x
Close
Coopération

Appui de l’ITFC à la Tunisie

Appui de l’ITFC à la Tunisie
  • Publiéjanvier 31, 2022

Comme promis depuis plusieurs mois, la Société internationale islamique de développement du commerce a conclu un accord-cadre avec la Tunisie pour soutenir son économie et aider ses entreprises à traverse la crise actuelle et à exporter. Des actions concrètes devraient suivre.

Par Paule Fax

Le programme des Ponts du commerce arabo africains (AATB) va œuvrer davantage pour les entreprises tunisiennes. Le directeur général de l’ITFC (Société internationale islamique de développement du commerce) a conclu en ce sens un accord de coopération avec le gouvernement. Signant pour l’officialiser, le 26 janvier 2022, un programme avec le ministre tunisien de l’Économie et de la planification, Samir Saïd.

Le programme a été conçu avec pour objectif ultime de susciter de nouveaux partenariats commerciaux et prend en compte certains facteurs, notamment l’aide à la sélection d’institutions ou de consultants spécialisés, et le renforcement de la coopération tuniso-africaine.

Entre autres retombées, ce programme renforcera les capacités des entreprises tunisiennes à accroître leur volume de commerce extérieur, soutiendra les exportateurs et les investisseurs tunisiens.

L’accord a été signé dans le but de développer le cadre de coopération entre la Tunisie et le programme AATB, explique l’ITFC. Cette démarche a mené la conception d’un programme-pays dédié à la Tunisie, à la mise en œuvre de projets au profit de l’économie tunisienne, ainsi qu’au soutien apporté à divers secteurs.

Il s’agit de renforcer les entreprises dans leurs capacités à l’export, et de renforcer leur accès aux marchés africains en coordination avec les institutions partenaires du programme. Ces partenaires sont notamment, outre l’ITFC, la Société islamique d’assurance des investissements et des crédits à l’exportation (SIACE), la Banque africaine d’import-export (Afreximbank).

Sans oublier le triptyque constitué par la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), la Banque islamique de développement (BID) et la Société islamique pour le développement du secteur privé (SID).

Assistance technique

Au cours d’une cérémonie de signature, Hani Salem Sonbol, au nom de l’ITFC, a assuré le gouvernement tunisien et les acteurs du développement local de la coopération de son organisme, en particulier dans le cadre des efforts visant à contrer les répercussions de la pandémie de la Covid-19 sur l’économie.

Selon le président exécutif de l’ITFC, l’accord est pertinent pour quatre piliers : le commerce, l’assurance, l’investissement, l’infrastructure. L’accord vise également à renforcer la coopération entre le gouvernement tunisien et les partenaires et parties prenantes du programme AATB, afin d’aider les entreprises tunisiennes à accéder à de nouveaux horizons sur le marché africain. Elles bénéficieront d’une assistance technique pour soutenir les compétences et les outils nécessaires au développement de leurs exportations.

Pour sa part, Samir Saïd a souligné que les objectifs de l’accord qui sont de fournir des opportunités, un soutien technique pour faciliter l’accès des entreprises tunisiennes aux marchés africains à fort potentiel, en développant donc, l’exportation, et en soutenant les acteurs du commerce.

Il a aussi noté que le programme des AATB constitue « un mécanisme important » pour établir des partenariats fructueux entre les pays Arabes et les pays africains. Il facilitera des projets d’intérêts communs et la croissance des économies des pays concernés.

À ce titre, précise ITFC, le programme a été conçu avec pour objectif ultime de susciter de nouveaux partenariats commerciaux et prend en compte certains facteurs, notamment l’aide à la sélection d’institutions ou de consultants spécialisés, et le renforcement de la coopération tuniso-africaine.

Ceci se fera en encourageant le recours aux structures et institutions de formation publiques et privées, la promotion de l’expertise tunisienne dans divers domaines et l’organisation de rencontres commerciales bilatérales pour les secteurs présentant des avantages différentiels en matière d’exportation de produits et de services.

Les partenaires songent notamment aux industries pharmaceutiques et alimentaires, aux services de santé, aux matériaux de construction, à la construction, à la numérisation et aux technologies de l’information.

Le programme renforcera également les capacités des entreprises tunisiennes à accroître leur volume de commerce extérieur, soutiendra les exportateurs et les investisseurs tunisiens à l’étranger et aidera les institutions tunisiennes à importer des matériaux de base et stratégiques tels que le gaz et les céréales.

@PF

Écrit par
Par Paule Fax

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.