Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Maroc : La crise allonge les délais de paiement

De la TPE aux grands groupes, les entreprises marocaines subissent le choc de la crise sanitaire. Une enquête fait apparaître l’allongement dangereux des délais de paiement, source de difficultés de trésorerie, en dépit des dispositifs décidés par le gouvernement.

Par Laurent Soucaille

Les entreprises marocaines, en moyenne, anticipent une baisse de chiffre d’affaires de 32% en 2020. Tel est le chiffre saillant d’une grande enquête menée par Inforisk D&B, leader marocain de l’agrégation de données. Inforisk a interrogé quelque 2 000 entreprises marocaines, dont 55% de TPE et 9% de grandes entreprises, pesant 105 milliards de dirhams (9,7 milliards d’euros) de chiffre d’affaires.

« Le potentiel est de 52 000 entreprises susceptibles d’être aidés par les dispositifs actuels, c’est-à-dire correspondant aux critères de solvabilité. Pourtant, on ne pourra pas échapper à quelque 15 000 faillites, d’ici la fin du premier trimestre 2021. » 

Les entreprises de moins de dix salariés sont les plus pessimistes (-40%), au contraire des groupes de plus de 500 salariés (-24%). Pour l’an prochain, les entreprises manquent encore de visibilité quant à une éventuelle reprise de l’activité.

Par secteur, les trois branches d’activité les plus impactées en 2020 sont les agences de voyages, qui anticipent une chute de 54% de leur chiffre d’affaires cette année. Suivis par les hôtels et restaurants (-53%), ainsi que les loueurs de véhicule (-49%).

Les fabricants d’équipements de communication, les services à la personne (souvent liés au tourisme et loisirs), l’industrie textile, l’industrie du meuble, le commerce de détail, etc. ne se montrent guère plus optimistes. À l’inverse, les branches d’activité les moins affectées seraient les télécoms, l’agroalimentaire et la santé.

Au Maroc, la crise a eu un impact sur les délais de paiements, commente Amine Diouri, directeur des Études chez Inforisk. « Les délais étaient déjà à un niveau très élevé, plus de 200 jours, or le délai a encore augmenté de 60 jours en moyenne. »

Cette situation affaiblit un peu plus la trésorerie des entreprises. Certes, l’État marocain a décidé des mesures pour atténuer la crise. Dans d’autres pays comparables, de telles mesures ont sensiblement apaisé les tensions au niveau de la trésorerie. « Nous n’avons pas encore le retour au Maroc mais il devrait en être de même », considère Amine Diouri, intervenant lors d’une conférence en ligne menée par Économie et Entreprises.

Baisse des recettes fiscales

Hormis quelques secteurs en difficultés aidés par le gouvernement, comme le tourisme, la majorité des secteurs ne bénéficieront pas d’aides directes sur les charges des entreprises, considère l’étude d’Inforisk. De nombreuses entreprises devraient réaliser un chiffre d’affaires inférieur à leur point mort, subissant donc des pertes.

D’où des montants collectés d’impôts sur les sociétés moindres en 2020. Selon les calculs d’Inforisk, l’impôt sur les sociétés pourrait rapporter 28% de moins à l’État, cette année, à 39 milliards de dirhams.

Selon l’enquête, 43% des entreprises marocaines déclarent avoir subi une augmentation des délais de paiement d’au moins 60 jours, et 22% une augmentation de 31 à 60 jours. Plus de quatre entreprises sur cinq reconnaissent avoir eu du mal à recouvrer leurs créances, depuis le début de la crise Covid-19.

Sur ce point, les entreprises ne se montrent guère optimistes, elles s’attendent à de nouveaux allongements des délais de paiement, 23% d’entre elles pronostiquant même des délais supplémentaires pouvant dépasser 90 jours. Les PME semblant les plus pénalisées.

Une réponse à “Maroc : La crise allonge les délais de paiement”

  1. Author Thumbnail Fatna dit :

    Madame, Monsieur,

    MARRAKECH DANS LA PRESSE INTERNATIONALE, LE CÔTÉ SOMBRE DE SES HÔTELS 5* !

    Une prise d’otage de deux touristes par l hôtel kenzi Rose Garden à Marrakech!

    https://agencedepressepanafricaine.com/maroc-arnaque-de-touristes-lhotel-kenzi-rose-garden-a-lindex

    L’article a été publié à ce jour,
    dans 183 journal et magazine à l’international à ce jour- plus twitter&Instagram-

    Aucune décision n’a été prise, le directeur général et les employés qui ont menacé, emprisonné durant trois heures, ma mère et moi, travaillent toujours à l’hotel kenzi Rose Garden à Marrakech!

    Les touristes et les investisseurs attendent des résultats avant de s’aventurer et investir au Maroc.

    Il s’agit d’un crime, je pourrais me retrouver en prison au Maroc si je n’avais pas l’argent pour payer ces dégâts inventés! Ma famille a payé pour moi et si ma famille n’avait pas d’argent! Ou si j’étais seule!
    Car moi je n’avais que ma carte de crédit MAIS l’hôtel a exigé le paiement en Monnaie Marocaine ou chèque Marocain! Je n ai pas de compte au Maroc et interdiction de passer avec la monnaie Marocaine à la douane à Marrakech!

    Il y a eu tellement d’incidents à cet hôtel, j’ai peur j’ai annulé tous mes voyages au Maroc et je ne suis pas la seule !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This