Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Maroc : Appui à l’agriculture verte

Les entrepreneurs agricoles bénéficient de toute l’attention du gouvernement marocain, qui peaufine sa vision stratégique 2020-2030. Laquelle vient de recevoir un appui significatif de la Banque européenne d’investissements, dans l’attente d’autres initiatives.

Par Marie-Anne Lubin

Le Crédit agricole marocain (CAM) et la Banque européenne d’investissements (BEI) ont signé un accord de financement portant sur 200 millions d’euros. Cette somme viendra soutenir les entreprises agricoles et la filière « bio-économie ». Ce partenariat rejoint la stratégie agricole « Génération Green 2020-2030 » du Maroc en faveur de l’agriculture verte.

La convention de crédit a été signée le 16 septembre en présence de membres du gouvernement, notamment Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, et de représentants de la BEI, telle Emma Navarro, vice-présidente.

Selon le ministère, les principaux concurrents d’agrumes du Maroc ne peuvent pas augmenter sensiblement leur offre, tandis que la demande de fruits riches en vitamine C progresse. D’où de bons niveaux de prix en ce début de campagne agricole.

La nouvelle stratégie agricole du Maroc avait été lancée en février 2020 par le gouvernement pour dynamiser le secteur et tendre vers une agriculture durable. Cet appui s’inscrit également dans la démarche actuelle de l’Union européenne visant à atténuer les effets économiques et sociaux de la crise du Covid-19 chez ses pays partenaires.

Cette ligne de crédit porte sur le financement des chaînes de valeurs agricoles, toutes productions comprises, et touche l’ensemble de l’écosystème (production, stockage, logistique, conditionnement, emballage, transformation, commercialisation, etc.). Y sont éligibles l’ensemble des segments de production alimentaire, amont et aval (exploitations agricoles, coopératives agricoles, Groupements d’intérêt économique, petites, très petites et moyennes entreprises, etc.). Elle cible en particulier les investissements productifs et générateurs d’emplois et de valeur ajoutée.

La BEI mobilisera également des ressources additionnelles pour accompagner le CAM et ses clients à travers une assistance technique ciblée qui permettra d’une part de soutenir la digitalisation de ce secteur et l’emploi du « big data » et, d’autre part, de développer des mesures et actions en faveur de l’environnement.

Financer la bio-économie

Dans une allocution en visioconférence, le ministre Akhannouch s’est dit « réjoui du soutien apporté par la BEI et le CAM à la vision stratégique pour le secteur agricole Génération Green 2020-2030 ». Il a ajouté que cette démarche constitue « une première action » de concrétisation de la Stratégie.

 « Le secteur privé est une priorité pour la BEI », a commenté, de son côté Emma Navarro. « Il s’agit pour nous d’un partenariat stratégique avec un acteur majeur pour le financement de la bio-économie au Maroc », dans une stratégie de long terme.

Tandis qu’à plus courte échéance, « face aux défis à relever en cette période critique pour tous, nous sommes très mobilisés pour soutenir l’économie du Maroc ». Partenaire clef du Maroc depuis plus de quarante ans, la BEI lui a octroyé depuis 2007, plus de 5 milliards d’euros de financements, dont 30% dédiés au secteur privé.

D’autres initiatives bientôt divulguées

De son côté, Tariq Sijilmassi, président du Directoire du CAM, a précisé que « cette convention est un premier pas entre le CAM et la BEI dans la construction d’un partenariat solide et durable au profit du monde agricole et rural ». À travers cet accord, le CAM souhaite « renforcer son appui au secteur agricole qui reste la priorité absolue de notre banque, et, surtout, mobiliser davantage de moyens pour accompagner la nouvelle stratégie agricole du pays ».

Le ministre Akhannouch s’est dit « réjoui du soutien apporté par la BEI et le CAM à la vision stratégique pour le secteur agricole Génération Green 2020-2030 ». Il a ajouté que cette démarche constitue « une première action » de concrétisation de la Stratégie.

Cette opération s’insère dans le cadre d’un programme de soutien et de relance d’envergure, que le CAM prépare avec le ministère de l’Agriculture à destination des agriculteurs, des agro-industries et de la classe moyenne en milieu rural. « Ce programme sera divulgué ultérieurement », a révélé Tariq Sijilmassi.

Aujourd’hui, le CAM présente un total bilan de plus de 10 milliards d’euros et un encours de crédits de 8 milliards d’euros, dont plus de la moitié est affectée au secteur agricole, agroalimentaire et aux activités économiques en milieu rural.

L’agriculture est un secteur clef du Maroc, l’un des principaux exportateurs africains. Le pays a été mis à rude épreuve, en 2020, en raison de la crise sanitaire et de sécheresses persistantes. Pourtant, les perspectives pour l’industrie s’annoncent plus favorables, veut croire le ministère de l’Agriculture.

Lequel anticipe une progression de 10 % du volume des expéditions agroalimentaires durant la campagne 2020-2021 qui s’est ouverte le 1er septembre dernier, selon un communiqué repris par le site MoroccoWorldNews.

Dans la filière agrumes notamment, l’activité devrait rebondir à l’export avec une offre plus faible de certains concurrents et une demande plus soutenue sur le marché après une baisse de 26 % des exportations en 2019-2020.  

Les marchés internationaux enregistrent de bons niveaux de prix alors que la nouvelle campagne commence. Selon le ministère, les principaux concurrents d’agrumes du Maroc ne peuvent pas augmenter sensiblement leur offre, tandis que la demande de fruits riches en vitamine C est à la hausse, en raison de la crise sanitaire.

Malgré ses difficultés conjoncturelles, l’industrie agroalimentaire reste dynamique : les recettes d’exportation, hors pêche, ont augmenté de 130% en dix ans, de 17,2 milliards de dirhams en 2010-2011 (1,58 milliard d’euros) à près de 39,5 milliards de dirhams en 2019-2020 (3,63 milliards d’euros).

ML

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This