x
Close
African Banker

La Banque centrale de Tunisie rejoint la plateforme PAPSS

La Banque centrale de Tunisie rejoint la plateforme PAPSS
  • Publiéfévrier 13, 2024

Le Système panafricain de paiement et de règlement étend sa présence à l’Afrique du Nord avec l’adhésion de la Banque centrale de Tunisie comme treizième membre.

 

Les dirigeants du Système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS) ont confirmé, ce 12 février 2024, l’entrée de la Banque centrale de Tunisie (BCT) dans son réseau en tant que treizième banque centrale membre. « La plateforme renforce ainsi son engagement à promouvoir des services de paiement transfrontaliers fluides et à améliorer l’intégration financière à travers le continent africain », renseigne un communiqué.

Le PAPSS, conçu par la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) en collaboration avec l’Union africaine et le Secrétariat de la ZLECAf, facilite le règlement en temps réel des échanges et des paiements intra-africains, en monnaies africaines, sur l’ensemble du continent. En réunissant les banques centrales de toute l’Afrique, le PAPSS cherche à résoudre les problèmes que rencontrent les entreprises et les particuliers africains pour accéder à des services de paiement transfrontaliers efficaces et rentables.

Lancé il y a deux ans, le PAPSS n’a cessé d’étendre sa présence en Afrique, s’implantant désormais dans quatre régions. Son réseau comprend treize banques centrales, dont six en Afrique de l’Ouest.

L’adhésion de la BCT au PAPSS témoigne de « sa détermination à promouvoir la croissance économique et le développement dans le pays et dans la région ». Cette collaboration permettra aux entreprises et aux citoyens tunisiens de bénéficier d’une meilleure efficacité des paiements, d’une réduction des coûts de transaction et d’un plus grand nombre d’opportunités de commerce et de paiement dans le cadre d’échanges avec d’autres pays africains.

Commentant cette collaboration nouvelle, Marouane El Abassi, gouverneur de la BCT considère qu’elle démontre l’engagement du pays en faveur de l’intégration régionale dans le continent africain au niveau économique et financier. Selon lui, cette initiative soutient les efforts du gouvernement, déployés par le ministère du Commerce, pour intégrer la Tunisie dans la ZLECAf. En 2022, la BCT a également rejoint le Système interarabe de paiement et de règlement (BUNA), dans la continuité de son engagement en faveur des priorités stratégiques du pays.

Le gouverneur El Abassi a profité de l’occasion pour appeler les banques tunisiennes et la Poste à adhérer à ce « mécanisme alternatif efficace et rentable », pour mieux accompagner les opérateurs économiques tunisiens dans leurs transactions à travers le continent africain. Il a souligné l’importance d’ouvrir de nouvelles opportunités commerciales avec l’Afrique et d’élargir la présence de la Tunisie sur ce marché prometteur.

 

Des objectifs communs

Pour sa part, Ben Rejeb, ministre du Commerce et du développement des exportations, a souligné l’importance de rejoindre une plateforme qui peut faciliter l’intégration dans le secteur formel, améliorer les exportations intra-africaines et réduire les coûts de transaction et les délais de traitement.

« Le Système continue d’attirer de plus en plus de pays et nous constatons une confiance accrue parmi les Africains en leurs propres capacités et leur potentiel pour impulser le développement du continent par leurs propres initiatives », se félicite George Elombi, vice-président exécutif d’Afreximbank.

Marouane El Abassi, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie.
Marouane El Abassi, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie.

 

Du côté de la banque du commerce, on se déclare donc « convaincus que le PAPSS révolutionnera le paysage des paiements en Afrique, pour le plus grand bénéfice de nos populations ». Dès lors, l’intégration de la BCT « représente une étape importante vers la réalisation de nos objectifs communs ».

Le directeur général du PAPSS, Mike Ogbalu III, abonde dans le même sens. Il considère que chaque adhésion « met en évidence la reconnaissance croissante du rôle transformateur du PAPSS dans la simplification des paiements transfrontaliers sur le continent. Le PAPSS continue d’élargir sa base de membres et nous sommes encouragés par l’engagement des banques centrales à faciliter les flux commerciaux et d’investissement en Afrique. Cela représente un autre jalon vers la réalisation de nos aspirations collectives pour un marché africain intégré ».

La Banque centrale de Tunisie a décidé de rejoindre le PAPSS selon le modèle de règlement bancaire commercial introduit l’année dernière lors des Assemblées annuelles d’Afreximbank à Accra, au Ghana. En adoptant ce modèle, la BCT préservera ses réserves de devises et favorisera l’utilisation du dinar tunisien pour les paiements transfrontaliers avec le reste de l’Afrique. « Cette décision stratégique augmentera sans aucun doute la valeur de sa monnaie dans un avenir proche et réduira de manière considérable sa dépendance à l’égard des monnaies étrangères », juge la plateforme.

Avec cette adhésion de la BCT, les banques commerciales tunisiennes peuvent désormais entamer leur processus d’intégration au système PAPSS.

Lancé il y a deux ans, le PAPSS n’a cessé d’étendre sa présence en Afrique, s’implantant désormais dans quatre régions. Son réseau comprend treize banques centrales, dont six dans la zone monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO) (Nigeria, Ghana, Guinée, Gambie, Libéria et Sierra Leone), trois en Afrique de l’Est (Kenya, Rwanda et Djibouti), trois en Afrique australe (Zimbabwe, Zambie et Malawi) et une en Afrique du Nord (Tunisie). D’autres adhésions sont attendues dans l’année en cours.

La Tunisie fait marcher la planche à billets

@ABanker

Écrit par
Kimberley Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *