x
Close
African Banker

Le Bénin adhère au FEDA

Le Bénin adhère au FEDA
  • Publiémai 27, 2024

L’adhésion de nouveaux membres tel le Nigeria et le Bénin élargit la portée des interventions du Fonds de développement des exportations en Afrique, fournisseur de capitaux à long terme.

 

À son tour, le Bénin adhère à l’accord d’établissement du Fonds de développement des exportations en Afrique (FEDA), la plateforme d’investissement à impact de la Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank. Le nombre total de pays africains participants à cet instrument est passé à 17, après l’adhésion du Nigeria, au début du mois de mai 2024. 

Le FEDA a été créé pour fournir des capitaux propres, des quasi-capitaux propres et des capitaux d’emprunt afin de combler le déficit du financement nécessaire à la transformation du secteur du commerce en Afrique.

Pour la banque du commerce, cette adhésion démontre le soutien du Bénin aux efforts d’Afreximbank pour élargir l’efficacité du FEDA en incitant ses États membres à signer et ratifier l’accord d’établissement du FEDA et à soutenir les objectifs de l’organisation en matière d’investissement d’impact. L’adhésion de nouveaux membres élargit la portée des interventions du FEDA et reflète l’engagement ferme de cet outil à fournir des capitaux à long terme aux économies africaines, en mettant l’accent sur l’industrialisation, le commerce intra-africain et les exportations à valeur ajoutée.

Entre autres investissements stratégiques sur le continent, le FEDA a accordé, en novembre 2022, un financement à Arise Integrated Industrial Platforms (Arise IIP), une étape importante dans le renforcement de la mise en œuvre de son mandat. Arise IIP a développé la zone industrielle de Glo-Djigbé (GDIZ) qui œuvre à la transformation du textile et de l’agro-industrie au Bénin.

Benedict Oramah, président d’Afreximbank, commente : « Ce développement s’appuie sur les différentes interventions d’Afreximbank et du FEDA au Bénin ces dernières années. L’une des principales initiatives stratégiques de la Banque consiste à déployer le Centre africain d’assurance qualité (AQAC) au sein de la GDIZ au Bénin. Cette action facilitera l’exportation vers les marchés internationaux de produits africains de haut niveau conformes aux exigences d’exportation, aux normes applicables et aux réglementations techniques. »

Avis complété par Marlène Ngoyi, directrice générale du FEDA : « Cette étape importante s’appuie sur les résultats obtenus par le FEDA en matière d’investissement dans des entreprises béninoises qui sont stratégiquement alignées sur la promotion de l’industrialisation, du commerce intra-africain et des exportations à valeur ajoutée. Nous nous réjouissons à l’idée de continuer à soutenir les investissements transformateurs qui sont bien alignés sur la stratégie d’investissement du FEDA au Bénin. »

Rappelons que le FEDA a été créé pour fournir des capitaux propres, des quasi-capitaux propres et des capitaux d’emprunt afin de combler le déficit de financement de plusieurs milliards de dollars (en particulier en capitaux propres) nécessaires à la transformation du secteur du commerce en Afrique. Le FEDA poursuit une stratégie d’investissement multisectorielle le long de la chaîne de valeur du commerce intra-africain, du développement des exportations à valeur ajoutée et de l’industrie manufacturière, qui comprend les services financiers, la technologie, les biens de consommation et de détail, l’industrie manufacturière, le transport et la logistique, l’agro-industrie, ainsi que les infrastructures auxiliaires d’appui au commerce, telles que les parcs industriels.

*****

En bref

Promouvoir les solutions de santé numérique en Afrique

 

Avec l’appui d’Afreximbank, la plateforme MobiHealthCare Limited poursuit ses services de télémédecine au Nigeria ; la société évalue la faisabilité d’un déploiement de services similaires en Égypte, au Ghana, au Kenya et en Côte d’Ivoire.

Afreximbank financera en partie les activités préparatoires du projet qui tireront parti de la plateforme propriétaire de télémédecine intégrée avec succès de MobiHealth, initialement testée au Nigeria, pour l’étendre aux quatre pays supplémentaires. Cette initiative devrait rapidement conduire à la création d’un réseau de cliniques de télémédecine à travers l’Afrique, entièrement équipées d’installations de soins ambulatoires. La facilité de préparation du projet, d’un montant maximum de 1,5 million $, devrait permettre de rendre le projet bancable, ce qui devrait débloquer des investissements supplémentaires estimés à 65 millions $.

La facilité de préparation accélérera le déploiement de solutions de soins de santé numériques, améliorant l’accès et l’efficacité, ainsi que la qualité des soins de santé. La plateforme de MobiHealth fait appel à des professionnels de la santé locaux et de la diaspora qui sont en mesure de diagnostiquer et de prescrire des médicaments aux patients à distance. Cela réduit les temps d’attente et de déplacement, offre de nouvelles façons de servir les populations plus difficiles à atteindre et élimine les obstacles pour les populations mal desservies.

En outre, Afreximbank sera l’arrangeur principal mandaté et supervisera la syndication de la dette senior pour la mise en œuvre du projet.

@ABanker

 

Écrit par
Kimberley Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *