x
Close
African Business

Bolloré fournira la logistique d’EACOP

Bolloré fournira la logistique d’EACOP
  • PubliéMay 10, 2022

Le vaste chantier d’oléoduc souterrain en Afrique de l’Est, EACOP, s’adjuge les services de Bolloré Logistics. Les partenaires promettent de favoriser la sous-traitance, l’emploi local, ainsi que les normes en matière de santé, de sécurité et d’environnement.

 

Par Paule Fax

Bolloré Logistics se félicite dans un communiqué d’avoir obtenu le contrat principal de fournisseurs de services logistiques (Main Logistics Contractor, MLC) pour le projet East African Crude Oil Pipeline (EACOP). Cette décision fait suite à une vaste procédure d’appel d’offres.

Le transport routier dans les deux pays d’Afrique de l’Est pour l’ensemble du cargo projet dépassera les 30 millions de kilomètres, reconnaît Bolloré. Ce, précise le groupe, « dans le respect des normes les plus strictes en matière de santé, de sécurité et d’environnement ».

Le projet EACOP prévoit la construction d’un oléoduc souterrain de 1 443 kilomètres qui transportera le pétrole brut de Kabaale, en Ouganda, à la péninsule de Chongoleani sur la côte tanzanienne. Ce projet comprendra le plus long conduit chauffé électriquement au monde, qui sera isolé thermiquement sur l’ensemble de son parcours. Des stations de pompage et des stations de réduction de pression en surface permettront de s’assurer que le pétrole s’écoule de manière sécurisée dans l’oléoduc.

Le projet EACOP permettra d’acheminer environ 216 000 barils de pétrole par jour depuis les réserves ougandaises de l’Albertine Graben (lac Albert) jusqu’à un terminal de stockage marin et une installation de chargement, près du port de Tanga en Tanzanie, où le pétrole brut sera exporté dans le monde entier par des navires pétroliers.

Les actionnaires du projet EACOP sont TotalEnergies, Chinese National Offshore Oil Corporation (CNOOC), Uganda National Oil Company Company (UNOC) Limited et Tanzania Petroleum Development Corporation (TPDC). Le contrat de MLC est octroyé à un ensemble d’entités de Bolloré Logistics en Europe, en Ouganda et en Tanzanie.

Selon le groupe français, l’expertise de Bolloré Logistics dans le monde entier permettra d’assurer des opérations logistiques efficaces depuis les pays d’origine jusqu’au principal port de déchargement du projet à Dar es Salaam, en Tanzanie. Par la suite, les matériaux du projet seront transportés vers plusieurs chantiers en Tanzanie et en Ouganda. EALS Ltd, une co-entreprise immatriculée en Tanzanie, fait partie du groupement de sous-traitants afin de maximiser le recours à des ressources locales. Les actionnaires de EALS sont Super-Star Forwarders, un important prestataire logistique tanzanien, et Bolloré Transport & Logistics Tanzania.

 

Respect des normes

La structure d’EALS et celle de Bolloré Transport & Logistics Uganda permettront de « favoriser la sous-traitance, l’emploi et la formation en Tanzanie et en Ouganda, en conformité avec les normes internationales les plus élevées », juge-t-on du côté de Bolloré. Le contrat de MLC inclut la réception, le stockage, la manutention et le transport de bout en bout de centaines de milliers de mètres cubes de marchandises, y compris plus de 80 000 joints de conduits de 18 mètres, de multiples opérations de levage de charges lourdes et le transport de marchandises diverses ainsi que de conteneurs.

Le cycle de livraison international nécessitera une flotte de navires affrétés, en plus des infrastructures de transport maritime mondial existantes. Le tuyau en acier sera importé en Tanzanie et transporté vers une usine de revêtement dans le district de Nzega, où il sera recouvert d’un revêtement d’isolation thermique. Le contrat de MLC comprend la fourniture de remorques de 18 mètres spécialement conçues pour livrer les conduits à plusieurs endroits en Tanzanie et en Ouganda.

Ce projet fait l’objet de vives critiques de la part des défenseurs de l’environnement. Le transport routier dans les deux pays d’Afrique de l’Est pour l’ensemble du cargo projet dépassera les 30 millions de kilomètres, reconnaît Bolloré. Ce, précise le groupe, « dans le respect des normes les plus strictes en matière de santé, de sécurité et d’environnement ». Les opérations logistiques du MLC seront assurées par les entreprises associées, qui mettront l’accent sur les systèmes de gestion de la qualité, de la santé, de la sécurité et de l’environnement, les politiques de conformité éthique, le respect des objectifs en termes d’utilisation des ressources locales, des systèmes avancés de suivi et de traçabilité et des tours de contrôle. « Nous nous engageons à assurer une approche cohésive et systématique qui contribuera activement au succès du projet EACOP », promet Bolloré Logistics.

Ce projet comprendra le plus long conduit chauffé électriquement au monde

@AB

 

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.