x
Close
African Banker

La chasse aux bonnes affaires en 2024

La chasse aux bonnes affaires en 2024
  • Publiédécembre 12, 2023

Selon le spécialiste des marchés Activator HQ, l’Afrique regorge de secteurs d’activité qui guideront la croissance économique et l’appétit des investisseurs. Qu’il s’agisse de l’économie circulaire, des solutions énergétiques, du numérique, etc.

 

L’Afrique sera l’une des régions à la croissance la plus rapide, en 2024. Et au sein du continent, des pays, des secteurs, des entreprises, enregistreront des performances bien supérieures à la moyenne. Tel est le pronostic de la plateforme de conseils aux entrepreneurs et investisseurs Activator HQ.

Qui reconnaît que les embûches ne manquent pas : hausse des coûts alimentaires et énergétiques, dévaluations, changement climatique, menaces sécuritaires, instabilité politique, coupures de courant, infrastructures limitées, etc.

« Les idées impressionnantes montrent l’abondance des opportunités en Afrique pour de nouvelles entreprises et investissements. L’esprit d’entrepreneuriat déborde d’énergie sur le continent. »

Pourtant, tandis que le Nigeria, l’Afrique du Sud, l’Égypte, le Kenya et d’autres pays du continent offrent des opportunités, des économies comme le Sénégal, l’Éthiopie, la Tanzanie, la Côte d’Ivoire, le Rwanda, le Burkina Faso, la Gambie et le Bénin pourraient connaître une croissance de plus de 6% en 2024, soit le double de la croissance mondiale de 2,9% estimée par le FMI.

La plateforme s’intéresse aux grandes entreprises qui peuvent répondre à un marché de 100 millions de dollars minimum. Pour John-Paul T. Iwuoha, PDG d’Activator HQ, « de plus en plus d’idées d’affaires et d’opportunités d’investissement en Afrique naissent de besoins du marché non satisfaits, de problèmes difficiles mais très gratifiants et des mégatendances qui façonnent actuellement le continent ».

En tant que région en développement, les déficits de l’Afrique inspirent des solutions innovantes, des produits et des services de la part d’un nombre croissant de start-up et d’entreprises en phase de croissance sur le continent. En essence, pour les entrepreneurs en Afrique, les problèmes sont en réalité des opportunités pour débloquer la valeur du marché et créer des propositions de valeur convaincantes.

Selon les experts d’Activator HQ, le secteur alimentaire reste une opportunité de croissance de plusieurs milliards de dollars pour le continent. Sa sélection propose plusieurs idées d’affaires à travers la chaîne de valeur alimentaire, de la production agricole à la transformation, la commercialisation et les services sur les marchés locaux et d’exportation.

 

L’attrait de l’économie circulaire

Bien entendu, l’économie numérique représente une opportunité (chiffrée à 180 milliards $) d’ici à 2025. Avec la population la plus jeune du monde, la formation en compétences numériques et l’externalisation représentent un marché stratégique mais sous-exploré, débordant d’idées innovantes pour de nouvelles entreprises et investissements en Afrique, en particulier pour des compétences à forte demande telles que la cybersécurité, l’analyse de données, le marketing numérique et le développement de logiciels.

John-Paul T. Iwuoha, fondateur et PDG d'Activator HQ
John-Paul T. Iwuoha, fondateur et PDG d’Activator HQ.

Moins mise en avant, l’économie circulaire offre de fortes opportunités : le recyclage des déchets, tel que la génération d’électricité à partir de déchets de décharge, la récupération de métaux pour réutilisation et le traitement des eaux usées municipales en eau potable, pourraient injecter au moins 8 milliards $ supplémentaires dans l’économie africaine, selon le Programme des Nations unies pour l’environnement.

Tandis que « la chaîne de valeur de l’énergie regorge d’opportunités pour l’Afrique ». La combinaison des effets du changement climatique, de la pénétration croissante des énergies renouvelables et de la flambée des prix de l’énergie a créé des écarts de marché et des opportunités pour davantage de fournitures de gaz africaines vers l’Europe. Il existe également des opportunités pour la substitution locale de combustibles de cuisson comme le bois et le charbon de bois par du gaz naturel et des applications solaires pour des solutions de chaîne du froid.

Enfin, les services financiers restent l’un des secteurs les plus dynamiques et les plus lucratifs en Afrique à surveiller en 2024. Alors que les paiements et les finances de consommation attirent généralement le plus d’attention, des opportunités de niche telles que les fonds d’investissement de la diaspora et la finance axée sur les femmes sont à regarder de près.

« En contraste avec le stéréotype dominant de l’Afrique en tant que continent pauvre, les idées impressionnantes montrent l’abondance des opportunités en Afrique pour de nouvelles entreprises et investissements. L’esprit d’entrepreneuriat déborde d’énergie sur le continent », conclut John-Paul T. Iwuoha.

@AB

Écrit par
Kimberley Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *