x
Close
Actualité African Banker

Un nouveau capitaine à la barre de la BCEAO

Un nouveau capitaine à la barre de la BCEAO
  • Publiénovembre 26, 2022

Le gouverneur de la Banque centrale ouest-africaine, Jean-Claude Kassi Brou, prend ses fonctions dans un contexte difficile. Mission lui est confiée de lutter contre l’inflation sans mettre en péril la croissance économique et l’essor des institutions financières.

 

Jean-Claude Kassi Brou a pris ses fonctions de gouverneur de la BCEAO (Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest) le vendredi 25 novembre. Au cours d’une allocution prononcée dans les bureaux de l’institut d’émission, à Dakar, le nouveau gouverneur a reconnu l’ampleur de la tâche qui l’attend.

« J’ai conscience de prendre mes fonctions à un moment où les pays de l’Union, ainsi que les autres pays du continent africain, font face à des crises géopolitique, économique et financière qui lisent leur empreinte sur la croissance. »  Le nouveau responsable n’a pas masqué sa préoccupation devant « la crise sécuritaire à laquelle notre sous-région est confrontée ». En plus des chocs exogènes que sont les soubresauts de la crise sanitaire et les conséquences de la guerre en Ukraine.

« Nous aurons à renforcer la solidité de notre système bancaire, poursuivre le développement d’un secteur de la microfinance solide et performant en matière d’accès des populations à faible revenu aux services financiers, approfondir le marché financier régional et l’inclusion financière. »

« D’importants défis nous attendent dans un contexte où les attentes de nos États, des acteurs de notre système financier des populations sont fortes », a prévenu le gouverneur. Jean-Claude Kassi Brou avait été désigné gouverneur de la Banque centrale le 6 juin 2022, en succession de Tiémoko Meyliet Koné, devenu, le 20 avril, vice-Président de Côte d’Ivoire. Le 8 juillet, le nouveau gouverneur avait prêté serment devant Sani Yaya, président du Conseil des ministres de l’UEMOA.

En cette qualité, ce dernier a d’ailleurs dressé une feuille de route assez précise au nouveau gouverneur, rappelant les missions de sa fonction. La BCEAO a pour principal objectif de réduire l’inflation et de préserver la valeur de la monnaie commune aux États membres, le franc CFA. Des missions « gages de la stabilité du pouvoir d’achat des populations ». Sani Yaya, également ministre des Finances du Togo, a fait part de sa préoccupation devant le niveau de l’inflation « qui se situe actuellement à un taux élevé ».

C’est pourquoi, a-t-il expliqué à l’adresse du nouveau gouverneur, « vous aurez à consolider l’œuvre entamée, à veiller au respect de l’application des dispositions des traités, des accords et conventions, des statuts et protocoles de la BCEAO ».

 

Les atouts de la numérisation

Au-delà des formules d’usage, le ministre a ainsi encouragé la Banque centrale dans sa politique de digitalisation des économies ouest-africaines, notamment. Cette révolution numérique, voit l’arrivée de nouveaux acteurs et produits ; ceux-ci favorisent l’inclusion financière et la fluidité des transactions, mais « ne sont pas simples », a fait observer Sani Yaya. Charge donc, dans ces conditions, à la Banque centrale de préserver la stabilité financière, bancaire et monétaire.

Sur ce point, « nous aurons à renforcer la solidité de notre système bancaire, poursuivre le développement d’un secteur de la microfinance solide et performant en matière d’accès des populations à faible revenu aux services financiers, approfondir le marché financier régional et l’inclusion financière », a répondu Jean-Claude Kassi Brou. Qui a vanté « toutes les possibilités offertes par la numérisation ».

Entre autres engagements, le nouveau gouverneur donne la priorité au renforcement des compétences de chaque instance de la BCEAO, demandant pour cela l’aide des différents gouvernements. « L’objectif est de renforcer les capacités managériales et de gestion, notamment face aux risques nouveaux qui apparaissent et qui mettent en péril nos différents systèmes. »

Sur le chapitre des taux d’intérêt, la BCEAO, ces derniers mois, a adopté une politique jugée commandante par les économistes, refusant d’augmenter brutalement ses taux directeurs ou ses exigences prudentielles, afin de ne pas gripper davantage la machine économique. Pour autant, a recommandé Sani Yaya, « vous aurez à mobiliser les instruments de politique monétaire adaptés à cette circonstance, dans un contexte marqué par des chocs multiples ». Il s’agit de maintenir les économies de la zone UEMOA « sur une trajectoire de croissance forte », tout en préservant une stabilité « menacée par les soubresauts de la conjoncture internationale ».

Jean-Claude Kassi Brou dirige donc une institution où il a déjà travaillé durant de nombreuses années ; on se souvient qu’il a également occupé les fonctions de ministre de l’Industrie et des mines de Côte d’Ivoire, de 2012 à 2017, avant de devenir président de la Commission de la CEDEAO.

La BCEAO célébrait, le 24 novembre, son soixantième anniversaire. L’occasion d’une cérémonie spécifique, ainsi que de débats autour du thème : « Les banques centrales dans un monde en mutation. »

@ABanker

 

 

Écrit par
Kimberley Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *