Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Soutien de 1,5 milliard de dollars au commerce tunisien

Un financement de la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC) permettra aux entreprises tunisiennes publiques de faciliter l’importation de produits de base, de stimuler les exportations et d’accéder à des programmes d’appui.

Par Marie-Anne Lubin

La BID (Banque Islamique de Développement) vient en appui du commerce international tunisien. Plus précisément, sa filiale Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC), a signé un accord avec le gouvernement tunisien, dans le but d’accroître les flux commerciaux et de renforcer les capacités commerciales au sein de la Tunisie. Cet accord a été paraphé par le ministère tunisien de l’Économie, des finances et de l’appui à l’investissement.

Les plateformes développées par l’ITFC « ciblent les secteurs à valeur ajoutée, favorisent une main-d’œuvre qualifiée et encouragent le transfert de connaissances et de technologies entre les entreprises commerciales locales », explique Hani Salem Sonbol, président de cette société de financement.

L’accord porte sur 1,5 milliard de dollars. Il vise, en particulier, à soutenir les entreprises publiques tunisiennes dans le financement d’importation de produits essentiels tels que les énergies et autres produits industriels, et de leur donner accès à des programmes de formation sur le développement commercial. L’objectif étant de stimuler leurs exportations et promouvoir le commerce interrégional avec d’autres pays arabes et africains.

Dans le cadre de l’accord, signé par Hani Salem Sonbol, président de l’ITFC et le ministre Ali Kooli, l’ITFC contribuera à mobiliser les ressources financières auprès des banques et institutions financières internationales et régionales. L’objectif étant de stimuler leurs exportations et promouvoir le commerce interrégional avec d’autres pays arabes et africains.

Les entreprises publiques tunisiennes auront également accès aux solutions commerciales intégrées développées par l’ITFC et bénéficieront de programmes commerciaux régionaux déjà engagés. Tel que le programme relatif à l’initiative Aide pour le commerce en faveur des États arabes (AfTIAS) et le programme des Ponts commerciaux arabo-africains (AATB).

Lequel encourage le commerce et l’investissement entre les pays arabes et africains, renforçant la compétitivité des entreprises, réduisant les coûts commerciaux et améliorant les capacités technologiques. Ces entreprises bénéficieront également des produits de confirmation de lettre de crédit et d’émission d’ICR conçus par l’ITFC pour sécuriser les transactions liées à l’exportation.

Coopération et partenariats fructueux

En parallèle, un accord de subvention a été signé pour un montant total de 15 000 $, destiné à couvrir le coût des abonnements aux plateformes virtuelles de formation du Centre national des technologies en Éducation, dans le cadre de son programme d’enseignement à distance. Lequel a été relancé en raison de la pandémie de la Covid-19.

Le ministre de l’Économie a qualifié le partenariat et la coopération de « fructueux » entre la Tunisie et la ITFC, « étant donné le soutien qu’elle apporte à de nombreuses institutions nationales et à des acteurs clés dans des secteurs stratégiques, pour les aider à sécuriser leurs besoins en matières premières ».

Il a également souligné que le gouvernement tunisien est désireux de renforcer cette coopération et de bénéficier des différents programmes et mécanismes de l’institution financière.

Réitérant l’engagement de sa société à soutenir ses pays membres, le directeur général de l’ITFC, a estimé que le soutien financier et commercial qu’elle apporte actuellement au développement de la Tunisie s’inscrit dans le cadre « des efforts pour diversifier l’économie locale et stimuler la reprise après l’impact de la Covid-19 ». 

Il est essentiel que les entreprises tunisiennes d’import-export continuent à commercer avec leurs homologues arabes et africains. Les plateformes AfTIAS et l’AATB « ciblent les secteurs à valeur ajoutée, favorisent une main-d’œuvre qualifiée et encouragent le transfert de connaissances et de technologies entre les entreprises commerciales locales », a déclaré Hani Salem Sonbol.

L’ITFC a fourni environ 1,5 milliard $ au cours des trois dernières années dans le cadre du dernier accord-cadre signé en 2018 pour stimuler et diversifier l’économie tunisienne dans les secteurs de l’agriculture, de l’énergie, de l’industrie et des produits pharmaceutiques. Les bénéficiaires des financements de l’ITFC à ce jour comprennent la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG), Groupe chimique tunisien, la Société tunisienne des industries de raffinage (STIR), ainsi que l’entreprise de sidérurgie El Fouladh.

ML

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts