Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Une application béninoise récompensée

Le prix Mission Billion soutenu par le programme WURI a distingué Tonti+. Cette application aide les mototaxis de Cotonou à gérer leur compte virtuel et leurs échanges en monnaie digitale.

Par Kimberly Adams

Une plateforme mobile et Web béninoise, Tonti+, a reçule deuxième prix Mission Billion, édition « Wuri Afrique de l’Ouest ». Un concours soutenu par le programme d’identification unique pour l’intégration régionale et l’inclusion (WURI) et par l’initiative Identification pour le développement (ID4D) de la Banque mondiale.

« Il faut pouvoir rapidement étendre les programmes de protection sociale grâce à des plateformes flexibles et fournir un soutien d’urgence aux travailleurs informels », considère Dena Ringold, de la Banque mondiale.

Ce prix récompense les innovations en matière de protection sociale transfrontalière pour le secteur informel. À l’origine, Tonti+, animée par une équipe de jeunes Béninois, est conçue pour dynamiser les usages de la monnaie digitale par les zémidjans, les célèbres mototaxis de Cotonou.

Selon le communiqué de la Banque mondiale, Tonti+ au Bénin est «un groupe d’épargne informel numérisé qui permet aux conducteurs de mototaxis de mettre en commun leurs économies et leurs crédits grâce à des contributions quotidiennes ».

L’application tontine permet de créer un groupe de tontine et d’y ajouter des utilisateurs (membres du bureau et zemidjans), gérer les membres et leur profil, établir le suivi de la tontine. L’utilisateur peut consulter des informations liées à chaque tour réalisé par les zémidjans (cotisation, ramassage, fonds de garantie). L’application permet de suivre les paiements effectués par Mobile Money.

Le premier prix a été décroché par Naa Sika, une plateforme ghanéenne de micro-épargne qui permet aux travailleurs du secteur informel, tels que les femmes commerçantes, d’accéder à des portefeuilles numériques et à des comptes d’épargne sans frais.

La Banque mondiale précise que ces deux solutions visent à encourager les travailleurs du secteur informel à s’inscrire et à participer aux programmes de Sécurité sociale. Un jury de haut niveau a sélectionné les gagnants qui vont recevoir des prix en espèces de l’initiative ID4D et un mentorat de Google Developers Experts.

Le jury a décerné des mentions honorables à Universal Social Protection Wallet, une solution d’une équipe basée au Kenya, et à NaYa Limited, une solution provenant du Cameroun. Micro Pensions for Retirement Resilience (Ghana), MiKashBoks (Sierra Leone) et Townpay (Sénégal) sont les autres équipes finalistes.

Aider les travailleurs de l’informel

NaYa Limited avait déjà reçu, en septembre 2020, le prix Orange de l’entrepreneur social au Cameroun. Cette application se veut une réponse digitale au problème d’accès aux soins de santé par les démunis.

La plateforme permet le financement des soins à travers une application mobile, l’analyse médicale et l’achat des médicaments en ligne, le suivi du dossier médical grâce à des notifications SMS et email, et la collecte de dons de médicaments.

De son côté, le prix Mission Billion, édition « Wuri Afrique de l’Ouest » soutient les systèmes d’assurance sociale pour le secteur informel, qui sont construits sur des plateformes d’identification fondamentales et sont interopérables avec les registres sociaux, afin de renforcer la résistance aux chocs futurs.
« En Afrique subsaharienne, les travailleurs du secteur informel passent souvent à travers les mailles des programmes de protection sociale existants », rappelle Dena Ringold, directrice régionale de la Banque mondiale pour le développement humain. Les travailleurs informels « ne sont souvent pas éligibles aux prestations des filets de Sécurité sociale et aux programmes d’assurance sociale prévus pour le secteur formel ».

Aussi, les autorités doivent-elles « pouvoir rapidement étendre les programmes de protection sociale grâce à des plateformes flexibles et fournir un soutien d’urgence aux travailleurs informels », poursuit Dena Ringold. « En particulier en ces temps sans précédent, l’appui aidera les pays à tracer la voie d’une reprise résiliente après la pandémie de la Covid-19, et contribuera à stimuler les résultats du capital humain de l’Afrique sur le long terme. »

Techniquement, le prix, hébergé par la plateforme MIT Solve, a demandé aux innovateurs comment les gouvernements peuvent faciliter plus efficacement les programmes de protection sociale qui prennent en compte le travail informel précaire à travers les frontières, en se basant sur des plateformes d’identification de base interopérables au niveau régional.

Ainsi, 208 équipes de 37 pays, principalement de l’Afrique subsaharienne, ont proposé des solutions pour faciliter les contributions et les paiements transfrontaliers des programmes d’assurance sociale, tels que les pensions et les comptes d’épargne.

Rappelons que le programme WURI facilite l’accès aux services par le biais de plateformes d’identification de base (« foundational identification platforms » ou fID) à environ 100 millions de personnes au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Niger et au Togo, indépendamment de leur nationalité ou de leur statut juridique.

KA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This