Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Instrumental Infrastructure, un moteur de croissance

L’Africa Finance Corp. devient Instrumental Infrastructure, pour mieux mettre en avant son rôle de facilitateur d’affaires dans le domaine des infrastructures. La société, qui fête ses quinze ans, entend mieux valoriser les atouts de l’Afrique.

Par Paule Fax

 

Instrumental Infrastructure, Instrumental Africa. Ce n’est pas le nom d’un groupe musical, mais la nouvelle appellation et le nouveau slogan de l’Africa Finance Corporation (AFC) qui profite de son quinzième anniversaire pour se payer une opération de rebranding.

Le nouveau logo « incarne notre mission d’être le pont vers un avenir africain prospère, alors que nous nous efforçons sans relâche de faire progresser la position instrumentale de notre continent, tandis qu’il prend sa place sur la scène mondiale », justifie l’organisation dans un communiqué.

« Notre approche met en lumière l’Afrique en tant que fournisseur majeur de ressources, de biens et de services enrichis, en tant que principale source de métaux et de minéraux pour la nouvelle transition énergétique, et d’emplois pour la main-d’œuvre la plus nombreuse et la plus jeune du monde », fait observer Samaila Zubairu, PDG d’Instrumental Infrastructure.

L’approche de l’organisation est de transformer l’infrastructure en « un instrument de changement ». Instrumental Infrastructure fournit des solutions qui se veulent « rapides et durables » pour combler le déficit d’infrastructures de l’Afrique. « Ce faisant, nous cherchons à élever le rôle instrumental de l’Afrique en tant que moteur essentiel de la croissance mondiale. »

La mission de l’ex AFC est, en cherchant des capitaux, de braquer les projecteurs sur l’Afrique en tant que fournisseur majeur de ressources, de biens et de services à valeur ajoutée, et en tant que principale source de métaux et de minéraux pour la nouvelle transition énergétique. Bien sûr, l’objectif économique est bien de créer des emplois pour le plus grand nombre, notamment les jeunes.

L’AFC se revendique comme étant principale institution de financement des infrastructures en Afrique, offrant des services de financement et de conseil de bout en bout. Ce changement de marque lui permet de renouveler ses capacités à fournir des services dans les domaines de l’électricité, des industries lourdes, des ressources naturelles, des transports, de la logistique et des télécommunications.

« Notre nouvelle identité renforce notre rôle dans la promotion du rôle déterminant de l’Afrique en tant que moteur de croissance mondiale », explique Samaila Zubairu, PDG de l’AFC. « Grâce à l’investissement d’impact dans les infrastructures, nous nous engageons à aider le continent à se positionner pour plus de succès dans un monde de crises et de complexités croissantes. »

Le renfort du Niger

Avec des besoins d’investissement dans les infrastructures de l’Afrique estimés entre 130 et 170 milliards de dollars par an, la nouvelle image de marque de l’AFC est symbolique de son rôle dans le développement dans les secteurs les plus cruciaux en tant que moteurs de croissance pour le développement économique durable.

Selon l’AFC, cette approche tire parti des nombreux avantages de l’Afrique. En premier lieu, la ZLECAf (Zone de libre-échange continentale africaine), qui a créé un marché unique de près de 1,4 milliard de personnes, le plus grand marché mondial. En deuxième lieu, l’Afrique dispose des plus grandes réserves mondiales de minéraux tels que le cobalt, nécessaires à la transition énergétique verte mondiale. En troisième lieu, sa main-d’œuvre devrait dépasser celle de la Chine ou de l’Inde, d’ici à 2034, et sa population devrait atteindre 2,5 milliards à horizon 2050. En quatrième et dernier lieu, les rendements des investissements dans les infrastructures africaines dépassent souvent ceux des autres marchés émergents, fait observer l’AFC.

« Notre approche met en lumière l’Afrique en tant que fournisseur majeur de ressources, de biens et de services enrichis, en tant que principale source de métaux et de minéraux pour la nouvelle transition énergétique, et d’emplois pour la main-d’œuvre la plus nombreuse et la plus jeune du monde », fait observer Samaila Zubairu. « Notre nouvelle marque entérine et anticipe le rôle croissant que l’Afrique jouera alors qu’elle prend la place qui lui revient sur la scène mondiale. »

À noter que le Niger va rejoindre l’Africa Finance Corp, en a décidé le Conseil des ministres présidé par le chef de l’État, Mohamed Bazoum, le 25 mars 2022. L’ordonnance signée ce jour-là doit être validée par une loi d’autorisation.

L’AFC a été créée en 2007 pour catalyser les investissements d’infrastructure menés par le secteur privé à travers l’Afrique. L’approche d’AFC combine une expertise sectorielle spécialisée avec un accent sur le conseil financier et technique, la structuration de projets, le développement de projets et le capital-risque. Depuis sa création, AFC a investi plus de 10 milliards de dollars dans des projets situés dans 35 pays africains.

@PFax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts