x
Close
African Business Economie-Investissement

Adesina en quête de capitaux irlandais

Adesina en quête de capitaux irlandais
  • Publiéjuillet 6, 2022

Le président de la Banque africaine de développement a rencontré divers décideurs irlandais, à commencer par le chef de l’État, Michael D. Higgins. L’occasion de plaider en faveur de la destination Afrique auprès des investisseurs.

 

Par Aude Darc

L’Irlande est devenue, en 2020, le 81e actionnaire de la Banque africaine de développement. Depuis, se réjouissent les dirigeants de la BAD, le pays manifeste un intérêt croissant dans le renforcement de ses liens économiques avec l’Afrique. Une ambition fortement encouragée, fin juin 2022, lors du 7e Forum économique Afrique-Irlande à Dublin. Événement au cours duquel le président de la BAD, Akinwumi Adesina, a exhorté les milieux d’affaires irlandais à tourner davantage leurs regards vers l’Afrique.

Le président de la BAD a présenté à son auditoire l’environnement économique actuel africain, les défis qui se posent au continent et les nombreuses opportunités aussi, ainsi que le rôle de « banque de solutions » dévolu à la BAD. Et a invité la communauté des affaires qu’il a invitée à investir : « Vous pouvez compter sur la Banque africaine de développement comme partenaire. »

« Si vous n’investissez pas en Afrique, vous n’êtes pas dans les affaires ! », a-t-il lancé à ses interlocuteurs, composés d’opérateurs économiques et de dirigeants. Les investissements directs de l’Irlande en Afrique s’élevaient à 572 millions de dollars à la fin 2020 et ne représentaient que 0,05 % du total net des investissements directs du pays vers l’étranger. « C’est trop peu. L’Irlande doit investir beaucoup plus en Afrique. Fixons-nous l’objectif de porter à 15 % la part des investissements irlandais en Afrique », a recommandé le patron de la BAD.

Pourtant, Akinwumi Adesina a reconnu l’enthousiasme que les autorités irlandaises ont publiquement exprimé quant à la coopération irlando-africaine.

S’exprimant dans le cadre du Forum, le ministre des Affaires étrangères et ministre de la Défense, Simon Coveney, a évoqué le renforcement des liens économiques et culturels de l’Irlande avec l’Afrique. Et de souligner que les échanges commerciaux entre l’Irlande et l’Afrique atteindraient sans doute 5 milliards d’euros d’ici à 2025.

De son côté, le président Michael D. Higgins a félicité Akinwumi Adesina pour le travail accompli avec la création récente de la Fondation africaine pour la technologie pharmaceutique. « Rien n’est plus important que cela », a déclaré le chef de l’État irlandais, qui a parlé de son intérêt de longue date pour l’Afrique et exprimé son optimisme quant à son avancement économique.

Une fondation pour la technologie pharmaceutique

 

D’importants rendez-vous à l’automne

Mentionnant la crise alimentaire mondiale imminente qu’entraîne la guerre de la Russie en Ukraine, le président Higgins a salué les mesures préventives que la BAD a prises pour assurer la sécurité alimentaire du continent.

Akinwumi Adesina a rencontré diverses personnalités qui ont exprimé le même intérêt. Ainsi de Colm Brophy, ministre d’État chargé de l’Aide au développement Outre-mer et de la Diaspora ; de John Hogan, secrétaire général du ministère des Finances et gouverneur suppléant pour l’Irlande au sein du Groupe de la BAD. Et de Paul Ryan, directeur de la division des Finances internationales et du climat du ministère, également responsable de la gestion des participations de l’Irlande au capital des institutions financières internationales – entre autres.

Akinwumi Adesina a remercié le gouvernement irlandais d’avoir rejoint la BAD et, partant, le Fonds africain de développement, son guichet de prêts concessionnels. Il a exprimé sa gratitude pour la contribution de 2 millions d’euros de l’Irlande à la BAD en faveur de l’adaptation au climat.

Le président de la BAD a présenté à son auditoire l’environnement économique actuel africain, les défis qui se posent au continent et les nombreuses opportunités aussi, ainsi que le rôle de « banque de solutions » dévolu à la BAD. Et a invité la communauté des affaires qu’il a invitée à investir : « Vous pouvez compter sur la Banque africaine de développement comme partenaire », a-t-il souligné.

Akinwumi Adesina a invité les responsables et les opérateurs du secteur privé à la prochaine édition de l’Africa Investment Forum, prévu à Abidjan au mois de novembre. À noter que quelques semaines plus tôt, les 19 et 20 octobre, se tiendra le sommet Finance en Commun, à Abidjan ; l’occasion de raffermir la coopération européenne en direction de l’Afrique.

Le patron de la BAD a décrit à ses partenaires irlandais le travail de la Banque – en particulier ses Cinq grandes priorités stratégiques dites « High 5» dont l’institution s’est dotée sous son égide – et de la manière dont il les voit comme un pivot, à la fois de la transformation de l’Afrique et de l’atteinte des Objectifs de développement durable des Nations unies.

Aude Darc, d’après un communiqué de la BAD.

@AB

 

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.