x
Close
African Banker

Neuf projets à impact en Afrique de l’Ouest

Neuf projets à impact en Afrique de l’Ouest
  • Publiéjuin 28, 2024

La BOAD approuve une série d’investissements en faveur de la formation professionnelle, l’énergie renouvelable, les transports, le soutien aux PME, autant de projets créateurs d’emplois.

 

Réunis autour du gouverneur Serge Ekué le 25 juin 2024, les administrateurs de la BOAD (Banque ouest-africaine de développement) ont approuvé neuf nouvelles opérations. Elles représentent un montant global de 162,339 milliards de F.CFA (247,5 millions d’euros), portant à 8 723,7 milliards de F.CFA (13,3 milliards d’euros) le total des engagements de la BOAD, depuis le démarrage de ses activités opérationnelles en 1976.

Au Sénégal, la BOAD participe, à hauteur de 7 milliards de F.CFA, à la construction d’un terminal de stockage et d’emplissage de GPL dans le port de Bargny-Sendou, conduite par Terangaz SA.

Les prêts approuvés concernent différents financements partiels, auprès d’institutions financières ou d’entreprises du continent. Notamment, la BOAD accorde une ligne de refinancement, à hauteur de 10 milliards de F.CFA, en faveur de la Banque sahélo-saharienne pour l’investissement et le commerce Côte d’Ivoire (BSIC CI). Ce concours permettra à la banque d’accroître son activité de financement à moyen terme de projets d’investissements productifs en faveur des PME et PMI dans le pays.

Toujours en Côte d’Ivoire, la BOAD finance, à hauteur de 15,5 milliards de F.CFA, la construction et exploitation d’une centrale solaire photovoltaïque de 52 MWc à Sokhoro, par la société Ferke Solar SA. Cet ouvrage contribuera à la fourniture d’une meilleure couverture de la demande en électricité, fournissant ainsi un accès à l’électricité à près de 370 000 habitants.

La BOAD annonce une prise de participation au Fonds I&P Afrique Entrepreneurs (IPAE 3). L’objectif visé est de renforcer le Fonds en vue de la réalisation d’investissements dans les PME en Afrique subsaharienne, notamment en Afrique de l’Ouest et à Madagascar. L’opération, qui porte sur 5 milliards de F.CFA, pourrait soutenir une quinzaine de PME, soit 5 000 emplois maintenus ou créés.

Pour près de 10 milliards de F.CFA, la BOAD prend une participation au capital du Fonds de développement de projets de l’Alliance pour l’infrastructure verte en Afrique (AGIA-PD). « Cette opération permettra de combler le déficit d’infrastructures en Afrique, d’attirer un flux important de capitaux de tiers pour financer les infrastructures africaines en les rendant plus vertes et, soutenir la transition vers le Net-Zéro », commente la banque de développement dans un communiqué.

 

Des lycées professionnels au Bénin

Cette opération permet de financer une centaine de projets, pour plus de 1 160 MW installées en énergie renouvelable, 1 060 kV de lignes de transport d’énergie renouvelable installées, ainsi que 260 000 m3 par jour d’eau potable produite, et 3,5 millions de tonnes de C02 par an évitées.

Au Togo, la BOAD soutient la deuxième phase du Projet de transformation agroalimentaire (PTA-Togo). Dont l’objectif est de favoriser une croissance agricole inclusive créatrice d’emplois, de réduire les importations alimentaires et de promouvoir l’investissement privé dans plusieurs filières (riz, maïs, soja, sésame, poulet de chair, noix de cajou). Selon ses promoteurs, ce projet permettra également de renforcer les capacités des acteurs des filières agro-industrielles prioritaires. La BOAD y injecte 30 milliards de F.CFA. Et en attend un impact auprès de 800 000 bénéficiaires dont la moitié de femmes : 10 000 personnes auront accès à une source d’eau et 10 000 autres à l’électricité.

Serge Ekué en conférence virtuelle, le 14 mai 2024.
Serge Ekué en conférence virtuelle, le 14 mai 2024.

 

Toujours au Togo, la BOAD engage 30 milliards de F.CFA dans l’aménagement et le bitumage de la route Tchaasémondè – Gandé – Agbang, afin de participer au désenclavement de la zone ; les promoteurs attendent de nombreuses créations d’emplois et une forte réduction du nombre des accidents.

Au Sénégal, la BOAD est partie prenante du Projet de valorisation des eaux pour le développement des chaînes de valeur (Provale-CV2). Le projet axera son action sur la restauration de la fertilité des sols, l’accroissement des productions agricoles, animales et aquacoles, ainsi que les revenus des bénéficiaires. Le montant de l’opération est de 25 milliards de F.CFA, en faveur de 33 000 emplois indirects et 17 000 emplois directs créés, dont 60 % de femmes et 30 % de jeunes.

Toujours au Sénégal, la BOAD participe, à hauteur de 7 milliards de F.CFA, à la construction d’un terminal de stockage et d’emplissage de GPL (gaz de pétrole liquéfié) dans le port de Bargny-Sendou, conduite par Terangaz SA. Cet ouvrage contribuera au renforcement des capacités de stockage et à l’amélioration de l’accès au gaz butane aux ménages, par la création d’une capacité de stockage additionnelle.

Dernier investissement et non des moindres, au Bénin, il s’agira de construire et d’équiper trois lycées techniques professionnels à Natitingou, Lokossa et Bohicon. La BOAD entend contribuer à l’augmentation de l’offre en formation technique et professionnelle, au renforcement de la qualité de l’enseignement et le pilotage de l’enseignement et de la formation technique professionnelle. La BOAD débourse 30 milliards de F. CFA dans ces lycées qui formeront 1 800 jeunes par an aux métiers du BTP, de l’énergie et du numérique.

La stratégie de la BOAD en matière d’économie verte

@ABanker

Écrit par
Kimberley Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *