Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Succès des obligations durables de la BOAD

La Banque ouest-africaine de développement a levé 750 millions d’euros sur les marchés pour financer des projets à fort impact social et environnemental. L’opération, sursouscrite en dépit d’un faible taux, témoigne de l’intérêt des investissements dans la région.

Par Paule Fax

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) se félicite du succès de sa première émission obligataire à objectifs de développement durable, auprès des investisseurs de marché. En effet, cette émission de 750 millions d’euros a attiré plus de 260 investisseurs internationaux.

Au total, 40% en provenance du Royaume-Uni, 40 % d’Europe, 17 % des États-Unis, 2 % d’Asie et 1 % du Moyen Orient. Aux trois quarts, ces investisseurs étaient des gestionnaires d’actifs, on comptait également 21 % d’investisseurs institutionnels banques, compagnies d’assurances et fonds de pension.

L’émission a été sursouscrite six fois, avec une demande totale s’élevant à 4,4 milliards d’euros. Les obligations ont une maturité de 12 ans.

Ces obligations portent un coupon de 2,75 %, soit un écart de 300 points de base par rapport au taux de marché moyen à 12 ans. Ce spread représente le taux le plus bas obtenu par la BOAD sur le marché financier international.

Une capacité d’action accrue

Siège de la BOAD

L’émission entre dans le cadre d’un « Sustainability Bond Framework », engageant la BOAD dans le financement de projets à fort impact social et environnemental. Les ressources financières ainsi mobilisées viennent renforcer la capacité d’action de la BOAD dans les secteurs prioritaires tels que l’agriculture et la sécurité alimentaire, les énergies renouvelables, les infrastructures de base, la santé, l’éducation et l’habitat social.

Cette opération s’inscrit dans la vision du plan stratégique Djoliba et intervient après la nomination en août 2020, de Serge Ekué ancien directeur des activités de financement et d’investissement pour Natixis à Londres, au poste de président de la banque de développement. Le plan stratégique a été validé par les actionnaires de la BOAD fin septembre 2020.

« Nous sommes encouragés par le formidable accueil que nous avons reçu des investisseurs », a commenté Serge Ekué. « La très grande qualité du carnet d’ordres et le niveau important de sursouscription témoignent de l’adhésion des investisseurs à la vision de la Banque, et de leur confiance dans les perspectives de croissance et de prospérité de la zone Uemoa. »

La BOAD a été créée pour accélérer le développement économique et social au sein des huit pays de la sous-région. Elle intègre de longue date, dans sa stratégie et dans ses modes opératoires, les exigences du développement durable.

PF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts