Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Le Groupe de la Banque islamique de développement et l’Afrique

Dans le cadre d’une interview exclusive IC Publications a rencontré plusieurs dirigeants d’organismes membres du Groupe de la Banque islamique de développement (BID). Chacun a son rôle dans un orchestre qui joue à l’unisson. Présentation.

Par Marie-Anne Lubin

La Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC)

L’ITFC a pour vocation de faire progresser le commerce entre les pays membres de l’OCI (Organisation de la coopération islamique). En définitive, elle permet de contribuer à son objectif prioritaire visant à améliorer les conditions sociales et économiques des personnes à travers le monde.

A LIRE AUSSI LES INTERVIEWS EXCLUSIVES

PREMIÈRE PARTIE

La BID atténue la prime de risques africaine

 

Démarrant ses activités en janvier 2008, l’ITFC a fourni plus de 55 milliards de dollars pour financer le commerce des pays de l’OCI, faisant de la Société le premier fournisseur de solutions commerciales pour répondre à leurs besoins. En endossant le rôle de catalyseur du développement commercial au sein de l’OCI et au-delà, la Société permet aux entités des pays membres d’accéder plus facilement au crédit commercial et leur fournit les outils de renforcement de leur capacité en matière de commerce, ce qui leur permet d’être compétitives sur le marché international. 

La Société islamique d’assurance des investissements et des crédits à l’exportation (SIACE)

La SIACE a été créée en 1994 pour renforcer les relations économiques entre les pays membres de l’OCI. Depuis sa création, la société a assuré 64 milliards $ d’affaires. Sur cette somme, 51 milliards $ sont venus au titre du soutien aux transactions commerciales tandis que 13 milliards $ provenaient du soutien aux Investissements directs étrangers.

DEUXIÈME PARTIE

La BID atténue la prime de risques africaine

 

La vision de la SIACE est d’être reconnue comme le catalyseur privilégié du commerce et de l’investissement pour le développement économique durable des pays membres. Sa mission est de faciliter le commerce et l’investissement entre les pays membres et le monde grâce à la fourniture d’outils d’atténuation des risques et de solutions financières conformes à la Charia

La Société islamique pour le développement du secteur privé (SID)

La SID est une institution financière multilatérale créée par le Conseil des gouverneurs de la BID lors de sa 24e réunion annuelle tenue à Rajab, en novembre 1999 à Djeddah (Arabie saoudite). La SID a été créée pour être le guichet du secteur privé de la BID. Le capital autorisé de la société est de 4 milliards $. Ses actionnaires se composent de la BID, de 55 pays membres et de cinq institutions financières des pays membres. La SID a obtenu la notation « A2 » par Moody’s, « A- » par S&P et « A + » par Fitch.

La Société vise à jouer un rôle complémentaire aux activités de la Banque islamique de développement et des institutions financières nationales dans ses États membres, en se concentrant sur les institutions du secteur privé dans leurs diverses activités et opérations conformes aux principes de la Charia.

En plus du financement et des services financiers, la société fournit des services de conseil et d’orientation aux gouvernements et aux institutions du secteur privé. La Société applique la technologie financière pour rendre le financement plus efficace et plus complet. Pour plus d’information, visiter le site web : www.icd-ps.org

Le Programme des ponts du commerce arabo-africain

L’AATB est un programme multi-donateurs, multi-pays et multi-organisations, qui vise à promouvoir et à accroître le commerce et l’investissement entre les pays africains et arabes, à soutenir le financement du commerce et l’assurance-crédit à l’exportation et à améliorer les outils de renforcement des capacités existants en matière de commerce. Le programme se concentre spécifiquement sur les secteurs clés de l’agriculture et des industries connexes, notamment le textile, l’industrie de la santé, y compris les produits pharmaceutiques, les infrastructures et transports, ainsi que la pétrochimie, les équipements et technologies de construction. 

Aujourd’hui, l’AATB est une puissante alliance d’acteurs multilatéraux de la finance et du développement. Dont l’ITFC, Afreximbank, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique, la Société islamique pour l’assurance des investissements et des crédits à l’exportation, la Société islamique pour le développement du secteur privé, la BID, le Fonds de l’OPEP pour le développement international. Ainsi que les gouvernements d’Égypte, du Maroc, de la Tunisie, du Bénin, du Cameroun, du Sénégal, du Togo. 

Trombinoscope

Hani Salem Sonbol est le PDG de l’ITFC (International Islamic Trade Finance Corporation).

Sa carrière dans la banque de développement a débuté voici trois décennies ; il a occupé de nombreux postes techniques et de premier plan au sein du Groupe de la BID.

Eng. Hani a accumulé de nombreuses connaissances et expériences au cours de sa carrière à des postes tels que directeur du bureau du président du groupe de la BID, directeur du bureau régional du Groupe au Maroc, directeur du département des finances et de la promotion du commerce, et directeur général adjoint de l’ITFC, et directeur général par intérim de la SIACE.

Hani Salem Sonbol est de nationalité saoudienne. Il a obtenu un diplôme d’associé en Arts de la Marymount California University, aux États-Unis, en 1980, un diplôme en Génie civil de la Bluefield State University, Virginie-Occidentale, en 1984; et une maîtrise en Gestion de l’ingénierie de l’Université George-Washington, aux États-Unis, en 1987.

En outre, il a fait partie de divers programmes de développement du leadership distinctifs à l’Université de Harvard, aux États-Unis et à la London Business School England.

Oussama A Kaissi est le directeur exécutif de la SIACE (Société islamique pour l’assurance des investissements et des crédits à l’exportation).

Il est diplômé en Finance et économie de l’Université de l’Indiana aux États-Unis ; il revendique 33 ans d’expérience diversifiée dans les secteurs de l’assurance et de la gestion des risques. Ayant travaillé aux États-Unis, au Moyen-Orient et en Afrique, il a une exposition vaste et diversifiée à différents marchés, cultures et modèles commerciaux.

Il est président fondateur et chef de la direction de deux sociétés d’assurance cotées en Bourse et a été directeur général régional d’une société de réassurance panarabe.

Oussama KAISSI est le président du Conseil exécutif d’Aman Union, un forum professionnel réunissant des assureurs et réassureurs commerciaux et non-commerciaux dans 56 Pays membres de l’OCI et et de la Ligue des Etats Arabes.

Il a été membre du conseil d’administration de CIBAFI – le Conseil général des banques et institutions financières islamiques, président de l’Agence du commerce et de la promotion des investissements de l’OCI, ainsi que des institutions régionales Takaful et financières.

Ayman Amine Sejiny est le PDG de la SID (Ssociété islamique pour le développement du secteur privé). Il est un leader du secteur financier puisqu’il a été PDG d’Ibdar Bank BSC, de Bank Alkhair, de Barclays Capital d’Arabie saoudite, et président du conseil d’administration d’Open-Silicon, et du groupe Bahrain Financing Company, ainsi que membre du conseil d’administration de l’Unicorn Bahrain.

Ayman Amine Sejiny jouit d’une connaissance accumulée pendant plus de 24 ans d’expérience en investissement et en services bancaires dans de grandes entreprises sur les marchés locaux, régionaux et internationaux.

Il a aussi tenu des rôles de premier plan dans diverses institutions financières régionales et internationales, y compris Citibank et la filiale d’ABN Amro en Arabie saoudite (Sadi American Bank « SAMBA » et Sadi Hollandi Bank). Ayman Amine Sejiny jouit aussi d’une vaste expérience dans l’innovation des processus et produits financiers ainsi que dans la constitution des conseils d’administration et des équipes de direction et des institutions dans des secteurs hautement réglementées et sophistiquées. Le responsable est titulaire d’une licence en finance de l’Université d’Eastern Michigan (États-Unis).

MALU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts