Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

UBA s’allie avec la Fintech Cellulant

Un partenariat de poids dans le domaine des paiements numérique. United Bank for Africa s’associe, dans 19 pays africains, au spécialiste des paiements Cellulant pour compléter son offre auprès des commerçants et des consommateurs.

Par Aude Darc

 

UBA et United Bank for Africa et Cellulant s’associent pour enrichir l’offre en matière de paiement numérique. La banque et la société panafricaine du paiement digital œuvrent en commun auprès des commerçants et des consommateurs de 19 pays africains. Notamment, en Afrique francophone, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Burkina Faso, le Congo, le Gabon, la Guinée, la RD Congo, le Sénégal, le Tchad. Ainsi qu’au Nigeria, au Ghana, en Zambie, en Tanzanie, en Ouganda, au Liberia, au Mozambique, en Sierra Leone.

Ce réseau constitue l’un des principaux outils permettant de consolider l’écosystème fragmenté des paiements en Afrique, en veillant à ce que la plateforme de paiement de Cellulant, Tingg, soit accessible à un grand nombre de commerçants et de consommateurs sur chacun de ces marchés.

La plateforme de paiement de Cellulant, Tingg, désormais disponible auprès de 120 banques, est un agrégateur de paiements pour les multinationales et les PME. Elle permet aux commerçants de recevoir, visualiser et de réconcilier tous leurs paiements via un outil unique.

Cellulant traite déjà plus de 10 milliards de dollars de paiements en valeur brute sur les marchés en commun, et ce partenariat a le potentiel pour accroître ces chiffres de manière significative, jugent les deux partenaires.

Akshay Grover, PDG du groupe Cellulant commente : « Alors que le paysage des paiements en Afrique continue d’évoluer, les Fintechs et les banques doivent nouer une collaboration plus approfondie pour développer les opportunités qui permettront de faciliter les paiements et les encaissements pour les entreprises et leurs consommateurs dans tous les secteurs économiques ».

Le patron considère que le partenariat avec UBA étend la portée de sa société – qu’il juge « inégalée » – sur le continent et donne aux commerçants et aux consommateurs de ce réseau commun « la possibilité de bénéficier de services de paiements numériques optimisés directement par le biais de leur banque ».

Des opérations simplifiées

Oliver Alawuba, directeur général adjoint de United Bank for Africa, a déclaré à propos de ce partenariat. Il considère que son groupe est « prêt à dominer l’ensemble de l’espace bancaire numérique en Afrique ». UBA compte plus de 25 millions de clients, dans 23 pays, dont 20 africains. « Cela témoigne de notre force et de notre capacité à fournir des solutions numériques innovantes aux clients, jusqu’au dernier kilomètre. »

UBA a pour stratégie de rester agile face aux évolutions des besoins des clients. « Grâce à nos partenariats, nous pouvons accélérer l’inclusion financière et améliorer le bien-être économique des Africains », explique Oliver Alawuba.

Cette annonce est la dernière d’une série de nouveaux partenariats pour Cellulant, qui continue d’étendre son réseau avec des institutions financières de premier plan comme UBA. Sa plateforme de paiement, Tingg, désormais disponible auprès de 120 banques, est un agrégateur de paiements unique pour les multinationales et les PME.

« Notre partenariat avec UBA est l’occasion de simplifier davantage le processus de paiement pour les entreprises qui cherchent à collecter des paiements en ligne ou hors ligne », commente David Waithaka, Chief Revenue Officer chez Cellulant. « Ceci est particulièrement important pour les entreprises confrontées à des défis administratifs quotidiens en raison de la fragmentation du secteur. »

La plateforme permet aux commerçants de recevoir, visualiser et de réconcilier tous leurs paiements par l’intermédiaire d’une interface de programmation d’applications (API) unique, ce qui leur évite d’avoir à recourir à plusieurs fournisseurs de services de paiement, notamment les opérateurs de réseaux et téléphonie mobiles.

Cela permet à la fois de fluidifier les processus administratifs des entreprises et d’élargir la gamme des options de paiement qu’elles peuvent offrir aux consommateurs, garantissant ainsi un maximum de choix et de flexibilité, tant hors ligne qu’en ligne.

« Les commerçants peuvent accepter de manière transparente les paiements issus d’un vaste éventail de modes de paiement (banque, Mobile Money et cartes), tout en gérant tous leurs processus de back-office en un seul endroit. Les entreprises locales, régionales et mondiales peuvent désormais se concentrer sur leur croissance et leur expansion en Afrique. »

@AudeDarc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts