x
Close
African Banker

Un crédit syndiqué majeur pour le pétrole nigérian

Un crédit syndiqué majeur pour le pétrole nigérian
  • Publiéjanvier 15, 2024

Dans un contexte peu porteur, le Nigeria obtient le plus grand prêt syndiqué jamais obtenu sur le marché international. L’opération structurée par Afreximbank est l’une des plus grandes dettes syndiquées obtenues en Afrique ces dernières années.

 

Afreximbank annonce un premier décaissement de 2,25 milliards de dollars dans le cadre d’un crédit syndiqué de 3,3 milliards $ pour le remboursement anticipé du pétrole brut, financé par la Nigerian National Petroleum Company Limited.

À une période – fin décembre – où les banques ont pour préoccupation d’habiller leur bilan, et dans un contexte peu porteur, le Nigeria obtient le plus grand prêt syndiqué jamais obtenu sur le marché international. L’opération structurée par Afreximbank est l’une des plus grandes dettes syndiquées obtenues en Afrique ces dernières années.

« Le produit de la facilité a été mis à la disposition de la République fédérale du Nigeria dans le cadre de plusieurs efforts visant à améliorer la stabilité macroéconomique. »

En effet, la Banque africaine d’import-export a organisé avec succès une facilité de prépaiement syndiquée de 3,3 milliards de dollars pour le pétrole brut, parrainée par la Nigerian National Petroleum Company Limited (NNPCL). Un premier déboursement de 2,25 milliards $ a été effectué ; une deuxième tranche de 1,05 milliard de dollars devrait être décaissée ultérieurement.

Ce financement historique est donc la plus grande facilité de prépaiement de pétrole brut du Nigeria et l’un des plus grands prêts syndiqués levés en Afrique en 2023. Les investisseurs se sont montrés intéressés par des tickets de 250 millions $ et 500 millions $, compte tenu des vents contraires actuels et des pressions de fin d’année sur les marchés des prêts.

La facilité de cinq ans est assortie d’une marge de 6,0 % par an au-dessus du taux de financement à trois mois, qui sert d’indicateur à ce type d’opération. La structure de la transaction comporte un mécanisme intégré d’équilibre des prix selon lequel 90 % de tous les excédents de trésorerie provenant de la vente des barils engagés (après le service de la dette) seront libérés, tandis que le solde de 10 % sera utilisé pour rembourser par anticipation la facilité. Cette technique « raccourcira l’échéance finale de la facilité et libérera les flux de trésorerie provenant des futures cargaisons mises en gage, qui pourront être utilisés par le Nigeria », explique un communiqué d’Afreximbank.

 

Faciliter le financement des importations

Outre cette dernière, les prêteurs participants initiaux sont Gunvor International BV, une société multinationale de négoce d’énergie et de matières premières basée à Genève, et Sahara Energy Resources Limited, un conglomérat international de premier plan dans le domaine de l’énergie et des infrastructures, détenu par des Africains.

Afreximbank dispose déjà d’une vaste expérience technique et de structuration dans la conception de facilités de financement complexes pour le pétrole et le gaz au Nigeria, en Angola, en République du Congo, au Sud-Soudan, au Tchad, en Égypte, en Côte d’Ivoire, au Ghana, etc.

Le siège de la Nigerian National Petroleum Company.
Le siège de la Nigerian National Petroleum Company.

 

Voilà qui a facilité les choses, en dépit d’un environnement de marché très difficile. À noter que United Bank for Africa Plc est intervenue en tant qu’arrangeur local et banque de compte onshore.

Benedict Oramah, PDG d’Afreximbank considère que « le décaissement de la première tranche de 2,25 milliards $ au titre de la facilité soutiendra la stabilité économique à long terme du Nigeria, facilitera l’accès au financement des importations de matières premières et de biens essentiels et soutiendra les efforts de développement de l’industrialisation et du commerce ». Le PDG se dit « heureux » qu’en dépit des charges habituelles de fin d’année, « nos partenaires et investisseurs se soient mobilisés et aient levé les fonds nécessaires en un temps record ».

De son côté, le directeur général du groupe NNPCL, Mele Kolo Kyari, souligne que « le produit de la facilité a été mis à la disposition de la République fédérale du Nigeria dans le cadre de plusieurs efforts visant à améliorer la stabilité macroéconomique. La participation de sociétés de syndication mondiales, internationales et régionales témoigne une fois de plus de l’appétit du marché des prêts pour les financements parrainés par la NNPCL et témoigne de la confiance solide du marché dans le Nigeria ».

Enfin, en tant que PDG, Oliver Alawuba, déclare que « UBA est ravie de participer à cette transaction qui souligne son engagement à fournir les interventions et les solutions nécessaires pour résoudre les problèmes économiques du Nigeria ».

@ABanker

Écrit par
Kimberley Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *