x
Close
African Banker

La SIACE facilite les investissements

La SIACE facilite les investissements
  • Publiédécembre 6, 2023

Moisson de partenariats pour la Société islamique pour l’assurance des investissements et des crédits à l’exportation, à l’occasion de la COP28. L’assureur apporte son expertise pour sécuriser des investissements, avec la BOAD ou GE Vernova, notamment.

 

La société d’assurance du groupe de la BID (Banque islamique de développement), qui se présente comme l’un des principaux assureurs multilatéraux de crédit et de risques politiques, s’accorde avec la BOAD (Banque ouest-africaine de développement) dans une stratégie de facilitation des investissements.

L’objectif principal du partenariat est d’aborder des domaines clés tels que l’adaptation au changement climatique et les projets de communication.

Il s’agit de tirer parti de la suite de solutions d’assurance et d’amélioration du crédit de la SIACE, aux côtés de l’expertise de GE Vernova, dans les secteurs énergétiques en mettant l’accent sur les énergies renouvelables.

L’accent sera mis sur la fourniture par la SIACE de solutions d’assurance et de rehaussement de crédit dans les États membres communs et le soutien aux opérations de financement de la BOAD. Axe qui s’accompagne d’un plan de renforcement des capacités lié à l’assurance-crédit, en particulier dans le cadre des solutions proposées par l’assureur.

Cette collaboration a été renforcée par l’alignement de la mission de la BOAD consistant à promouvoir le développement équilibré de ses États membres et à contribuer à l’intégration économique de l’Afrique de l’Ouest avec l’objectif de la SIACE d’élargir les transactions commerciales et les flux d’investissement. Les deux institutions visent à tirer parti de ce partenariat pour encourager les investissements directs et améliorer le paysage économique de leurs États membres communs.

Oussama Kaissi, DG de la SIACE, résume : « Ce protocole d’accord avec la BOAD constitue une avancée significative vers l’augmentation de notre objectif commun de promotion de la croissance économique et du développement durable en Afrique de l’Ouest pour ouvrir de nouvelles voies d’investissement et de commerce, renforçant ainsi notre capacité à soutenir des initiatives percutantes. En travaillant ensemble, nous ne visons pas seulement la croissance économique, mais nous entretenons également un avenir résilient et durable. »

Oussama Kaissi (SIACE) et Serge Ekué, président de la BOAD, à Dubaï.
Oussama Kaissi (SIACE) et Serge Ekué, président de la BOAD, scellent leur accord à Dubaï.

 

La SIACE a également signé un accord de ce type avec l’Agence internationale de l’énergie renouvelable (IRENA), en vue de participer à des projets de transition énergétique.

 

Un impact significatif

D’autre part, la SIACE a conclu un accord stratégique avec le Global Green Growth Institute (GGGI). Le partenariat consiste à relier les outils d’assurance crédit et d’assurance contre les risques politiques de la SIACE aux fonds, transactions et projets dans les États membres et partenaires en commun

Selon l’assureur, cet effort de collaboration aura « un impact significatif » sur le développement économique durable. Le partenariat consiste à relier les outils d’assurance crédit et d’assurance contre les risques politiques de la SIACE aux fonds, transactions et projets dans les États membres et partenaires en communs. L’accent est mis sur le développement d’une agriculture résiliente au changement climatique et l’accélération de la transformation des systèmes alimentaires en Afrique et au Moyen-Orient.

En outre, les partenaires engageront conjointement les États membres à soutenir leurs contributions déterminées au niveau national, en utilisant les capacités de réduction des risques de la SIACE aux côtés des financements multilatéraux et du secteur privé.

« Au-delà des instruments financiers, notre approche englobe le renforcement des capacités, le développement des connaissances et l’échange d’expertise technique en matière d’évaluation des risques et de la vulnérabilité climatiques », commente Oussama Kaissi.

Frank Rijsberman, directeur général de GGGI, confirme : « La réduction des risques et le financement du secteur privé seront essentiels pour réaliser le potentiel et bénéficier aux millions de personnes dont la vie et les moyens de subsistance sont menacés en raison de la crise climatique. Grâce à cette collaboration, nous visons à développer des structures évolutives d’atténuation des risques pour un monde plus vert et plus écologique, un avenir résilient au changement climatique. »

D’autre part, SIACE s’associe à GE Vernova afin de promouvoir des projets durables dans les 49 pays où l’assureur est représenté. Il s’agit de tirer parti de la suite de solutions d’assurance et d’amélioration du crédit de la SIACE, aux côtés de l’expertise de GE Vernova, dans les secteurs énergétiques en mettant l’accent sur les énergies renouvelables. Cette collaboration pourrat le déploiement des capitaux, des biens et des services nécessaires aux projets d’énergie durable. « La SIACE et GE Vernova partagent une aspiration mutuelle de responsabilisation des économies et d’amélioration de la qualité de vie grâce à des solutions énergétiques durables », commentent les partenaires.

*****

 

En bref

Un projet d’électrification solaire au Sénégal

 

La SIACE et la Standard Chartered Partner unissent leurs compétences en faveur d’un projet d’électrification solaire transformateur au Sénégal.

Ce projet ambitieux, évalué à 103 millions d’euros, vise à exploiter l’énergie solaire pour alimenter les lampadaires dans les zones rurales du Sénégal, améliorant ainsi la qualité de vie et soutenant les activités économiques dépendantes d’un accès constant à l’énergie.

L’accord consiste en la signature d’une police d’assurance contre le non-respect des obligations financières souveraines (NHSFO) entre les deux parties. Il soutiendra le financement d’un projet clé visant à acquérir et installer 50 000 lampadaires solaires dans les zones rurales du Sénégal, soit un progrès substantiel dans la quête des énergies renouvelables par le pays.

Il permet une sûreté et une sécurité accrues grâce à des rues bien éclairées, l’allongement des heures de travail, l’encouragement des rassemblements communautaires et la promotion de la croissance économique locale. Sur le plan environnemental, le projet souligne l’importance de réduire les émissions de carbone et d’adopter des pratiques énergétiques respectueuses de l’environnement.

« Cette initiative va au-delà de l’éclairage des rues », commente le directeur général de la SIACE. « Il permet l’autonomisation des communautés, l’amélioration de la sécurité et la stimulation de la croissance économique dans les zones rurales. »

De son côté, Sunil Kaushal, PDG de Standard Chartered Afrique et Moyen-Orient fait observer que ce contrat constitue « le premier prêt vert accordé par la banque au Sénégal ». Son groupe continuera de stimuler le développement en Afrique et au Moyen-Orient en identifiant les opportunités de financement pour des projets d’infrastructure clés dans un large éventail de secteurs.

@ABanker

Écrit par
Kimberley Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *