x
Close
African Banker

Se préparer à ISO 20022

Se préparer à ISO 20022
  • Publiénovembre 14, 2022

Alors que la date limite du 20 mars 2023 pour la norme ISO 20022 approche à grands pas, de nombreuses banques africaines se sont déjà préparées et adaptées au changement. Certaines n’en sont qu’au stade de la préparation. Sue-Ellen Speight, vice-présidente de StoneX Global Payments, nous détaille l’enjeu.

 

La plupart des banquiers savent désormais que la norme ISO 20022 modifie le format des messages SWIFT et, à ce titre, a un impact important sur les équipes informatiques. Ce qui est peut-être moins clair, c’est son impact commercial plus large sur les processus, la conformité et les opérations.

En tant que fournisseur spécialisé de solutions SWIFT à plus de 100 banques, institutions financières et corporations dans le monde entier, StoneX a élaboré une liste des « questions les plus posées », tant du point de vue commercial que technologique. Cette liste peut être utilisée comme « liste de contrôle » (pour ceux qui sont bien préparés) ou comme « plan d’action », pour aider à classer par ordre de priorité les actions les plus importantes à venir.

 

Pourquoi la norme ISO 20022 ?

Quels problèmes cette norme résout-elle ? Pourquoi est-ce le bon moment pour passer à la norme ? Quelles sont les dates importantes à noter dans le calendrier ?

Avec l’expansion du secteur bancaire et de la réglementation au niveau mondial, les formats existants présentent certaines lacunes pratiques :

Spécialement pour les lecteurs de NewAfrican, le magazine de L’Afrique nous avons interrogé des clients pour recueillir les leçons les plus importantes tirées de leur voyage vers ISO 20022.

Ces formats tronquent les informations sur les transactions et fournissent généralement des données de faible qualité.

Entre 72% à 94 % des champs de données ne sont actuellement pas structurés, ce qui pose des problèmes pour le contrôle automatisé de la lutte contre le blanchiment d’argent (AML) et le traitement direct (STP).

Les champs des parties présentent des informations vagues ou manquantes et près de 90 % des MT103 ne comportent pas de données sur les pays.

Dans un contexte de demande accrue de conformité, de suivi et de transparence, les données manquantes causent aux banques des difficultés opérationnelles et de conformité accrues.

 

Que propose la norme ISO 20022 ?

Elle contient des informations structurées sur les transferts de fonds et des éléments d’instruction dédiés.

De nouveaux éléments, par exemple, un nouveau champ « Initiating party » permet une mise en œuvre plus simple du « Payment on Behalf Of ».

Les nouveaux messages pacs.002 et pacs.004 permettent d’enrichir les rapports.

Amélioration de la transparence, du statut du paiement, de l’efficacité opérationnelle et de l’exactitude de la conformité.

 

Pourquoi maintenant ?

Cette norme existe depuis quinze ans, donc, franchement, elle n’est pas nouvelle. L’échéance est motivée par le désir d’aligner les banques américaines sur le marché mondial et de profiter de la dynamique d’autres initiatives qui assurent la transparence et la traçabilité, comme SWIFT gpi. Dans le contexte des exigences accrues en matière de réglementation et de gestion des risques, la norme ISO 20022 est un élément clé de la transparence des paiements à l’échelle mondiale.

 

Quelles sont les dates clés ?

À partir du 20 mars 2023, il devient obligatoire pour les banques d’accepter le format ISO 20022. D’ici à novembre 2025, les banques devront passer à l’utilisation de ce format pour les messages entrants et sortants. Au cours de cette « période de coexistence », les banques sont censées être en mesure de gérer les deux formats et ont un accès gratuit à l’outil de traduction de SWIFT pendant un an.

Il n’y a pas d’autres dates butoirs entre ces deux dates, ce qui permet aux institutions financières d’établir leur propre plan de mise en œuvre.

 

Comment gérer la norme ISO 20022 ?

Nous avons une date limite ; nous avons des changements fondamentaux dans la technologie ; nous avons des institutions financières avec des systèmes, des processus opérationnels et des fournisseurs très différents ; il est donc juste de dire que les parties prenantes seront impliquées afin de mettre pleinement en œuvre la norme d’ici 2025.

Il n’est donc pas surprenant de découvrir que chaque institution financière aborde cette question de manière unique. Cela dit, chaque plan sera façonné par deux questions fondamentales : Sous-traiter à un Service Bureau SWIFT ou héberger les systèmes SWIFT en interne ? Appliquer une approche « Big bang » ou un programme de changement « progressif » ?

 

Utilisation d’un bureau de services SWIFT

L’approche sera largement définie par l’état de préparation des fournisseurs et l’effort interne nécessaire pour changer les systèmes et les processus, y compris l’éducation des clients.

L’expérience nous montre que les processus internes et les anciens systèmes doivent être préparés à la norme ISO 20022.

 

Héberger des systèmes SWIFT en interne

Les systèmes SWIFT hébergés en interne doivent planifier et mettre en œuvre les ressources informatiques disponibles, souvent limitées. Dans de nombreux cas, les banques optent pour une approche « Big Bang », en choisissant de donner la priorité à la norme ISO 20022 – et s’il y a un refrain que nous avons entendu à plusieurs reprises, c’est « commencer tôt et crier fort » pour obtenir les ressources nécessaires.

Quelle que soit l’approche, les éléments les plus courants d’un plan de mise en œuvre de la norme ISO 20022 comprennent les étapes de base suivantes :

Définir l’approche : Décider la mise en œuvre le plus tôt possible entre changement brutal ou progressif.

Classer les principes directeurs prioritaires. Tous les changements doivent accroître l’automatisation et favoriser la PTS.

La rapidité, le coût et la transparence sont également des facteurs importants pour les clients, les actionnaires et la conformité.

Sue-Ellen Speight, vice-présidente de StoneX Global Payments.

 

Évaluation de l’impact : évaluer quels systèmes, processus, équipes fonctionnelles internes et parties prenantes externes sont touchés par le changement.

Créer le plan : le plan de mise en œuvre sera bien sûr déterminé par les délais et la disponibilité des ressources. Un bon programme devra rendre compte à un groupe de pilotage de projet composé de toutes les parties prenantes.

Créer une boucle de rétroaction : On économise beaucoup de temps et d’argent en recueillant très tôt et souvent les commentaires des utilisateurs réels touchés par les changements de la norme ISO 20022. Des changements apparemment sans conséquence peuvent avoir des impacts plus importants que prévus en aval, qui seront mis en évidence par les tests.

 

Le format MT va-t-il disparaître ?

Une anomalie de l’évolution vers la norme ISO 20022 au niveau mondial est que, comme les entreprises clientes de SWIFT ne sont pas obligées de passer au format ISO 20022, les banques sont obligées de continuer à envoyer des MT940 et à recevoir des MT103, quel que soit le degré de mise en œuvre de la norme.

De notre point de vue global, qui consiste à travailler en étroite collaboration avec des banques dans plus de 100 pays, nous pouvons constater que le niveau de sensibilisation et de préparation est variable. Pour celles qui se trouvent dans la catégorie des moins préparées, nous suggérons de se concentrer sur les réalités opérationnelles suivantes auxquelles elles peuvent être confrontées à partir du 20 mars 2023 :

La traduction : Si les applications de base n’ont pas été mises à niveau pour prendre en charge la norme ISO 20022, la traduction pourrait être un défi.

Troncature : après le 20 mars 2023, les problèmes de troncature soulèvent deux préoccupations : Comment le filtrage des données fonctionnera-t-il ?

Comment s’assurer de rester en conformité avec la règle du voyage ?

Planification de la capacité : évaluer la probabilité de problèmes de capacité. Une étude a révélé qu’un message pacs.008 pouvait être jusqu’à sept fois plus volumineux que le message MT103 équivalent. Il faut donc prêter attention à la bande de communication, à l’espace disque et à la puissance de traitement.

 

La sagesse des pairs

Spécialement pour les lecteurs de NewAfrican, le magazine de L’Afrique nous avons interrogé des clients pour recueillir les leçons les plus importantes tirées de leur voyage vers ISO 20022 :

Ne pas sous-estimer l’impact des coûts et l’importance d’un dialogue continu entre les parties prenantes concernées.

Il y a tellement d’informations sur le site de SWIFT – rechercher les outils disponibles et s’assurer de s’inscrire au service « FINPlus » de SWIFT.

Ne pas sous-estimer l’importance des tests.

Il n’y a pas une seule bonne façon de procéder.

Être conscient de l’impact de la conformité.

Préparer la mise en œuvre pour l’avenir – il sera nécessaire de gérer plusieurs normes chaque fois que SWIFT modifiera ou mettra à jour les normes.

 

Loin d’être un projet informatique, la mise en œuvre de la norme ISO 20022 peut être l’occasion d’apporter des améliorations à l’échelle de la banque qui, si elles sont entreprises avec une perspective suffisamment large, permettront des gains d’efficacité interne et des avantages pour le client.

@ABanker

 

Écrit par
Sue-Ellen Speight

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *