Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Cameroun : Course contre la montre pour les stades de la CAN

La 32ème Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football se déroulera au Cameroun du 12 janvier au 3 février 2019. Deux grands stades sont en projet dans les deux principales villes du pays.

Par Gérard Choisnet

Les travaux de construction du stade de Japoma à Douala, d’une capacité de 50 000 places, sont confiés au groupe turc Yenigün , avec lequel un contrat a été signé par le ministère des Sports et de l’éducation physique le 31 décembre 2015, la date d’achèvement étant fixée au 30 décembre 2017.

Le site de 45 hectares, proche de l’entrée Est de la ville, accueillera également deux stades d’entraînement, une annexe de l’Académie nationale de football, une piscine, des courts de tennis, des parkings… Le groupe turc, qui effectue là son premier travail au Cameroun, dispose à cet effet d’un effectif de 1 200 personnes environ, dont 400 Camerounais.

« Il y a eu un gros problème avec ce projet », indiquait récemment le sous-directeur des Infrastructures et des équipements sportifs au ministère des Sports, Paul B. Bell. « Le marché a été signé depuis 2015, pour un montant de 166 milliards de F.CFA. Le bailleur de fonds étant Turk Eximbank, une entreprise turque a été retenue pour la construction ».

«Une bonne partie des fonds nécessaires sont disponibles. La contrepartie camerounaise a été virée par UBA Cameroon,  filiale locale de la United Bank for Africa (Nigeria). C’est plutôt la partie turque qui n’a pas encore donné la totalité des 85% de l’enveloppe globale. Turk Eximbank s’est arrêtée à près de 73%. A charge pour la partie camerounaise de trouver le complément», précise le responsable ministériel.

Concernant les travaux eux-mêmes, il est apparu que  Yenigün « n’a jamais réalisé un projet de cette envergure et semble en difficulté. On s’est rendus compte que l’entreprise n’a jamais construit de stade. Elle est venue avec un partenaire américain, AECOM, dont la présence dans la soumission turque a d’ailleurs permis que nous lui donnions le marché.

Malheureusement, lorsqu’on a signé, il n’y avait plus que Yenigün, seul responsable de la construction. Aussi, les études n’ont pas été faites à temps. Yenigün a demandé pendant près d’un an une avance de démarrage, ayant rempli toutes les conditions à ce niveau. On lui a donné 24 milliards de F.CFA ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This