x
Close
Actualité

Réussir la ZLECAf, pour les jeunes et les femmes

Réussir la ZLECAf, pour les jeunes et les femmes
  • Publiéjanvier 5, 2021

Pour les femmes

La production dans les industries à forte intensité de main-d’œuvre comme le textile, l’habillement et le cuir devrait augmenter. Ces secteurs ont tendance à davantage employer des femmes. Les salaires des femmes devraient augmenter plus rapidement que ceux des hommes dans presque toutes les régions du continent.

Par exemple, des gains d’emplois sont particulièrement attendus dans l’agriculture et la transformation agro-alimentaire où les femmes représentent environ la moitié de la main-d’œuvre. Les femmes sont également employées dans l’éducation, la santé et les services tertiaires, mais sous-représentées dans les secteurs à haute productivité tels que les véhicules et le matériel de transport, l’électronique et d’autres biens industriels et la fabrication.

Les femmes peuvent également bénéficier de l’amélioration des défis auxquels elles sont confrontées en tant que petites commerçantes transfrontalières. Lorsqu’ils se livrent à une telle activité, les petits commerces (tenus à 70% par des femmes) sont particulièrement vulnérables au harcèlement et à la violence. En réduisant les tarifs, la ZLECAf rend plus abordable l’utilisation des canaux formels, qui offrent plus de protection.

Cependant, reconnaît le rapport de l’UA, les avantages attendus pour les femmes doivent être nuancés. Les droits de propriété limités des agricultrices entraînent de faibles niveaux d’investissement, ce qui affecte le plein potentiel de croissance tirée par les exportations.

La Zlecaf empêchera la migration des jeunes africains vers des terres souvent hostiles

De même, les femmes et les jeunes peuvent être limités par les gains dans l’agriculture en raison des obstacles à l’accès au financement, aux ressources productives et à d’autres actifs. Enfin, les investissements étrangers se tournent en priorité vers les activités offrant une productivité élevée et des opérations d’exportation mieux établies, pour capturer des économies d’échelle. Ce qui peut contribuer à creuser l’écart avec les activités tenues par des femmes.

Les femmes doivent être des actrices, des productrices, et non pas une « source » de l’avantage comparatif, en raison de leurs plus bas salaires.

KA

 

Écrit par
Par Kimberly Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *