Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Les organismes multilatéraux sont plus efficaces

Selon le classement 2021 du Center for Global Development, l’Aide publique apportée par les institutions multilatérales est plus efficiente que celle des organismes bilatéraux, surtout dans la période présente. Le rapport place en tête le FIDA et le Fonds africain de développement.

Par Véronique Clara-Véronne

Le Center for Global Development (CGD) se dote pour mission de décortiquer l’impact des aides au développement. Ce groupe de réflexion passe au crible de 17 indicateurs une cinquantaine de pays et d’institutions internationales qui exercent un impact à long terme des pays qui en ont le plus besoin.

Les critères essentiels sont relatifs à l’appréciation des priorités aux populations les plus vulnérables ou les plus en attente. Cette année, l’agence positionne à la première place le Fonds international de développement agricole.

« Chaque jour, nous nous améliorons et, chaque jour, nous allons plus loin pour aider les pays du continent à accroître leur résilience et à offrir une meilleure qualité de vie à leurs populations », commente la Banque africaine de développement.

Le FIDA se classe premier sous les critères de la transparence et du déliement – le fait de ne pas conditionner l’aide à un achat, à une réciprocité. Et l’organisme onusien, basé à Rome, figure parmi les meilleures organisations sous les critères de ses systèmes propres d’évaluation des performances.

« La bonne place du FIDA dans le classement témoigne de l’importance que nous accordons à ce que chaque dollar dépensé contribue durablement à la lutte contre la faim et la pauvreté, au profit des personnes les plus vulnérables de la planète », commente Gilbert F. Houngbo, président du FIDA. « Elle reflète également la transparence de notre modèle de financement, l’adéquation de notre action avec les priorités de développement fixées par les pays et l’accent que nous mettons sur l’évaluation de nos interventions. »

Le FIDA est également distingué pour sa promotion de l’appropriation et de l’utilisation des systèmes nationaux par les acteurs établis dans le pays. « Ce rapport confirme aux donateurs du FIDA que leurs investissements sont mis en œuvre selon les plus hauts niveaux d’efficacité du développement », se félicite Gilbert Houngbo. 

Des atouts précieux

Dans le classement général du CGD, les organismes multilatéraux surpassent les donateurs bilatéraux. Le rapport conclut que le recours au système multilatéral peut favoriser l’efficacité du développement et garantir l’acheminement des financements aux personnes qui en ont le plus besoin. « Pour les prestataires de pays tiers et les décideurs, un message clair et cohérent se dégage : l’utilisation du système multilatéral est en mesure d’améliorer l’efficacité de l’aide au développement », souligne le rapport.

« Les organisations multilatérales sont particulièrement bien placées pour aider les pays à faire face à la pandémie de Covid-19 grâce à une présence internationale, des missions d’ampleur, un vaste savoir-faire, un large éventail d’outils de financement et une bonne connaissance des contextes locaux. »

Les partenaires privilégiés du FIDA suivent sur le podium, l’Association internationale de développement de la Banque mondiale à la troisième place, tandis qu’à la deuxième place se hisse le Fonds africain de développement.

Ce dernier, créé en 1972, est le guichet de prêt à taux concessionnels du groupe de la BAD (Banque africaine de développement). Il regroupe 32 pays contributeurs et bénéficie à 37 pays fragiles. Selon le rapport du CGD, « le Fonds remplit parfaitement sa fonction auprès de ses bénéficiaires en se concentrant sur la pauvreté et les pays les moins aidés ».

Un outil utile

Le Fonds, ainsi que les organisations similaires disposent de l’expertise nécessaire pour que l’aide au développement parvienne aux pays destinataires. Toutefois, l’étude souligne qu’il est important de renforcer davantage les systèmes afin de pouvoir tirer des enseignements de l’expérience et des évaluations, un critère selon lequel le Fonds africain est moins bien placé.

« Le moment de la publication de ce rapport n’aurait pas pu être mieux choisi », fait observer Simon Mizrahi, directeur chargé de l’exécution, de la performance et des résultats des programmes à la BAD. Alors que celle-ci « s’efforce de soutenir ses pays membres régionaux face à une crise sanitaire et économique sans précédent, l’évaluation du Centre pour le développement mondial nous permettra de mieux orienter nos interventions ».

Le responsable considère que le rapport « confirme que la BAD est sur la bonne voie ». La Banque porte ses efforts sur la production de données sur l’aide au développement en temps utile et en veillant à renforcer le cycle d’apprentissage pour améliorer continuellement l’offre aux pays africains. « Chaque jour, nous nous améliorons et, chaque jour, nous allons plus loin pour aider les pays du continent à accroître leur résilience et à offrir une meilleure qualité de vie à leurs populations. »

À noter qu’en matière d’assistance bilatérale apportée par chaque pays, le nord de l’Europe présente l’Aide publique au développement la plus efficiente, selon le rapport, dans l’ordre Suède, Finlande, Danemark. Les institutions européennes se classent à la 14e place, devant le Royaume-Uni (16e). 

ENCADRE

France : Peut mieux faire

La France ne se classe qu’à la 33e place du classement 2021 portant sur l’efficacité de l’Aide au développement. Sa meilleure performance est sur la dimension « Propriété », où elle se classe 17e grâce à la fiabilité et de la prévisibilité de ses financements envers les pays partenaires.

Le pays se classe également dans la moitié supérieure des fournisseurs sur la transparence et le déliement. Selon les analystes, la France pourrait améliorer davantage la dimension « Priorisation » en ciblant mieux la fragilité et la pauvreté dans son allocation d’aide, et en augmentant son soutien aux pays aidés.

VCV

Étude interactive sur : https://cgdev.org/quoda-2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts