x
Close
African Banker

Turk Eximbank, premier actionnaire non africain de l’AFC

Turk Eximbank, premier actionnaire non africain de l’AFC
  • Publiédécembre 29, 2023

L’investissement de Turk Eximbank dans l’Africa Finance Corporation est le premier dans une structure africaine importante, confirmant la politique de partenariats avec l’Afrique du gouvernement turc.

 

Africa Finance Corporation (AFC) accueille dans son capital l’agence publique Turk Eximbank. Voilà qui marque « une étape historique dans l’intégration du premier actionnaire souverain non africain » au capital de cette société », commente celle qui se présente comme étant le principal fournisseur de solutions d’infrastructure du continent.

En effet, poursuit un communiqué publié ce 29 décembre, la prise de participation de l’agence officielle de crédit à l’exportation de la Turquie « fait progresser la mission de l’AFC, qui est d’être le pont entre l’Afrique et les acteurs mondiaux désireux de jouer un rôle clé dans le développement et la prospérité du continent ».

L’AFC est aussi en pourparlers avec le Conseil des relations économiques extérieures de la Turquie (DEİK) et l’Association des entrepreneurs turcs.

L’investissement de Turk Eximbank dans l’AFC est son premier dans une entité africaine et s’aligne sur la vision stratégique de la Turquie de favoriser une croissance résiliente et durable en Afrique, ainsi qu’en atteste la politique de partenariats avec l’Afrique du gouvernement turc ; l’opération « soulignant la pertinence de l’AFC pour répondre à ces aspirations ». Le modèle d’entreprise de l’AFC consiste à appuyer des projets durables et à fort impact sur le continent avec le soutien de capitaux africains publics et privés. Ce qui en fait un partenaire fiable à long terme pour déployer le programme de développement considérable de la Turquie sur le continent.

« La Turquie est un allié indéfectible du développement de l’Afrique, comme en témoignent sa position de partenaire stratégique de l’Union africaine et son plaidoyer en faveur du panafricanisme », juge l’AFC. Le pays a joué un rôle crucial en catalysant les investissements publics et privés dans les secteurs porteurs de croissance à travers le continent. Aujourd’hui, la Turquie est l’un des principaux partenaires commerciaux et de développement de l’Afrique, avec des échanges commerciaux qui sont passés de 5,4 milliards de dollars en 2003 à 40,7 milliards $ en 2022.

Samaila Zubairu, PDG l’AFC, exprime sa satisfaction : « Cet investissement ne valide pas seulement nos efforts pour relever les défis de l’Afrique en matière d’infrastructures, mais souligne également l’engagement de la Turquie à encourager la coopération sud-sud. »

 

Des initiatives stratégiques

Témoignant de l’intérêt mondial croissant pour la mission de l’AFC, « cet appui prestigieux de la part d’une entité non africaine d’un tel calibre amplifie notre engagement à faire progresser le développement de l’Afrique », poursuit le PDG.

Grâce à ce partenariat, la société veut continuer à construire l’infrastructure qui favorisera l’industrialisation, la capture et la conservation de la valeur en Afrique, ainsi que la création d’emplois de qualité pour la population croissante de l’Afrique. « Nous attendons avec impatience d’autres collaborations avec la Turquie, une nation qui fait preuve d’un profond engagement à soutenir la croissance et la prospérité de l’Afrique dans de nombreux secteurs critiques », exprime Samaila Zubairu.

Ali Güney, PDG de Turk Eximbank, n’est pas en reste : « Cet investissement remarquable illustre notre volonté de faciliter des collaborations substantielles qui apporteront un soutien crucial aux exportateurs turcs et aux entreprises de construction, catalysant ainsi une croissance et un développement économiques durables dans les deux régions. »

Turk Eximbank souhaite « contribuer activement aux initiatives stratégiques de l’AFC et son engagement va au-delà de la simple participation », car « nous nous efforçons de renforcer les liens économiques entre la Turquie et les États membres de l’AFC, en transcendant les frontières géographiques et en entretenant une relation harmonieuse, équitable et mutuellement enrichissante », précise Ali Güney.

L’investissement élargit les partenariats déjà solides de l’AFC en Turquie avec des sociétés d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction de premier plan pour le financement et le développement de projets d’infrastructure transformationnels en Afrique. Il s’agit notamment de la centrale à gaz à cycle combiné (CCG) de 300 MW au Sénégal, développée par Calik Enerji, et du développement et de la construction d’un projet d’énergie indépendante de 80 MW à base de tourbe au Rwanda par Hakan Madencilik. Plus récemment, AFC a cédé sa participation de 35 % dans le port ghanéen de Takoradi à la société turque Yilport Holdings, l’un des principaux opérateurs portuaires au monde.

La société est en pourparlers avec le Conseil des relations économiques extérieures de la Turquie (DEİK) et l’Association des entrepreneurs turcs, affirmant ainsi son engagement à créer de nouvelles opportunités commerciales et à renforcer le commerce bilatéral et la coopération entre la Turquie et l’Afrique.

@ABanker

Écrit par
Kimberley Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *