x
Close
African Banker

La stratégie de l’AFC validée par les faits

La stratégie de l’AFC validée par les faits
  • Publiénovembre 14, 2023

L’Africa Finance Corporation a vendu sa participation de 35 % dans le développement du port ghanéen de Takoradi à Yilport Holding, une opération qu’elle considère comme une étape importante quant à son impact sur le continent.

 

L’Africa Finance Corporation (AFC) s’est retirée de son investissement dans le port de Takoradi au Ghana, une décision qu’elle a saluée comme un témoignage de sa capacité à attirer des capitaux tiers internationaux et à « sortir des actifs d’infrastructure stratégiques construits en prenant des risques grâce à l’offre unique d’AFC en matière de développement de projets et de construction ».

En 2019, l’AFC s’est engagée à investir jusqu’à 138 millions de dollars en fonds propres et en dette pour participer à l’expansion du port de Takoradi. Ce projet, qui approche de la phase opérationnelle, réduit le coût des importations et des exportations à destination et en provenance des régions occidentales et centrales du Ghana et des pays voisins enclavés en modernisant un terminal à conteneurs et polyvalent dans le cadre d’une concession de 25 ans pour la conception, l’ingénierie, le financement et la construction.

« Nous sommes fiers du rôle central que nous avons joué dans la mise en œuvre et la réduction des risques de l’expansion du port de Takoradi. »

L’AFC est une institution financière multilatérale créée par des États souverains africains pour apporter des solutions pragmatiques au déficit d’infrastructures et à l’environnement opérationnel difficile de l’Afrique. Pour atteindre ses objectifs, l’AFC s’associe aux gouvernements et aux investisseurs pour transformer les idées en projets « bancables ». L’essentiel est de promouvoir des projets qui ont un impact, qui sont viables et qui rapportent des bénéfices aux investisseurs.

Dans le cadre d’un autre projet récent, le parc éolien Red Sea Power à Djibouti, lancé en septembre, l’AFC a travaillé avec le gouvernement pour développer l’activité, mettre en place un contrat d’achat d’électricité avec le service public local et obtenir de l’Agence multilatérale de garantie des investissements de la Banque mondiale qu’elle réduise davantage les risques de l’investissement.

L’AFC a vendu sa participation de 35% dans Atlantic Terminal Services Limited (ATSL), le concessionnaire de l’expansion du port de Takoradi, à Yilport Holding, une filiale du groupe Yildirim basé à Amsterdam et à Istanbul.

Ibistek et Ghana Ports & Harbours Authority restent actionnaires du projet. L’AFC continuera d’être le prêteur du projet, s’engageant pleinement à en assurer le succès.

Samaila Zubairu, PDG de l’Africa Finance Corporation, commente : «  Cette sortie marque une étape importante pour l’impact de l’AFC sur le continent et nous sommes fiers du rôle central que nous avons joué dans la mise en œuvre et la réduction des risques de l’expansion du port de Takoradi. Le projet est en train de remodeler le paysage économique de l’Afrique de l’Ouest et le partenariat avec un investisseur réputé comme Yilport Holding s’aligne sur notre mandat qui consiste à catalyser l’afflux d’investissements mondiaux en Afrique pour transformer les chaînes d’approvisionnement, créer des emplois locaux et permettre l’enrichissement des ressources. »

L’ « acquisition d’une participation dans Atlantic Terminal Services par le biais du partenariat précieux d’AFC marque un moment important pour Yilport Holding », n’a pas caché Robert Yuksel Yildirim, PDG de Yilport Holding. « Il s’agit d’une passerelle stratégique qui nous permet d’établir notre présence sur le marché africain et qui s’aligne parfaitement sur notre engagement à promouvoir des centres logistiques et commerciaux de classe mondiale à l’échelle internationale. »

CD

*****

En bref

Garantie pour l’Égypte

 

AFC appuie les projets de l’Égypte en tant que re-garant dans le cadre d’un placement privé d’obligations Samouraï à cinq ans, d’un montant de 75 milliards de yen. Ce financement historique a été garanti par Sumitomo Mitsui Banking Corporation avec une re-garantie complète fournie par AFC et SMBC Nikko agissant en tant qu’unique arrangeur principal de la transaction.

L’Égypte a profité de la notation A3 de la société pour accéder aux marchés internationaux des capitaux à un moment où les coûts d’emprunt sont considérablement élevés et où l’accès au marché est effectivement fermé pour de nombreux émetteurs des marchés émergents, commente AFC dans un communiqué.

L’émission d’obligations Samouraï garanties permet à l’Égypte d’élargir son accès au marché obligataire japonais, tout en réduisant de manière significative le coût total du financement pour le pays, par rapport à une nouvelle émission équivalente d’euro-obligations de référence en dollars. « Cette transaction démontre l’engagement de l’AFC à fournir un soutien anticyclique à ses pays membres et aux États africains en général, alors qu’ils mettent en œuvre des réformes structurelles et des investissements stratégiques visant à assurer une croissance économique et un développement durables. »

Le produit de cette émission obligataire, la deuxième du genre pour l’Égypte, servira à financer l’infrastructure d’approvisionnement en électricité dans le cadre des plus grands projets agricoles du gouvernement égyptien, construits sur plus d’un million d’acres de terres sur la côte nord-ouest du pays, et devrait contribuer à la sécurité alimentaire et augmenter la production agricole de 15 %.

@AB

Écrit par
Charles Dietz

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *