x
Close
Actualité African Banker

Mauritanie : coup de pouce au secteur privé

Mauritanie : coup de pouce au secteur privé
  • Publiéjuillet 11, 2023

La Banque mauritanienne de l’investissement reçoit un prêt européen de 20 millions d’euros, le premier du genre depuis 2006, pour soutenir le secteur privé. Une large place sera accordée aux entreprises destinées ou dirigées par des femmes ou des jeunes.

 

À la faveur d’un accord inédit avec la BEI (Banque européenne d’investissement), la Banque mauritanienne de l’investissement (BMI) a davantage d’assises financières pour soutenir le secteur privé. La BEI accorde à son partenaire un prêt de 20 millions d’euros qui autorise jusqu’à 40 millions d’euros de financements. L’accord prévoit une garantie de portefeuille de 3,2 millions d’euros, financée par le Fonds européen de développement durable (FEDD).

La banque algérienne en Mauritanie a obtenu son agrément de la part de la Banque centrale mauritanienne ; elle serait opérationnelle d’ici à septembre 2023.

Au moins 30% des fonds de la BEI seront mobilisés par la BMI en faveur d’entreprises dirigées par des jeunes ou soutenant l’emploi ou la formation des jeunes. De même, au moins 30% du prêt de la BEI sera affecté à des entreprises donnant des moyens d’action aux femmes en tant qu’entrepreneuses, dirigeantes, salariées et consommatrices de produits et services renforçant leur participation à l’économie.

De plus, la BEI fournira à la BMI une assistance technique en vue d’établir un reporting climatique selon le référentiel de la Task Force sur la publication d’informations financières liées au climat (TCFD), une initiative internationale soutenue par une cinquantaine de banques centrales, 110 régulateurs, et plus de 2 000 institutions financières.

L’« accord, le premier du genre en Mauritanie depuis quinze ans, jette les bases d’un partenariat mutuellement bénéfique entre nos deux institutions et nous conforte dans notre vision pour positionner notre banque comme acteur majeur de l’économie mauritanienne. Nous apprécions la confiance que la BEI accorde à la BMI », se félicite Mohamed Yahya Sidi, directeur général de la BMI.

Qui ajoute : « Ce financement destiné aux entreprises, aux femmes entrepreneuses et aux jeunes arrive à point nommé et renforce la capacité de notre banque à soutenir des entreprises fragilisées par la récente crise sanitaire. Les PME et PMI jouent un rôle important dans le tissu économique et social et participent efficacement à la création d’emplois visant ainsi à réduire les écarts et le chômage et contribuent également à la lutte contre la pauvreté. Elles constituent le lieu par excellence de foisonnement des idées, d’innovation, et d’esprit d’entreprise. »

De son côté, Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI salue « un partenariat important dont l’objectif est de renforcer le soutien aux entreprises mauritaniennes, principalement les PME, en permettant plus particulièrement aux jeunes et aux femmes d’accéder au financement ». Le soutien à l’emploi constitue « une grande priorité de ce partenariat », précise-t-il.

Le dirigeant rappelle qu’il « s’agit de la première coopération de la Banque européenne d’investissement avec le secteur financier de Mauritanie depuis 2006 ». Son établissement espère ainsi « enclencher une dynamique nouvelle avec le secteur financier pour renforcer le soutien à l’économie et aux perspectives de développement socio-économique ». En agissant ainsi, « nous soutenons de nouvelles opportunités d’avenir, notamment pour les jeunes et les femmes », conclut Ambroise Fayolle.

Enfin, Gwilym Jones, ambassadeur de l’Union européenne, réaffirme l’importance de cette coopération qui consolide l’important soutien de l’Union européenne pour le développement du pays et l’amélioration des conditions de vie des populations. Cet accord complémente le plus de 200 millions d’euros en don, équivalent à presque 7,6 milliards d’ouguiyas, que l’Union européenne a mis à disposition de la Mauritanie, depuis 2021.

De gauche à droite : Mohammed Yahya Sidi (BMI), Ambroise Fayolle (BEI), Gwilym Jones, ambassadeur UE auprès de la république islamiste de Mauritanie.
De gauche à droite : Mohammed Yahya Sidi (BMI), Ambroise Fayolle (BEI), Gwilym Jones, ambassadeur UE auprès de la république islamiste de Mauritanie.

 

*****

En bref

Une banque algérienne agréée en Mauritanie

 

En juin 2023, la banque algérienne en Mauritanie a obtenu son agrément de la part de la Banque centrale mauritanienne, devenant ainsi la deuxième banque nationale agréée à l’étranger après la banque algérienne au Sénégal.

La création de ces deux banques est le fruit d’un actionnariat de quatre banques publiques algériennes : la Banque nationale d’Algérie (BNA), le Crédit populaire d’Algérie (CPA), la Banque extérieure d’Algérie (BEA) et la Banque de l’agriculture et du développement rural (Badr).

En Mauritanie, « nous serons opérationnels d’ici le 30 septembre – ainsi qu’au Sénégal –, et peut-être même avant », fait savoir, ce 10 juillet 2023, le directeur général de la Banque Nationale d’Algérie, Mohamed Lamine Lebbou.

@ABanker

Écrit par
Kimberley Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *