x
Close
Actualité African Banker

La BOAD finance les besoins des populations

La BOAD finance les besoins des populations
  • PubliéJune 27, 2022

La Banque ouest-africaine de développement prépare son augmentation de capital. En parallèle, elle poursuit sa mission, appuyant un ambitieux programme d’assainissement des villes du Sénégal.

 

Par Aude Darc

Avec le soutien de la BOAD (Banque ouest-africaine de développement), le Sénégal peut poursuivre deux importants chantiers destinés à améliorer les conditions de vie de ses habitants. Il s’agit d’une part du programme d’assainissement dans dix villes du pays, et d’autre part de la construction de quelque 1 500 salles de classe. La BOAD apporte respectivement 15 milliards de F.CFA (22,9 millions d’euros) et 25 milliards de F.CFA (38,1 millions d’euros) à ces travaux.

D’autre part, la BOAD et la BADEA ont signé une Charte de la coalition globale pour les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) africaines, en compagnie de la ministre du Plan et du développement de la Côte d’Ivoire, Nialé Kaba.

Le Programme d’assainissement dans dix villes du Sénégal, ainsi renforcé, a pour objectif global d’améliorer de façon significative les conditions de vie et la santé des populations, en favorisant l’accès durable aux services publics d’assainissement. Il prévoit la construction de systèmes de collecte et de traitement d’eaux usées comprenant cinq stations d’épuration, cinq stations de traitement des boues de vidange, 28 stations de pompage, un réseau d’égout, un système de drainage des eaux pluviales, des bassins d’écrêtage, etc.

À horizon 2024, le taux d’accès à l’assainissement des eaux usées dans la zone passera à 74%, contre 56% dix ans plus tôt. De même, le taux de dépollution passerait de 40% en 2014 à 50% en 2024, tandis que davantage d’eaux usées seraient traitées, conformément aux directives de l’OMS. Certains quartiers seraient également épargnés par les inondations.

Les partenaires attendent de ce programme l’augmentation du nombre de personnes ayant accès à un service d’assainissement durable et du nombre de personnes adoptant les bonnes pratiques de préservation de la salubrité publique, et la diminution des dépôts sauvages d’ordures.

Sans compter que ce programme est également bon pour l’emploi, créant 1 500 emplois indirects et induits, 50 emplois directs au cours de l’exploitation du programme et 300 emplois indirects et induits au cours de la mise en œuvre et de l’exploitation du Programme.

Concernant le programme de remplacement des abris provisoires qui font office d’école, l’objectif global est de contribuer à la satisfaction de la demande en salles de classe et à corriger les disparités au niveau de l’éducation nationale. De manière spécifique, il s’agira de mettre dans de bonnes conditions d’apprentissage plus de 85 000 enfants défavorisés et de réduire de 50% le taux d’abandon dans les écoles concernées.

 

Appuis à l’augmentation de capital

Avec la signature de ces accords de prêt, les engagements cumulés de la BOAD au Sénégal s’élèvent désormais à 1 103 milliards de F.CFA (1,68 milliard d’euros).

D’autre part, la BOAD prépare son augmentation de capital. Celle-ci a reçu le soutien de l’Uemoa et de la BADEA (Banque arabe pour le développement économique en Afrique). Signataire d’une déclaration, le 24 juin 2022, les trois entités régionales s’engagent en faveur du succès du projet d’augmentation de capital de la BOAD.

Ainsi, la BADEA souhaite-t-elle soutenir le projet d’augmentation de capital de la Banque. À cet effet, l’institution est disposée à « considérer avec bienveillance » toute requête de prêt concessionnel soumise par les États membres de l’UEMOA. Ce prêt, suivant les recommandations de la BOAD, sera destiné à financer la totalité du capital sujet à appel dans le cadre de son projet d’augmentation de capital.

L’augmentation de capital envisagée est de l’ordre de 1,5 milliard de dollars et permettra à l’institution de répondre aux besoins croissants des populations de l’Union en infrastructures de transport, énergie, habitat, agriculture, éducation et santé.

 

En Bref

BOAD et BADEA soutiennent les petites entreprises

La BOAD et la BADEA ont signé une Charte de la coalition globale pour les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) africaines, en compagnie de la ministre du Plan et du développement de la Côte d’Ivoire, Nialé Kaba. Laquelle a salué l’initiative et encouragé les acteurs de l’écosystème à joindre leurs efforts au sein de la coalition afin d’en amplifier l’impact. Les autres signataires incluent l’African Guarantee Fund (AGF), Southbridge, la BRMV (Bourse régionale des valeurs mobilières), Coris Bank, l’Association des banques de l’UMOA, Orange Bank Africa, Mazars, Blue Like an Orange, Smart Africa, Africsearch, Vista Bank. La signature de la charte demeure ouverte et se poursuit à convenance à d’autres acteurs, précisent les signataires.

La Coalition globale pour les MPME africaines est une initiative de la BADEA lancée en novembre 2021. Elle se veut un cadre de concertation, de dialogue et d’action pour impulser une synergie dans les interventions des acteurs engagés à promouvoir les MPME et les entrepreneurs.

Enfin, le directeur général de la BADEA, Sidi Ould Tah a annoncé trois initiatives en faveur des MPME. Il s’agit d’un fonds de relance pour renforcer leur structure financière ; d’un programme de renforcement des capacités ; d’un programme d’aide à la garantie.

Sidi Ould Tah, directeur général de la BADEA.

 

@ABanker

 

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.