Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Prix Orange : Les talents africains récompensés

Les talents burkinabè, maliens et tunisiens, sont à l’honneur des dixièmes prix Orange de l’Entrepreneur social. Ces prix récompensent des entreprises qui améliorent la vie de leurs clients et offrent des perspectives à leurs salariés.

Par Kimberly Adams

Cette année, les prix Orange de l’Entrepreneur social en Afrique ou au Moyen-Orient ont récompensé six entreprises africaines. En plus du Grand prix international, qui attribue depuis dix ans des récompenses allant de 10 000 euros pour le troisième à 25 000 euros pour le premier, le jury a inauguré deux nouveaux prix.

Le prix Féminin international, d’une valeur de 20 000 euros, est soutenu par le pôle Diversité et Inclusion du groupe Orange. Tandis qu’un prix Spécial « dixième année » affiche une valeur de 10 000 euros.

L’impact de l’entrepreneuriat social et technologique n’est plus à démontrer. De nombreuses avancées en termes d’éducation, de santé, d’inclusion financière et de protection environnementale notamment lui sont dues.

En outre, un projet a reçu une mention spéciale, « Coup de cœur » du jury. Après une phase de compétition nationale dans les 17 filiales africaines d’Orange, qui a permis de détecter et de soutenir 41 candidats, 18 finalistes ont été sélectionnés.

Ces finalistes ont accédé à la compétition internationale qui s’est tenue à l’occasion de l’AfricaTech Festival, le plus important salon de la technologie en Afrique.

À l’issue des présentations, le jury, composé d’experts de l’entrepreneuriat social en Afrique s’est alors réuni pour désigner les gagnants. Lors du premier jour de l’AfricaTech Festival, organisé en ligne du 9 au 12 novembre 2020, s’est tenue la e-cérémonie présidée par Elizabeth Tchoungui. Cette réputée femme de média est directrice RSE, diversité et solidarité du groupe Orange, et présidente déléguée de la Fondation Orange.

À ses côtés, Alioune Ndiaye, directeur général d’Orange Middle East & Africa, a révélé les gagnants.

Pour le Grand prix international, le premier prix est allé à Ahkili (Tunisie). Ce service innovant d’assistance psychologique par téléphone couvre toute l’Afrique du Nord, et est disponible sept jours sur sept, pour faciliter le contact avec des psychologues qualifiés, sans prise de rendez-vous.

Une ligne téléphonique met en relation un psychologue et son « client ». Le service coûte environ 20 dinars (un peu plus de 6 euros) pour trente minutes d’entretien. Sachant qu’une consultation en cabinet coûte entre 50 et 70 dinars. La plateforme reçoit, par exemple, de nombreux appels d’adolescents qui ne veulent pas parler avec leur famille ou leurs amis. Les domaines traités sont divers : problèmes sociaux ou psychologiques, conflits conjugaux et sentimentaux, difficultés rencontrées dans le domaine professionnel, addictions, etc.

Lamia Chouk, fondatrice de Ahkili

Pour les taxis-motos de Bamako

Aujourd’hui, l’équipe est constituée de huit jeunes psychologues, spécialisés dans les domaines de la psychologie au travail, de l’enfance et de l’adolescence, ainsi que les troubles psychologiques cliniques.

Le deuxième prix récompense Teliman (Mali). Il s’agit du premier service de taxi-moto malien à la demande, à Bamako. Son approche innovante garantit la sécurité des passagers (équipement et sécurité), réduit les coûts d’exploitation, permet la possession de motos pour les conducteurs et garantit la collecte transparente des recettes fiscales. Avec ce modèle, les chauffeurs sont les principaux clients de Teliman.

Ils ont accès à une application mobile qui leur permet de se connecter en temps réel avec leurs clients et leur permet également de payer via monnaie mobile. L’entreprise crée des opportunités d’emploi dans le secteur formel, contribuant ainsi à la réinsertion professionnelle et à l’autonomisation économique des nombreux jeunes chômeurs de Bamako. D’autre part, dix femmes chauffeurs ont été recrutées grâce au nouveau programme Teliwoman.

Teliman du Mali

Puis, le troisième prix est revenu à Weeglo (Liberia). Ce projet offre une solution d’apprentissage en ligne dédiée au système éducatif libérien. Sa plateforme permet aux écoles de tout gérer, y compris les activités en classe, le système de notation, l’inscription, le système de paiement, les tests en ligne, les réunions vidéo, l’enseignement vidéo en direct, etc. Elle permet aux étudiants, enseignants, administrateurs, éducateurs et parents d’interagir et d’accéder aux ressources pédagogiques.

Weeglo du Liberia

Le prix International féminin, le projet gagnant est également tunisien. Ahmini est une plateforme numérique facilitant l’affiliation des femmes rurales au système de couverture sociale et sanitaire. Les femmes n’ont plus besoin d’aller jusqu’au siège de la Caisse nationale, situé généralement au centre, pour inscrire et payer les frais, puisque Ahmini facilite l’affiliation et le paiement où elles sont, à distance. Chaque femme paie sa cotisation par simple téléphone, et la liaison directe s’établit entre sa ligne téléphonique et son compte à la Caisse.

Pour le prix spécial, le grand gagnant est Toto Riibô (Burkina Faso). Il s’agit d’un service de commande et de livraison de repas cuisinés par des restauratrices de rue à Ouagadougou. Cette activité, souvent mal rémunérée, précaire, échappe au secteur formel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This