Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Les défis énergétiques du Cameroun

Le photovoltaïque avance bien

Le projet consiste en l’aménagement hydroélectrique de 75 mégawatts (MW) sur le fleuve Bini, dans la région de l’Adamaoua, associée à une ligne de transport d’électricité haute tension de 225 kilovolts, pour évacuer l’énergie produite sur le réseau électrique national.

En matière de photovoltaïque, les plans se déroulent cette fois comme prévu. Dans l’année qui vient, le gouvernement envisage d’électrifier 200 nouvelles localités à l’énergie solaire. Ce qui correspond à la troisième phase du programme engagé avec le groupe chinois Huawei.

Lequel programme a déjà permis d’électrifier 350 localités, en deux phases. À terme, un millier de villes camerounaises seront ainsi fournies par cette énergie propre. La mise en œuvre des deux premières phases a été financée par Bank of China, et le premier bilan est plutôt flatteur.

 « Les recettes collectées sont de près de 1,12 milliard de F.CFA (1,71 million d’euros) pour un total de 16 758 branchements correspondant à un taux d’exploitation d’environ 20% », indique le ministère en charge de l’Énergie, cité par Investir au Cameroun

Le processus de rétrocession des 10 000 premières centrales est en cours au profit de l’Agence d’électrification rurale (AER) qui devra en assurer la gestion. S’agissant de la deuxième phase, les travaux de construction sont achevés. Les campagnes de branchement qui se poursuivent ont déjà permis de connecter 6 720 ménages.

Le montant total de financement pour sa première phase est de 106 millions de dollars, soit 57 milliards de F.CFA. Pour la deuxième phase du projet, le Cameroun a signé avec Bank of China, en 2017, un accord de prêt d’un montant de 123,3 millions $ (67 milliards de F.CFA). Le résultat est au rendez-vous : grâce au développement d’infrastructures et équipements adaptés, le kilowattheure de l’énergie produite coûte 100 F.CFA, au lieu de 375 F.CFA avec des groupes électrogènes.

AD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts