Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Une plateforme interactive pour les zones rurales

Le Niger propose Duddal, une plateforme interactive d’outils et de renseignements, destinée au monde rurale et à l’agriculture. Son objectif est clairement d’améliorer la productivité des sols, à la faveur d’outils numériques spécifiques aux zones pas ou peu connectées.

Par Véronique Clara-Véronne

La « Stratégie Niger 2.0 » n’est pas un vain mot : le pays poursuit sa politique du développement numérique au service des populations. Il vient de procéder au lancement de sa bibliothèque virtuelle destinée au monde rural et à l’agriculture, « Duddal », terme qui signifie « bibliothèque » en langue peule.

Ce portail web se présente comme un catalogue du monde agricole et rural. Il est le fruit d’une coopération entre le ministère de l’Agriculture et de l’élevage, l’Agence de promotion du conseil agricole, l’Agence nationale pour la société de l’information (ANSI) et le Réseau des chambres d’agriculture du Niger. Il a reçu le soutien de la coopération allemande (GIZ).

« L’initiative Duddal constitue sans nul doute une contribution significative à la transformation numérique du secteur rural au Niger », a martelé le directeur général de l’ANSI. Qui invite l’ensemble des acteurs de la filière agricole à s’en emparer.

« L’objectif de cette initiative Duddal est de moderniser le monde rural en lui offrant les outils et les moyens de rehausser la production agricole et donc d’améliorer le cadre de vie des populations rurales », a expliqué Ibrahima Guimba Saidou, directeur général de l’ANSI, lors d’une cérémonie de lancement. Au Niger, a-t-il précisé, le secteur rural constitue 40% du PIB et occupe 80% de la population. Dès lors, on conçoit que le gouvernement en fasse sa priorité.

La plateforme Duddal, expliquent ses promoteurs, est avant tout une bibliothèque numérique collaborative, gratuite et libre d’accès, conçue pour valoriser les savoirs en les mettant à la libre disposition des acteurs du secteur rural.

Dès à présent, le site duddal.org permet de consulter, télécharger, enregistrer, partager et imprimer librement pas moins de 3 500 ressources techniques. On y trouve par exemple des fiches et des guides techniques, des études, des manuels de formation, des émissions radios, des documentaires vidéos et des dossiers photographiques.

Les ressources de la bibliothèque comptent plus de 1 300 sujets : systèmes de cultures, élevage, sylviculture, ressources naturelles, hydraulique, pêche, etc. Pour le moment, 90% des présentations sont en français, mais le contenu s’enrichit de travaux présentés en langues locales. Reste une inconnue : le poids de l’analphabétisme, encore largement répandu dans les zones rurales.

Une approche innovante

En outre, la plateforme est riche de serveurs autonomes, des tours qui permettent à environ 80 personnes en même temps de consulter les ressources, sans accès direct à l’Internet. Ces unités de consultations seront installées dans des centres de formation, de conseils agricoles, des coopératives, etc. Ces tours permettent, si la connexion est établie, de servir de relais wifi pour 80 terminaux (smartphones, ordinateurs, etc.)

De plus, des tablettes numériques, aujourd’hui en cours de développement, seront distribuées aux conseillers agricoles, à travers tout le pays. Ces outils sont conçus par par DataCup, une entreprise de Perpignan (sud de la France) qui a reçu le soutien de la GIZ. Le terminal permet de consulter des ressources techniques et pédagogiques hors connexion, mais permet aussi la connexion en réseau wifi de trois à cinq autres appareils.

Duddal au Niger

« Le but est que les gens puissent participer activement en partageant du contenu sur Duddal, mais les acteurs publics nigériens entendent participer en nommant des conseillers numériques qui iront à la rencontre des agriculteurs les plus éloignés du numérique », explique Florent Thomas, cofondateur de DataCup. « D’un côté, les gens viennent vers la plateforme et de l’autre, la plateforme peut venir vers ceux qui ne la connaissent pas ; voilà un excellent moyen de fédérer les efforts plutôt que de les voir se disperser ! »

Le Niger est régulièrement confronté à l’insécurité alimentaire. La digitalisation de l’agriculture permet de mieux informer les paysans et par ricochet d’accroître les rendements. « L’initiative Duddal constitue sans nul doute une contribution significative à la transformation numérique du secteur rural au Niger », a martelé le directeur général de l’ANSI. Qui invite l’ensemble des acteurs de la filière agricole à s’en emparer.

Pour sa part, le directeur résident de la GIZ, Andreas Koenig considère que « cette approche innovante » sera au service de la population rurale pour contribuer au développement du pays. Selon lui, cette coopération entre l’agence nigérienne et la coopération internationale « va profiter fortement aux populations dans les années à venir ».

VCV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts