x
Close
African Banker

Les meilleures banques d’Afrique de l’Ouest et du Centre

Les meilleures banques d’Afrique de l’Ouest et du Centre
  • Publiéoctobre 3, 2023

Les banques nigérianes continuent de dominer notre classement 2023 des principales banques d’Afrique de l’Ouest et du Centre, alors que les bénéfices ont baissé dans toute la région.

 

Comme on s’y attendait de la part de la plus grande économie d’Afrique, les banques nigérianes continuent de dominer le classement régional. Les fonds propres de catégorie 1 de Zenith Bank ont légèrement augmenté, passant de 2,52 milliards $ en décembre 2021 à 2,58 milliards $ en décembre 2022, bien que les actifs aient fortement augmenté, passant de 22,9 milliards à 27,4 milliards $, et que la croissance ait été plus forte dans les deux cas, mesurée en naira.

Access Bank voit son capital de catégorie 1 augmenter de 2,2 à 2,4 milliards $ et ses actifs de 28,5 milliards $ à 33,4 milliards $. Guaranty Trust Bank recule de deux places et se retrouve au 5e rang du classement régional, sur la base de ses chiffres de décembre 2022. Cependant, la First Bank of Nigeria (n°3) et la Ecobank Transnational Incorporated du Togo (n°4) sont toujours classées sur la base des chiffres de décembre 2021 et des taux de change du dollar.

La plus grande tendance régionale est la baisse de la rentabilité dans presque toutes les banques, le bénéfice net de Zenith Bank passant de 594 millions $ à 500 millions $, celui d’Access Bank de 389 millions $ à 347 millions $ et celui de Guaranty Trust Bank de 425 millions $ à 378 millions $. Deux banques du tableau régional sont déficitaires : La Ghana Commercial Bank est passée d’un bénéfice de 93 millions $ en 2021 à une perte nette de 58 millions $ pour l’année se terminant en décembre 2022 ; et Absa Bank (Ghana) est passée d’un bénéfice de 113 millions $ à une perte de 42 millions $ au cours de la même période.

Les conditions commerciales ont été difficiles au Nigeria et au Ghana. La concurrence entre les banques et les entreprises de fintech est notable au Nigeria, l’un des trois pôles technologiques d’Afrique avec le Kenya et l’Afrique du Sud. Parmi les étoiles montantes de la Fintech, on trouve des plateformes de prêts aux consommateurs et aux petites entreprises, qui séduisent les clients pour qui les prêts bancaires sont coûteux et souvent difficiles d’accès.

D’autres plateformes cherchent à numériser les prêts hypothécaires, les assurances, les paiements et la gestion de patrimoine, selon un rapport des consultants PwC. Les banques dont les stratégies numériques sont faibles sont les plus exposées. En revanche, certaines banques collaborent avec des Fintechs et intègrent leurs plateformes dans les services qu’elles proposent à leurs clients.

Flutterwave, fondée en 2016 et basée à Lagos et à San Francisco, est l’un des principaux perturbateurs de la Fintech. Elle opère dans une trentaine de pays africains. Son objectif est de permettre aux entreprises africaines d’effectuer et d’accepter plus facilement n’importe quel paiement et d’aider des entreprises mondiales telles qu’Uber Technologies et Booking.com à s’implanter en Afrique. Un tour de table réalisé en janvier 2022 a permis de valoriser Flutterwave à 3 milliards $.

L’année dernière, la plus grande banque de la RD Congo, Rawbank SA, contrôlée par la famille Rawji, était la seule à enregistrer des pertes dans le classement régional. Elle était classée 20e dans le tableau régional avec des fonds propres de catégorie 1 de 231 millions $ sur la base de ses chiffres de décembre 2020.

Cette année, elle est délogée en bas du tableau régional par la banque ghanéenne Absa Bank, dont les fonds propres de catégorie 1 s’élèvent à 231 millions $. Absa Bank, avec un capital de catégorie 1 de 251 millions $, des actifs de 1,7 milliard $ et une perte de 42 millions $, sur la base des chiffres de décembre 2022. La Ghana Commercial Bank (GCB) rejoint maintenant les rangs des perdants à la 19e place, avec un capital de catégorie 1 de 253 millions $, des actifs de 2,1 milliards $ et une perte de 58 millions $ ; en baisse par rapport à la 15e place avec un bénéfice de 93 millions $ dans le tableau de l’année dernière.

Le Top 20 régional

L’enquête sur les 100 premières banques classe les banques africaines en fonction de leurs fonds propres de catégorie 1. Il s’agit du capital + des réserves + des bénéfices non distribués + des intérêts minoritaires. Ces données sont publiées en monnaies locales, puis converties en dollars américains au taux de change en vigueur à la date de clôture de l’exercice (ou au 31 décembre 2022), de sorte que les variations des taux de change peuvent affecter le classement.

Les données proviennent du Bankers’ Almanac, du Moody’s Analytics BankFocus et de la recherche interne d’African Business, à l’exclusion de certaines banques dont les données sont anciennes ou peu fiables. Le tableau ci-dessous présente les vingt premières banques de la région d’Afrique de l’Ouest et du Centre, ainsi que leur position dans le classement continental.

 

Rang en Afrique de l’Ouest et du Centre

Rang en Afrique

Banque

Pays

1

12

Zenith bank

Nigeria

2

13

Access Bank

Nigeria

3

14

First Bank of Nigeria

Nigeria

4

17

Ecobank Transnational Incorporated

Togo

5

21

Guaranty Trust Bank

Nigeria

6

22

United Bank of Africa (UBA)

Nigeria

7

27

Bank of Africa Group

Sénégal

8

32

BGFI Gabon

Gabon

9

33

Stanbic IBTC

Nigeria

10

41

Ecobank Nigeria

Nigeria

11

42

First City Monument Bank (FCMB)

Nigeria

12

44

Union Bank of Nigeria

Nigeria

13

45

Fidelity Bank

Nigeria

14

52

Standard Chartered Bank Nigeria

Nigeria

15

63

Societe Generale Côte d’Ivoire

Côte d’Ivoire

16

74

Ecobank Ghana

Ghana

17

78

Sterling Bank

Nigeria

18

89

CitiBank (Nigeria)

Nigeria

19

91

Ghana Commercial Bank (GCB)

Ghana

20

93

Absa Bank (Ghana)

Ghana

 

Tableau complet sur African.Business.

@ABanker

 

Écrit par
Tom Minney

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *