x
Close
African Business Conjoncture

Le FMI salue la croissance accélérée de la Mauritanie

Le FMI salue la croissance accélérée de la Mauritanie
  • Publiénovembre 14, 2022

Les autorités mauritaniennes et le FMI ont conclu un accord de financement du développement et des réformes, portant sur quelque 83 millions de dollars. L’institution pronostique une croissance élevée et adresse un satisfecit à la politique de la Banque centrale.

 

La croissance économique de la Mauritanie s’est accélérée et devrait atteindre 5,3 % en 2022, estiment les économistes du FMI. L’activité principalement tirée par les secteurs extractifs, ainsi que par la bonne performance de l’agriculture et de la pêche. L’inflation devrait se stabiliser à environ 11 % en réponse à la politique monétaire restrictive conduite par la Banque centrale de Mauritanie (BCM).

« Les politiques budgétaire et monétaire prudentes devraient donc continuer afin de maintenir la stabilité macroéconomique », recommande le FMI.

Ces pronostics font suite à une visite à Nouakchott d’une équipe de l’institution monétaire, achevée le 11 novembre. Les discussions avec les autorités mauritaniennes ont sur les progrès en termes de réformes et les priorités de politiques économiques des autorités, dans le contexte d’un programme économique appuyé par l’institution de Washington. Les partenaires ont conclu un accord sur un programme de réformes économiques pouvant être appuyé par un accord triennal, au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) et du Mécanisme élargi de crédit (MEDC). Au titre de l’accord, la Mauritanie aurait accès à un crédit du FMI d’un montant de 64,40 millions de DTS, soit environ 82,75 millions de dollars, sur une période de 39 mois.

« Le programme de réformes économiques de la Mauritanie, soutenu par le FMI, vise à préserver la stabilité macroéconomique, à consolider les bases d’une croissance durable et inclusive et à réduire la pauvreté », précise le rapporteur du FMI.

Le programme comprend trois piliers. Premièrement, l’amélioration du cadre budgétaire de moyen terme afin de maintenir la viabilité budgétaire, de réduire progressivement l’endettement du pays et permettant de lisser la volatilité liée aux ressources du secteur extractif et de protéger les dépenses sociales.

 

Des politiques prudentes

Deuxièmement, le renforcement des cadres de politique monétaire et de change, le développement des marchés monétaires et de change en vue d’une meilleure maîtrise de l’inflation et d’une plus grande résilience de l’économie mauritanienne aux chocs exogènes. Et troisièmement, des réformes structurelles visant à renforcer la gouvernance, la transparence, et le secteur privé en améliorant le climat des affaires et l’inclusion financière.

Pour autant, prévient le FMI, « les perspectives restent très incertaines avec des risques élevés ». Les tensions dans la région du Sahel, la guerre en Ukraine, les sanctions contre la Russie et une récession mondiale ont intensifié les défis économiques de la Mauritanie et ont aggravé les pressions inflationnistes. Ceci a à son tour affecté les soldes budgétaires et extérieurs du pays, principalement en raison de la hausse des prix du pétrole et des denrées alimentaires. Néanmoins, la croissance économique restera solide et les ratios de gestion publique ne devraient pas se dégrader de manière alarmante.

Certes, « les évolutions mondiales pourraient affaiblir les exportations et les recettes extractives et augmenter davantage les prix des importations », élargissant ainsi les besoins de la balance des paiements, lesquels pèseraient sur les réserves internationales et les perspectives budgétaires. La flambée des prix internationaux des produits de base et des crises climatiques plus fréquentes pourraient davantage alimenter l’inflation, accroître l’insécurité alimentaire et compromettre la reprise économique. Sans compter une hypothétique reprise de la pandémie de Covid-19.

« Les politiques budgétaire et monétaire prudentes devraient donc continuer afin de maintenir la stabilité macroéconomique », recommande le FMI.

 

En bref

Accord avec l’Espagne sur les migrations

 

L’Espagne et la Mauritanie ont signé un accord de sécurité, visant à renforcer la coopération dans la lutte contre les migrations irrégulières. Cet accord, selon l’agence de presse officielle mauritanienne, permettra au gouvernement d’obtenir une assistance logistique et technique dans le domaine de la sécurité, et de renforcer la coopération dans le domaine de la formation et de l’échange d’expertise en matière de sécurité. L’Espagne soutiendra les efforts de la Mauritanie pour lutter contre la migration irrégulière, la contrebande et autres types de criminalité organisée.

La Mauritanie est un point de transit majeur pour les migrants venus de toute l’Afrique ; Nouadhibou sur la côte Atlantique, étant devenue ces dernières années une destination privilégiée pour les migrants souhaitant gagner l’Europe.

@AB

 

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *