légale, mais une rentabilité différée dans le temps.

En engageant tous ses moyens humains, financiers et techniques, la CDC est au rendez-vous de la protection de l’économie tunisienne contre les répercussions de la pandémie de Covid-19. Par son modèle d’investisseur de long terme, la CDC, en tant qu’institution responsable et engagée, continue à jouer son rôle contracyclique dans ce contexte économique et social inédit.  Boutheina Ben Yaghlane explique.

La Tunisie a décidé le confinement très tôt afin de faire face à la propagation du Covid-19, comment la CDC s’est organisée depuis ?

Afin de répondre aux défis posés par le Covid-19 et de participer à l’action collective de lutte contre sa propagation en Tunisie, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) a décidé, par mesure de précaution, de passer en mode télétravail comme première mesure pour la quasi-totalité de ses collaborateurs, et ce à partir de la deuxième quinzaine du mois de mars, à l’exception de quelques fonctions assurées par un service présentiel sur site tout en observant les strictes consignes sanitaires.

L’impact de cette pandémie sur l’économie est important au niveau national ainsi qu’à l’international : la Tunisie n’est pas épargnée, quelles sont les mesures de relance prises par la CDC ?

En sus des conséquences sanitaires de la pandémie de Covid 19, des impacts économiques négatifs ont été déjà enregistrés causant des pertes d’emploi, un ralentissement des exportations et de la croissance.

La nécessité de prévoir un plan complet et rapide est d’autant plus urgente que les vecteurs classiques de l’économie tunisienne sont déjà fragilisés durant la période post révolution.

Pour contribuer au renforcement de la résilience économique et limiter au maximum les impacts négatifs de la pandémie, la CDC a proposé trois mécanismes d’investissement prioritaires :

La première mesure permet de soutenir le secteur de la santé publique en mettant en place une ligne de financement de 100 MDT, en coordonnant avec des bailleurs de fonds étrangers (partenaires de la CDC), afin de financer l’acquisition d’équipements pour les besoins urgents des hôpitaux publics Tunisiens, à la demande du Ministère de la Santé Publique.

La deuxième mesure consiste à soutenir les secteurs stratégiques par la création d’un fonds d’urgence d’investissement, de taille 500 MDT avec un premier closing de 100 MDT, afin de venir en aide aux PMEs et donner un signal fort quant à la capacité des secteurs stratégiques à reprendre une croissance soutenue basée sur les investissements nouveaux.

Cette intervention sera réalisée en Quasi Equity pour assurer le renforcement des ressources permanentes des entreprises résilientes.

Quant à la troisième mesure, il s’agit de créer un fonds de reprise (Cash out) de taille 100 MDT dédié exclusivement au rachat des participations des fonds d’investissement pour les encourager à continuer leur appui aux PME en assurant des relais solides à leurs interventions. Ces relais financiers seront réservés aux entreprises résilientes.

La R&D avec la digitalisation ont un rôle crucial pour lutter contre le Covid-19, comment la CDC a-t-elle contribué au déploiement de la Plateforme tunisienne de recherche et développement?

Dans le cadre de la mise en place d’une stratégie nationale dynamique de lutte contre la pandémie de Covid-19 par le gouvernement tunisien, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesrs) a mené une mobilisation interministérielle regroupant le ministère de la Santé publique (MSP), le ministère de la Technologie de l’information et de la communication et de l’économie numérique (Mtcen), le ministère de l’Industrie et des PMEs (Mipme) et la CDC ayant pour objectif de soutenir des solutions scientifiques et technologiques viables pour répondre en premier lieu aux besoins du secteur de la santé en Tunisie. Ceci à travers la création de la Plateforme tunisienne de recherche et développement (www.rd-p.tn).

Une Foire virtuelle en sciences, technologies et innovation face à la pandémie Covid-19 a été organisé par le groupe interministériel le 14 Avril 2020, une première en son genre à l’échelle Internationale, visant à promouvoir les solutions technologiques «Made In Tunisia» et par les «Tunisian Brains». Ainsi, promouvoir le savoir-faire tunisien en matière de sciences, technologies et Innovation appliquées à la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Les acteurs du secteur culturel ont poussé un cri d’alarme, comment la CDC a-t-elle agi en faveur de ce secteur, considéré comme un maillon faible parmi les autres ?

S’inscrivant dans sa propre philosophie d’investissement, la CDC vient en aide à l’un des secteurs touchés par la pandémie : La culture. L’intérêt que la Caisse porte au secteur culturel est présent dans son esprit mais surtout dans ses actions bien concrètes.

Parce que la culture va de la peinture à la musique en passant par le théâtre et le cinéma pour se faufiler dans l’archéologie et atterrir dans le Gaming (une aubaine pour les jeunes et un monde à part) que le partenariat entre la CDC et le ministère des Affaires culturelles s’avère nécessaire pour aider un secteur sinistré d’une part mais aussi pour préparer l’après pandémie et aider les gens à se remettre, que seule la culture sous ces différents aspects pourrait offrir.

A travers des projets viables qui durent dans le temps, la présence de la CDC comme appui et soutien à ces projets permettra à des secteurs comme la culture d’avoir une bouffée d’oxygène, étant un investisseur patient. Certes, la rentabilité est une obligation légale, mais une rentabilité différée dans le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This