Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

AFC, entre l’urgence et le long terme

L’Africa Finance Corporation lance une facilité de 2 milliards de dollars pour soutenir la reprise économique. Une mission de court terme qui complète son activité de financement des infrastructures. L’AFC publie un rapport sur les solutions africaines aux dérèglements climatiques.

 

Par Aude Darc

 

L’annonce en a été faite lors du sommet annuel AFC Live Infrastructure Solutions, qui a vu émerger des pistes de réflexions à plus long terme, pour répondre aux défis climatiques. L’Africa Finance Corporation propose une facilité de 2 milliards de dollars pour soutenir la reprise économique et la résilience du continent. La société s’engage à financer jusqu’à 50 % de cette nouvelle « Facilité de résilience économique africaine » et à mobiliser le reste par le biais de son réseau de partenaires et d’investisseurs internationaux. L’annonce en a été faite lors du sommet annuel AFC Live Infrastructure Solutions, qui a vu émerger des pistes de réflexions à plus long terme, pour répondre aux défis climatiques.

La clé du changement est de veiller à ce que les institutions basées en Afrique aient accès aux fonds climatiques essentiels par le biais de l’innovation financière pour soutenir la construction résiliente et l’investissement dans la fabrication et la transformation localisées à grande échelle, juge l’AFC.

La facilité sera déboursée par le biais de prêts de l’AFC à des banques commerciales, des banques régionales de développement et des banques centrales sélectionnées dans plusieurs pays africains. Elle fournira les liquidités en devises fortes dont elles ont besoin pour financer le commerce et d’autres activités économiques dans leurs juridictions. Ces institutions seront en mesure de tirer parti de l’accès éprouvé de l’AFC aux financements mondiaux pour obtenir des financements, à des taux attractifs.

Banji Fehintola est responsable de la trésorerie et des institutions financières de l’AFC. Il explique la raison d’être de ce lancement : « La pandémie de la Covid-19 a freiné la trajectoire de croissance économique de l’Afrique et a creusé le fossé du financement du commerce, tandis que le conflit entre la Russie et l’Ukraine a ajouté une série de défis supplémentaires ayant un impact négatif sur les perspectives de croissance sur le continent. » C’est pourquoi elle se dit, au nom de son institution, « déterminée à jouer un rôle de premier plan dans le redressement et la résilience du continent ». Cela passe par le travail pour combler le déficit d’infrastructures de l’Afrique, mais aussi par des interventions ciblées telles que cette facilité de résilience économique.

 

Trois voies pour affronter le dérèglement climatique

Les candidatures pour la Facilité de résilience économique africaine seront ouvertes ce mois-ci sur le site web de l’AFC. « Grâce à cette intervention financière, l’AFC accélérera son impact sur le développement de l’Afrique, en aidant à conduire le continent vers une nouvelle phase de croissance axée sur la valorisation maximale des ressources et la création d’emplois nationaux », juge l’institution sur son site.

Au cours des quinze dernières années, l’AFC a acquis une expérience dans la mobilisation de capitaux mondiaux pour des projets d’infrastructure essentiels en Afrique. Les récentes émissions obligataires de la société comprennent une euro-obligation de 7 ans d’un montant de 750 millions $ émise en 2021, avec le rendement le plus faible de l’AFC à ce jour. La société a également créé une branche indépendante de gestion d’actifs, AFC Capital Partners, qui prévoit de lever 2 milliards $ pour financer des projets d’infrastructure d’adaptation au climat en Afrique.

D’autre part, l’AFC publie un nouveau rapport qui définit la position du continent en équilibrant la nécessité de réduire les émissions avec les impératifs de développement. Le rapport s’intitule Roadmap to Africa’s COP : A Pragmatic Path to Net Zero. Il conclut que l’Afrique a besoin d’un programme réaliste pour faire face au changement climatique, qui permette à la région de continuer à développer sa base industrielle.

Samaila Zubairu, PDG de l’AFC, retient du rapport « la prise en compte du déficit énergétique de l’Afrique et la nécessité de faire des bonds en avant dans l’industrialisation, pour créer des emplois et réduire la pauvreté, ainsi que de rendre les infrastructures construites résistantes au climat et de protéger nos puissants puits de carbone ».

La stratégie ne doit pas être la même que pour les pays développés. Le rapport distingue trois axes.

Premièrement, l’Afrique doit se concentrer sur le développement des industries locales en plaçant la transformation et la fabrication au centre d’économies circulaires durables. Cela permettra d’éliminer les expéditions de minerais et d’autres produits de base africains vers l’Asie pour y être transformés, avant d’être réexpédiés sous forme de produits finis vers les marchés de consommation.

 

Préserver les puits de carbone

Deuxièmement, l’AFC constate que les infrastructures africaines sont mal équipées pour résister aux chocs climatiques. Le continent a besoin d’une construction solide et résiliente – pour reconstruire les défenses des océans et des rivières, ainsi que les infrastructures dans le domaine des transports, de la construction, des réseaux électriques et de l’énergie hors réseau.

Troisièmement, la clé du changement est de veiller à ce que les institutions basées en Afrique aient accès aux fonds climatiques essentiels par le biais de l’innovation financière pour soutenir la construction résiliente et l’investissement dans la fabrication et la transformation localisées à grande échelle. Des financements sont également nécessaires pour aider à préserver les vastes puits de carbone de l’Afrique, qui absorbent annuellement plus de dioxyde de carbone que les forêts tropicales de toute autre région, mais qui sont en train d’être épuisés par les populations locales pour le bois de chauffage et de cuisson.

@ABanker

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts