x
Close
African Banker

La BADEA entre au capital de la BOAD

La BADEA entre au capital de la BOAD
  • Publiédécembre 28, 2023

Deux institutions du développement en Afrique consolident un peu plus leurs liens marqués jusque là par des accords de prêts. L’augmentation de capital de la Banque ouest-africaine de développement lui permet de renforcer ses concours aux projets d’infrastructures.

 

Le 21 décembre 2023, le Conseil des ministres de l’UMOA (Union monétaire ouest-africaine) a approuvé l’entrée de la BADEA (Banque arabe pour le développement économique en Afrique) au capital de sa banque de développement, la BOAD.  Cette opération ouvre la seconde phase du projet d’augmentation de capital de l’institution ouest-africaine, dont la première phase a été bouclée en décembre 2022 pour un montant de 554,382 milliards de F.CFA (845,15 millions d’euros).  

Le processus d’augmentation du capital de la BOAD, dénommé « projet Peninsula » est dimensionné en deux phases : une première phase portant sur l’émission d’actions réservées aux actionnaires actuels de la banque, et une seconde portant sur une émission d’actions ouvertes à de nouveaux actionnaires.

La BOAD appuie la construction du réseau de distribution d’eau à partir de l’usine d’eau potable de la ville d’Abidjan par la construction d’une usine de traitement de 150 000 m3/jour sur la lagune Aghien

L’entrée de la BADEA au capital de la banque, en qualité d’actionnaire de catégorie B (actionnaires non régionaux), s’inscrit dans cette deuxième phase, et porte sur un montant de 28,17 millions d’euros, soit 18,4794 milliards de F.CFA. Cette participation équivaut à 1,20% du capital social souscrit de la BOAD, permettant à la BADEA d’obtenir un siège au sein de son Conseil d’Administration. 

Créée le 28 novembre 1973 et opérationnelle depuis mars 1975, la BADEA dont le siège se trouve à Khartoum (Soudan), est un organisme financier ayant pour objectif d’être une «banque mondiale pour les Africains» et regroupant 18 pays membres dont l’Arabie saoudite, le Koweït, l’Irak, la Libye, les Émirats arabes unis et le Qatar. Elle est notée Aa2 avec une perspective positive par l’agence Moody’s. 

« Les deux institutions entrent désormais dans une nouvelle ère de leur longue coopération, jusqu’à présent marquée par la mise à disposition par la BADEA de ressources à des conditions préférentielles, et par le cofinancement de nombreux projets d’infrastructures au sein des pays de l’UEMOA, mais aussi par l’octroi à la BOAD, de subventions destinées à soutenir le financement de projets structurants », commente la banque ouest-africaine dans un communiqué. 

Cinq nouvelles opérations concrètes de financement

Son président Serge Ekué, rappelle que l’arrivée de la BADEA comme nouvel actionnaire, intervient dix ans après l’entrée du Royaume du Maroc au capital de la BOAD. « Elle s’est faite à la suite de nombreux échanges qui se sont déroulées au cours de ces deux dernières années. C’est la matérialisation de l’excellence des relations qu’entretiennent nos deux institutions mais aussi le fruit de la parfaite concordance de vues entre le président de la BADEA, mon ami et frère Sidi Ould Tah à qui je souhaite rendre un hommage appuyé.» 

Cette entrée au capital avait été validée par le Conseil d’administration de la BOAD, qui s’est réuni le 20 décembre. Réunion au cours de laquelle l’institution a approuvé cinq nouvelles opérations, pour un montant global de 141,3 milliards de FCFA, portant au montant inédit de 978,7 milliards de F.CFA (215,41 millions d’euros) le total des engagements à date de la Banque pour l’année 2023 et à 8 196,1 milliards de F.CFA (12,49 milliards d’euros), le total des engagements (toutes opérations confondues) de la BOAD, depuis le démarrage de ses activités opérationnelles, en 1976.

Le Conseil d'administration de la BOAD.
Le Conseil d’administration de la BOAD.

 

Ainsi, la banque de développement a-t-elle consenti un prêt à moyen terme en faveur de BOA West Africa, pour le refinancement des microentreprises et PME. Ce prêt permettra aux filiales de BOA West Africa d’accroitre leurs activités de financement à moyen terme de projets d’investissements productifs en faveur des entreprises et de consolider leur développement tout en contribuant à la croissance des économies nationales. 

La BOAD appuie également le déploiement d’un réseau de communication électronique indépendant (eLTE) par la Senelec, au Sénégal. Le projet vise à soutenir le développement à long terme de la société dans ses missions de production, transport et distribution d’énergie à travers la surveillance des infrastructures et installations électriques, la fiabilisation et la généralisation des opérations de télémesure et de téléconduite de son réseau de distribution électrique.

Toujours au Sénégal, la  BOAD financera la construction de 1 528 salles de classe, en remplacement d’abris provisoires et d’ouvrages annexes. 

Elle appuie la construction du réseau de distribution d’eau à partir de l’usine d’eau potable de la ville d’Abidjan par la construction d’une usine de traitement de 150 000 m3/jour sur la lagune Aghien, et d’un réseau de distribution associé en Côte d’Ivoire. La mise en œuvre de ce projet permettra d’assurer de façon durable l’approvisionnement en eau potable en quantité suffisante des populations de la ville. 

La BOAD œuvre à la construction et à l’exploitation du Centre d’affaires maritimes (CAM) au Bénin. Le CAM permettra de centraliser les activités administratives portuaires avec le regroupement des entités publiques et privées opérant dans l’écosystème portuaire. Il contribuera également à l’accroissement des activités portuaires à travers une meilleure gestion des espaces du port de Cotonou.

@ABanker

 

Écrit par
Kimberley Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *