Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Desert to Power, pour électrifier le Sahel

Les pays du G5 Sahel affichent leur unanimité afin de mener à bien l’initiative Desert to Power conduite par la Banque africaine de développement. Le Sahel souffre d’un déficit énergétique, tandis que son ensoleillement offre un énorme potentiel dans ce domaine. 

Par Aude Darc

L’initiative Desert to Power couvre onze pays de la région du Sahel. Elle vise à produire dix gigawatts d’électricité solaire d’ici à 2030 à travers la réalisation de projets sur les réseaux et hors réseaux afin d’alimenter 250 millions de personnes. Le D2P devrait faire du Sahel la plus grande région de production d’électricité solaire dans le monde, considèrent ses promoteurs.

Il semble primordial de définir les défis et les possibilités qui s’offrent aux producteurs indépendants d’électricité, et la façon d’appréhender le lien énergie‑agriculture et énergie‑santé, surtout dans le contexte actuel de pandémie et des besoins de vaccination.

Lors des 4e Rencontres sur le marché de l’énergie en Afrique, organisées début décembre 2020, ce projet conduit par la Banque africaine de développement a obtenu un large soutien des partenaires, se félicite la BAD. L’objectif de la réunion était de dresser un bilan d’étape sur les progrès réalisés dans l’une des initiatives phares de la Banque, lancé en septembre 2019 à Ouagadougou.

Initiative que l’on peut résumer par la formule « débloquer le potentiel solaire des pays du Sahel ». Elle est alignée sur la vision des pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad). Ses pays ont pu, lors de la Rencontre, présenter leurs feuilles de route respectives pour le déploiement du D2P et d’entrer en relation avec un éventail de partenaires sur leur mise en œuvre.

Il semble nécessaire de s’accorder sur les réformes nécessaires et sur les priorités. « Cette approche est louable car ces pays présentent les mêmes défis et les mêmes difficultés énergétiques », commente le ministre malien de l’Énergie, Lamine Seydou Traoré.

Kevin Kariuki est vice-président de la BAD, chargé des questions énergétiques. Il constate que le manque d’énergie constituait « un dénominateur commun des nombreux problèmes de développement dans la région du Sahel ». Aussi, juge-t-il que l’initiative « catalytique et transformatrice » du D2P permettra de mettre à profit les ressources solaires abondantes du Sahel pour alimenter la région.

D’autant plus qu’elle se fonde sur « le solide mandat politique » venant des chefs d’État de la région. L’année écoulée a été mise à profit pour peaufiner la vision du D2P, mettre sur pied une équipe de travail spécialisée et mobiliser des ressources afin de préparer des projets, certains d’entre eux ayant déjà été approuvés.

La Rencontre a été l’occasion d’un échange fructueux entre les opérateurs privés et les représentants des organismes publics. Des questions essentielles doivent trouver des réponses, comme l’intégration régionale des marchés de l’énergie, l’utilisation des technologies innovantes, notamment dans le stockage.

Il semble primordial de définir les défis et les possibilités qui s’offrent aux producteurs indépendants d’électricité, et la façon d’appréhender le lien énergie‑agriculture et énergie‑santé. Ce dernier point parait d’autant plus d’actualité dans le contexte actuel de pandémie et des besoins de vaccination, donc des besoins en énergie pour conserver et transporter les vaccins dans les zones reculées. 

Daniel Schroth, directeur par intérim de la BAD chargé des énergies renouvelables, considère que ce rendez-vous a constitué « une plateforme efficace qui a favorisé la formation d’une large coalition autour de l’initiative Desert to Power ».

Entre autres intervenants, Maria Shaw-Barragan directrice de Global Partners de la Banque européenne d’investissement a remercié la BAD, « en particulier pour le choix du sujet, afin que les populations des pays du G5 Sahel puissent bénéficier de l’énergie disponible, à un coût abordable, fiable et propre ».

AD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts