Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Top Banques : Banque nationale d’Égypte conserve la première place

Les banques d’Afrique du Nord, qui mettent l’accent sur une forte croissance, commencent à remettre en question la domination continentale des quatre grands d’Afrique du Sud. À lui seul, le Maroc compte deux banques dans le Top-10.

On relève 21 banques égyptiennes dans le classement des 100 premières banques africaines, contre douze pour le Nigeria, dix pour Kenya, huit chacune pour l’Algérie, le Maroc et la Tunisie et six pour l’Afrique du Sud. Selon Fitch, la croissance du PIB réel en Égypte a ralenti, à 3%, entre juin 2020 et juin 2021.

Mais l’agence de notations prévoit un rebond 6% pour l’année suivante. La croissance reste soutenue par la réduction des mesures de confinement strictes et augmentation des investissements publics et des dépenses d’infrastructure.

Les autres banques régionales de haut vol sont l’égyptienne QNB Al Ahli, le Crédit Populaire d’Algérie et l’Arab African International Bank d’Égypte.

La Banque centrale d’Égypte a réduit les taux d’intérêt de 4 % en 2020 pour soutenir les prêts. Bien sûr, les bénéfices d’exploitation des banques sont en baisse en raison de la baisse des revenus d’intérêt et de la provision plus élevée pour les prêts non productifs. En juillet 2021, Fitch a révisé ses perspectives sur l’environnement du secteur bancaire égyptien de « stables » à « négatives ».

La Banque centrale du Maroc, Bank Al-Maghrib, a également abaissé son taux directeur, a levé les réserves obligatoires et a assoupli le refinancement aux micros entreprises et PME. Le pays prévoit une croissance de 5,3% en 2021, portée par un rebond du secteur agricole.

Les principales banques marocaines rivalisent avec les banques sud-africaines dans leur portée à travers l’Afrique. Hiba Zahoui, chef du département de supervision bancaire de Bank Al-Maghrib fait observer que « les trois plus grands groupes bancaires marocains sont présents dans 24 pays d’Afrique subsaharienne ». Selon lui, la plupart de ces économies vont rebondir cette année.

La Banque nationale d’Égypte a augmenté son capital de 26% à 6,7 milliards $ et passe à la 2e place (contre 4e) dans notre classement Afrique. Le groupe marocain Attijariwafa, qui dirigeait autrefois la région, est coté avec un capital Tier 1 de 5 milliards $ et se classe à la 4e place sur le continent.

Onze des vingt premières places

Viennent ensuite la Banque Centrale Populaire du Maroc à la 7e place du classement Afrique, à la faveur d’un capital Tier 1 en hausse de 11 % à 4,7 milliards $. La Banque Misr d’Égypte s’installe à la 8e place.

Si le montant de ses fonds propres Tier One ressortent en hausse de 31 % à 3,4 milliards $, ses résultats arrêtés en juin 2020 sont probablement moins flatteurs depuis. Enfin, Banque Nationale d’Algérie (9e rang africain) et Banque Extérieure d’Algérie (10e rang) glissent d’une place. Attention, les banques algériennes sont notées sur la

La Commercial International Bank (CIB) égyptienne grimpe au 11e rang avec un capital en hausse de 27% à 3,2 milliards $, échangeant sa place avec le groupe marocain BMCE, qui a néanmoins augmenté son capital de 17% à 3,1 milliards $.

Les autres banques régionales de haut vol sont l’égyptienne QNB Al Ahli (15e contre 17e), le Crédit Populaire d’Algérie (18e, contre 15e) et l’Arab African International Bank d’Égypte (19e). La région occupe onze des vingt premières places du classement des 100 meilleures banques.

Les principaux nouveaux entrants sont l’Emirates National Bank of Dubai au 61e rang avec un capital de 419 millions $, et l’Egyptian Gulf Bank au 78e rang, avec 307 millions $ en capitaux propres Tier 1.

@ABKF

TABLEAU DU CLASSEMENT

Top Banks Rangs FR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts