Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Maroc : OCP vise la certification EDGE

Avec l’appui de la Société financière internationale (groupe Banque mondiale), OCP Group entend obtenir la certification EDGE qui valide les efforts d’une entreprise en matière d’égalité des genres. Cela constituerait une première pour un groupe marocain.

Par Véronique Clara-Véronne

Economic Dividends for Gender Equality (EDGE) est une norme qui acte la performance des entreprises en matière d’égalité des genres. Une évaluation menée par un cabinet indépendant testera l’égalité de rémunération pour un travail équivalent, la politique de recrutement et de promotion, la formation, le mentorat, la flexibilité interne du travail, la culture d’entreprise, etc.

OCP serait la première entreprise marocaine à obtenir cette certification. Laquelle viendrait appuyer son engagement visant à faire évoluer les pratiques et promouvoir l’égalité des chances et opportunités de carrière, non seulement au sein de ses entreprises, mais aussi dans son écosystème et auprès de ses communautés, au Maroc et, plus largement, en Afrique. Le champion marocain des phosphates a reçu l’appui de la SFI (Société financière internationale) pour mener à bien cette ambition.

« Les femmes marocaines représentent un gisement de talents inexploité. Renforcer leur rôle dans le monde du travail peut contribuer à améliorer la performance des entreprises et accélérer la relance », explique Xavier Reille, directeur de l’IFC pour le Maghreb.

Lancé en 2011, le programme EDGE travaille aujourd’hui avec 200 grandes organisations réparties dans 44 pays, représentant une trentaine d’industries différentes et plus de 2,4 millions d’employés.

Avec plus de 20 000 collaborateurs de plusieurs nationalités, et un chiffre d’affaires de près de 6 milliards de dollars en 2020, le groupe OCP se positionne à l’avant-garde, au Maroc et en Afrique, en matière d’adhésion aux ODD (Objectifs de développement durable).

« Ce projet confirme notre volonté de s’inscrire dans une démarche axée sur des résultats, il s’agit ici d’une première pierre qui va accélérer la performance du groupe dans la promotion de l’inclusion des genres et la diversité en tant que leviers de notre transformation », déclare Nadia Fassi Fehri, recrutée en tant que Chief Transformation Officer en novembre 2020. Et selon qui « cette certification permettra de mesurer l’amélioration sensible de nos indicateurs sur cet axe ».

Un vecteur de croissance durable

Le processus de certification EDGE, ici, vise plus largement à contribuer à renforcer la participation des femmes sur le marché du travail au Maroc, et en Afrique, ce qui sera d’autant plus essentiel dans un contexte de reprise économique.

Il s’inscrit, précise le groupe, dans la dynamique qu’il met en œuvre depuis plusieurs années, laquelle « pense la diversité comme un vecteur de croissance durable et un pilier pour son ambition stratégique ». Les résultats sont au rendez-vous : depuis 2013, la population des cadres femmes est passée de 23 % en 2013 à 34 % aujourd’hui. Pour les salariées de moins de trente ans, ce taux est passé de 30% à 50%.

En outre, la promotion de l’inclusion et de l’égalité des genres ne se limite pas aux membres d’OCP puisque le groupe accompagne à travers des programmes spécifiques des centaines de fermières au Maroc, en Gambie et au Sénégal ; des jeunes femmes étudiantes à travers notamment son Lycée d’Excellence. De plus, OCP soutient le lancement de start-up dirigées par des jeunes femmes à travers les programmes de son université Mohammed-VI Polytechnique.

« Les femmes marocaines représentent un gisement de talents inexploité. Renforcer leur rôle dans le monde du travail peut contribuer à améliorer la performance des entreprises et accélérer la relance », explique Xavier Reille, directeur de l’IFC pour le Maghreb. « Nous espérons que ce partenariat avec le groupe OCP va encourager d’autres d’entreprises marocaines à s’engager en faveur de l’égalité des sexes. »

Cet accord entre IFC et le Groupe OCP s’ajoute à un autre partenariat entre les deux organisations, signé en septembre 2020, visant à renforcer les filières du riz en Côte d’Ivoire et du millet au Sénégal, et s’inscrit dans la lignée de la volonté de coopération conjointe au profit du pays et du continent dans de nombreux domaines, notamment l’agriculture, la recherche et l’éducation.

« Notre politique d’inclusion repose sur trois piliers : Conviction et adhésion, ambition et réalisme ; formation », considère Rim Bennani. La responsable de la stratégie financière et des relations avec les investisseurs du Groupe OCP s’exprimait récemment lors d’un forum organisé par l’Institut du monde arabe, à Paris : « OCP est un bel exemple de ce que le monde de l’entreprise peut apporter à la société pour influencer les mentalités et amener le cadre légal à évoluer. OCP peut servir de modèle », concluait-elle.

VCV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts