Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

AfricInvest Fund IV est bien parti

Le fonds AfricInvest, quatrième du nom, affiche une première clôture à 202 millions de dollars. Il reçoit, entre autres appuis, les soutiens du britannique CDC Fund, du finlandais Finnfund et du français Proparco.

Par Laurent Soucaille 

CDC Fund et Finnfund annoncent, ce 6 juillet, avoir engagé 70 millions de dollars dans AfricInvest Fund IV, le fonds panafricain généraliste visant à favoriser la croissance des entreprises africaines.

Commonwealth Development Corporation, investisseur britannique et institution de financement du développement, a engagé 50 millions $. Cet apport est le plus important en une seule fois accordé à son partenaire en Afrique. De son côté, Inonde, le financier finlandais pour le développement, a investi 20 millions $.

Avec des bureaux dans des villes comme Abidjan, Le Caire, Casablanca, Lagos, Nairobi et Tunis, AfricInvest possède l’un des antécédents les plus complets en matière de capital-investissement africain, ayant réalisé plus de 160 investissements dans 25 pays africains à travers plusieurs fonds. Le « Fund IV » est basé à Tunis.

Dans la suite des fonds précédents, le fonds AfricInvest IV vise à fournir du capital de croissance aux entreprises de moyenne et grande capitalisation en Afrique. Il met l’accent sur les secteurs axés sur les consommateurs.

Il investira dans des sociétés à moyenne et à forte croissance dans des secteurs tels que les services financiers, l’agro-industrie, la logistique, la fabrication, les soins de santé et l’éducation. Les investissements de CDC et de Finnfund renforcent leurs relations de longue date avec AfricInvest ; ils ancrent la première clôture du fonds à 202 millions $.

Ces engagements surviennent « à un moment particulièrement difficile », reconnaissent les deux acteurs. Dans ce contexte, ce coup de pouce permettra à AfricInvest d’investir dans des entreprises prometteuses et axées sur la croissance, créant jusqu’à 2 500 emplois sur le continent.

Les deux partenaires rejoignent d’autres institutions de financement de développement comme Proparco, ainsi que la Société financière internationale, ou l’institution américaine de financement du développement, Development Finance Corporation.

Des succès depuis 25 ans

Le fonds dont les ressources totales sont attendues à 500 millions $ cible des entreprises africaines de taille moyenne bien positionnées et susceptibles de devenir des champions régionaux. En priorité, ses gestionnaires s’intéresseront aux transactions dans les secteurs axés sur la consommation, les services financiers ou encore l’éducation.

De son côté Proparco, par son appui spécifique, entend soutenir « le développement d’entreprises locales et régionales fortes, orientées vers les consommateurs, dans toute l’Afrique ».

La filiale de l’AFD pour le développement considère qu’AfricInvest est « un des pionniers du capital-investissement en Afrique, investissant avec succès sur le continent ». Ce, depuis 25 ans, par l’intermédiaire de ses fonds d’Afrique du Nord et d’Afrique subsaharienne. Partenaire de longue date du groupe, Proparco investit désormais 30 millions $ en première clôture du fonds AfricInvest IV.

Le secteur privé représente le principal moteur de la croissance économique et de la réduction de la pauvreté en Afrique, et les PME constituent la majorité du tissu économique africain. « Leur accès au capital est crucial, et sa rareté reste le principal obstacle à la croissance », considère Proparco.

Dans le respect des ODD

Dans la suite des fonds précédents, le fonds AfricInvest IV vise à fournir du capital de croissance aux entreprises de moyenne et grande capitalisation en Afrique.

Il met donc l’accent sur les secteurs axés sur les consommateurs, notamment les services financiers, l’industrie manufacturière, la vente au détail et les biens de consommation, l’agroalimentaire, les soins de santé, l’éducation, les télécommunications, la logistique et la distribution.

Le fonds cherche à développer des entreprises locales bien positionnées pour en faire champions régionaux. Il sera le premier fonds totalement panafricain du groupe.

Ce projet devrait contribuer à l’atteinte de plusieurs ODD (Objectifs de développement durable). Notamment les ODD 8 « Travail décent et croissance économique » et ODD 9 « Industrie, innovation et infrastructure ». Il devrait soutenir la création d’emplois des femmes.

Enfin, AfricInvest s’engage dans la gestion des risques environnementaux et sociaux, ainsi que l’intégration environnementale, sociale et de gouvernance tout au long de son processus de prise de décision d’investissement. CDC et Finnfund ont travaillé en étroite collaboration avec AfricInvest et ont aidé la société à élargir son équipe, autour de ces deux problématiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This