Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Une « académie » pour les petites entreprises

Sous l’égide de l’Union africaine, une académie en ligne propose des informations, des formations et du mentorat aux micros, petites et moyennes entreprises. Cette initiative reçoit le soutien du groupe Ecobank, qui poursuit parallèlement son appui au Fintechs.

Par Paule Fax

L’AUDA-Nepad, l’Agence de développement de l’Union africaine, lance « l’Académie des MPME », en partenariat avec le groupe Ecobank. L’initiative en faveur des micros, petites et moyennes entreprises rejoint le programme « 100 000 MPME d’ici 2021 », lancé par les deux partenaires.

L’Académie MPME offre un accès facile à une formation pratique et à des ressources sur les possibilités de financement existantes dans divers pays, ainsi que des outils stratégiques pour bâtir une présence en ligne et adapter ses opérations dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

La plateforme offre également un accès gratuit aux informations sur le marché, à un panel de mentors ayant une expérience diversifiée et une assistance pour l’accès aux possibilités de financement.

Les entreprises lauréates du concours Ecobank Fintech 2020 se familiariseront avec le déploiement de produits multinationaux. Une opportunité pour elles de poursuivre la collaboration avec le groupe bancaire et de lancer des produits sur les 33 pays africains où il est présent.

L’Académie des MPME a trois volets distincts. Premièrement, les participants pourront rejoindre un webinaire informatif auquel participent différents experts.

Deuxièmement, ils auront accès à une série de formations virtuelles animées par des formateurs. Et troisièmement, ils pourront suivre des séances de mentorat pour les MPME.

L’Académie propose un contenu, de classe internationale panafricaine, spécifique à chaque pays pour assurer le bon équilibre entre les réalités locales, et l’identification des défis et opportunités des MPME. Les formations se déroulent en anglais ou en français, selon le pays d’accueil.

Clairement, l’approche est panafricaine ; elle est structurée afin d’assurer la durabilité et l’extensibilité des initiatives. Ibrahim Assane Mayaki, directeur général de l’AUDA-Nepad, explique : « Dans ce continent où la majorité des pays sont des économies à faibles et moyens revenus, où les jeunes représentent près de 60 % de tous les chômeurs africains, la contribution des MPME et des entreprises informelles à la croissance du PIB et à la création d’emplois est fondamentale. »

Alors que l’Afrique est confrontée aux incertitudes socio-économiques provoquées par l’épidémie de Covid-19, l’« Académie des MPME de l’AUDA-Nepad, qui est conçue en partenariat avec le groupe Ecobank, vise à favoriser la résilience et la survie des MPME en ces temps critiques ».

Un soutien adéquat à un segment vulnérable

De son côté, Ade Ayeyemi, directeur général de Ecobank, commente : « L’impact de la Covid-19 continue à se faire sentir dans toute l’Afrique, avec de sérieux défis et d’incertitudes pour nos petites entreprises. » Aussi, l’Académie des MPME vient-elle, poursuit-il, « à point nommé » pour « apporter le niveau de soutien adéquat à ce segment vulnérable et important des entreprises en Afrique ».

Ade Ayeyemi explique que son groupe a mis à profit l’expertise de l’Académie Ecobank, « reconnue mondialement », pour « développer un contenu spécifique à chaque pays et adapté aux MPME en Afrique ». C’est pourquoi le dirigeant du groupe bancaire panafricain encourage les MPME à s’inscrire et à participer aux différents programmes de formation virtuelle disponibles.

Les dirigeantes et dirigeants de MPME sont invités à s’inscrire aux webinaires d’information sur : https://msmeacademy.nepad.org/fr/.

La première vague de pays comprend le Ghana (21 août), le Togo (25 août), le Kenya (1er septembre), le Nigeria (3 septembre), la Côte d’Ivoire (8 septembre). Puis le Niger (15 septembre), le Rwanda (17 septembre) et le Tchad (23 septembre).

Les Fintechs auront accès à du mentorat et recevront un soutien au réseautage, au sein du groupe bancaire et de son vaste réseau de partenaires mondiaux et africains.

Par ailleurs, le groupe Ecobank a dévoilé les noms des finalistes du concours Ecobank Fintech 2020. Cette troisième édition est conçue pour renforcer la collaboration entre le groupe bancaire et les Fintechs dont les produits ciblent le continent africain. Parmi les 600 « impressionnantes candidatures » de Fintech reçues, Ecobank a sélectionné dix projets provenant de sept pays différents ; les entreprises participeront à une finale en ligne, prévue le 21 août 2020.

Les dix Fintechs finalistes 2020 sont : Always In-Touch Real-time (Afrique du Sud), Fluid AI (Inde), Franc Group (Afrique du Sud), Growth Factor (Ghana), Leaf Global Corporation (Rwanda), Moja Ride (Côte d’Ivoire), Nokwary Technologies Limited (Ghana), Papersoft S.A (Botswana), Ukheshe Payment Solutions (Afrique du Sud), PayChap Technologies (Tanzanie).

L’accès à un réseau panafricain

Les finalistes présenteront leurs produits à un jury, et les trois meilleurs remporteront un gain appréciable, respectivement d’une valeur de 10 000 dollars, 7 000 $ et 5 000 $. Tous les finalistes seront admis au programme Fintech Ecobank où ils passeront les six prochains mois à explorer les opportunités de partenariat.

Ainsi, les Fintechs se familiariseront avec le déploiement de produits multinationaux. Une opportunité pour elles de poursuivre la collaboration avec Ecobank et éventuellement de lancer des produits sur les 33 pays africains où le groupe panafricain est présent.

Les entreprises pourront nouer des partenariats de prestataires de services : une chance pour elles de devenir un fournisseur de services panafricain, toujours en partenariat avec Ecobank, pour le développement de produits ou l’offre de services.

Les Fintechs auront accès à du mentorat et recevront un soutien au réseautage, au sein du groupe bancaire et de son vaste réseau de partenaires mondiaux et africains. Enfin, les Fintechs auront la possibilité d’intégrer leurs produits aux offres numériques existantes de Ecobank.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This