Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Paris fait don de 751 milliards de F.CFA à Abidjan

La Côte d’Ivoire et la France ont signé mercredi à Paris le troisième « contrat de désendettement et de développement ». Cet accord favorise Abidjan qui en ressort avec 751 milliards de F.CFA (1,4 milliard d’euros).

Par Paule Fax

Le document contractuel a été paraphé par le ministre ivoirien de l’Economie et des finances  Adama Coulibaly et son homologue français, Bruno Le Maire.

Le Contrat de désendettement et de développement est un mécanisme endogène à la France qui permet de convertir la dette de ses partenaires en don.

La signature de cet accord avec Paris arrive à un moment important pour Abidjan qui voit, depuis peu, sa dette contractée, pour la plupart auprès du marché financier mondial privé, s’envoler. La dette externe totale à long terme de la Côte d’Ivoire s’élevait fin 2020 à 21 milliards de dollars dont 4 milliards auprès des créanciers publics bilatéraux, selon les chiffres de la Banque mondiale.

Au titre de sa dette antérieure à 2012, Abidjan ne remboursera donc pas la somme de 1,4 milliard d’euros (751 milliards de F.CFA) à la France en 2022, comme initialement convenu.

Cette importante manne financière sera déposée sur un compte de l’Agence française de développement (AFD), puis orienté vers des projets jugés prioritaires par le gouvernement ivoirien, en accord avec la France.

Bruno Le Maire

Des secteurs comme la formation et l’emploi des jeunes, le développement urbain, l’agriculture et la préservation de la biodiversité pourraient bénéficier de plus de financement issu de cette somme.

De manière moins prosaïque, cette dette bilatérale de 1,4 milliard d’euros est donc transformée en don par ce mécanisme français vieux de 20 ans ; mécanisme né lors de l’allègement mondial de la dette des pays pauvres très endettés, ou PPTE.

A ce jour, dix-huit pays, au premier rang desquels le Cameroun, le Congo, et actuellement la Côte d’Ivoire ont bénéficié de ces « Contrats de désendettement et de développement ».

La signature de cet accord avec Paris arrive à un moment important pour Abidjan qui voit, depuis peu, sa dette contractée, pour la plupart auprès du marché financier mondial privé, s’envoler. La dette externe totale à long terme de la Côte d’Ivoire s’élevait fin 2020 à 21 milliards de dollars dont 4 milliards auprès des créanciers publics bilatéraux, selon les chiffres de la Banque mondiale.

@PF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts