x
Close
African Banker

MANSA Digital Initiative, une référence sur le continent

MANSA Digital Initiative, une référence sur le continent
  • Publiémars 21, 2024

La plateforme d’échanges d’informations commerciales reçoit quatre certifications ISO, signe de la pertinence de cet outil développé depuis quatre ans par Afreximbank.

MANSA Digital Initiative de la Banque africaine d’Import-Export (Afreximbank) est une plateforme panafricaine de diligence raisonnable. Elle vient de recevoir quatre normes ISO pour la mise en œuvre efficace de ses systèmes de gestion de l’information.

Cet outil vise à promouvoir, développer et soutenir le commerce intra et extra-africain, en mettant l’accent sur les exportations à valeur ajoutée en provenance d’Afrique.

Ces quatre certifications reconnaissent la mise en œuvre réussie des systèmes de gestion intégrés, comprenant : Système de gestion de la sécurité de l’information, Système de gestion de la continuité des activités ; Système de gestion des services (SMS) et Système de gestion de l’information sur la vie privée (PIMS). MANSA Digital Initiative est le premier récipiendaire de la certification PIMS parmi les quatre catégories distinguées.

La diligence raisonnable est un processus qui permet aux entreprises d’identifier, de prévenir et d’atténuer les incidences négatives, réelles ou potentielles, de leurs activités en fonction de différents critères (santé, conditions de travail, normes environnementales, droits humains, etc.) ainsi que de rendre compte de la manière dont elles y remédient.

L’organisme ISO a accordé la certification à MANSA Digital Initiative après qu’elle se soit pleinement conformée à tous les critères liés aux normes internationales  concernant la gestion de la sécurité de l’information, la gestion de la continuité des activités, le système gestion de l’information sur la vie privée et la gestion des services. 

Cette reconnaissance est attribuée à la mise en place par MANSA Digital d’une plateforme de référentiel de base, servant de source centralisée des données essentielles nécessaires à la conduite de la vigilance à l’égard de la clientèle sur les entités africaines, les institutions financières, les sociétés et les PME.

Une nouvelle dont se félicite le président d’Afreximbank, Benedict Oramah : « Digital MANSA Initiative est la réponse à certaines difficultés entravant la croissance du commerce en Afrique, en particulier nos relations de correspondant bancaire, d’où une majorité d’institutions financières internationales se sont en raison de données insuffisantes sur les entités africaines et du coût substantiel de la conformité. En se conformant à ces normes, MANSA a établi une base solide, se positionnant en bonne place comme la plateforme incontournable pour la diligence raisonnable à l’égard de la clientèle parmi les entités commerciales africaines sur la scène continentale. »

 

Une reconnaissance à étendre

Le professeur Oramah fait observer que MANSA Digital Initiative et la ZLECAf (Zone de libre-échange continentale africaine) travaillent ensemble pour renforcer le commerce intra-africain et les liens commerciaux mondiaux. Le partenariat vise à éliminer l’asymétrie de l’information, à s’attaquer à la réduction des risques encourus par les institutions financières africaines et à dissiper les perceptions négatives non informées de la conduite des affaires avec l’Afrique, entre autres initiatives.

Avec l’introduction récente de l’Africa Trade Gateway (ATG) par Afreximbank, qui sert de marché pour les activités numériques de la banque, y compris pour MANSA, ce dernier devrait recevoir une reconnaissance accrue dans toute l’Afrique et au-delà, juge la banque du commerce.

Fondée en 2020, MANSA Digital Initiative devient donc un référentiel panafricain de diligence à l’égard de la clientèle pour les institutions financières, les entreprises et les PME, développé pour faire face au risque perçu de faire des affaires en Afrique et avec les Africains.

Avec le système de paiement et de règlement PAPSS, voilà un outil qui joue un rôle essentiel dans le développement économique du Ghana et la promotion du commerce intra-africain, jugeait récemment Gabriel Edgal, PDG d’Oakwood Green Africa.

Conçue comme une source centralisée de données primaires pour les contrôles de diligence raisonnable des clients (CDD) et de connaissance du client (KYC), MANSA permet un commerce transparent entre les entités africaines, y compris les institutions financières, les entreprises et les PME. Ce processus rationalisé élimine la nécessité d’une diligence raisonnable supplémentaire, ce qui stimule les entreprises et contribue de manière significative à l’économie, juge Gabriel Edgal, qui évoquait l’exemple du Ghana.

@ABanker

Écrit par
Kimberley Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *