Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Edoh Kossi Amenounve réélu à la tête de l’ASEA

Les mois prochains seront marqués par l’entrée en vigueur de la plateforme commune AELP d’informations et transactions boursières. Tandis que les marchés boursiers seront au cœur de la reprise post-Covid. Pour ces chantiers, un pilote, Edoh Kossi Amenounve.

 Par Paule Fax

Le directeur général de la Bourse régionale d’Abidjan, Edoh Kossi Amenounve, a été reconduit pour deux ans à la tête de l’ASEA. L’African Securities Exchanges Association, ou Association des Bourses des valeurs africaines, a pris cette décision à l’unanimité, lors de son Assemblée générale – virtuelle – du 24 novembre 2020. Le président du Comité exécutif de l’ASEA aura comme vice-président Thapelo Tsheole, PDG de la Bourse du Botswana.

Le Comité exécutif est constitué des Bourses de Johannesbourg (JSE), de l’Égypte (EGX), du Ghana (GSE), du Kenya (NSE), du Rwanda (RSE), du Botswana (BSE), de la Tanzanie (DSE), de l’Afrique centrale (BVMAC) et d’Afrique de l’Ouest, la BRVM. Au 31 décembre 2019, les Bourses africaines affichaient une capitalisation de 1 535 milliards de dollars représentant 65% du PIB du continent.

Charge à Edoh Kossi Amenounve de plaider pour la profondeur et la liquidité sur les marchés africains, à travers notamment les privatisations et la sortie des fonds de Private Equity. Et de favoriser le renforcement des capacités des acteurs de l’écosystème boursier africain.

Prenant la parole après son élection, Edoh Kossi Amenounve a exprimé toute sa gratitude à ses pairs pour la confiance placée en lui et réaffirmé son engagement à travailler avec leur appui au rayonnement et au développement des marchés financiers africains. Il a également indiqué sa volonté de poursuivre et d’ouvrir des chantiers majeurs au cours de son mandat.

En effet, lors de cette mandature, il aura la responsabilité de piloter les grands chantiers en cours notamment la mise en œuvre du projet d’intégration des Bourses des valeurs africaines (African Exchanges Linkage Project, AELP).

AELP doit entrer en vigueur au 1er janvier 2021, soit en même temps que la ZLECAf, la zone de libre-échange continentale africaine. La ZLECAf, juge le patron de la BRVM, va accroître la concurrence dans le secteur privé et les grandes entreprises doivent s’y préparer. Aussi, les Bourses africaines ont-elles un rôle à jouer pour leur fournir les capitaux nécessaires à leur développement de long terme et leur pérennité.

Parallèlement, pour que la ZLECAf produise les effets escomptés en matière d’intégration commerciale, elle doit s’accompagner d’une intégration financière. C’est pourquoi, juge Edoh Kossi Amenounve, il faut faciliter la libre circulation des capitaux dans le secteur bancaire et sur les marchés.

Au cœur de la relance économique

Sur cette base, l’intégration des Bourses du continent permettra de faciliter l’accès à un marché plus large pour les émetteurs et les investisseurs ; tandis qu’une meilleure circulation des capitaux entre les pays africains améliorera la liquidité des Bourses.

Cette dernière est notoirement insuffisante. C’est pourquoi l’ASEA finalise la connexion des Bourses de Johannesbourg, du Caire, de Casablanca, de Lagos, de Nairobi, de Maurice, et de la BRVM. Le projet AELP est financé par la Banque africaine de développement, via un fonds coréen.

D’autres chantiers attendent le président de l’ASEA, ne serait-ce que celui de la stratégie de relance post Covid-19, qui l’occupe depuis son arrivée à la tête de l’institution, le 1er avril 2020.

Charge à lui, également, de conduire des discussions de haut niveau, au nom des Bourses africaines, avec la Commission de l’Union africaine et les grandes organisations régionales. De plaider pour la profondeur et la liquidité sur les marchés africains, à travers notamment les privatisations et la sortie des fonds de Private Equity. Et enfin, de favoriser le renforcement des capacités des acteurs de l’écosystème boursier africain.

Après ses études doctorales en finance sanctionnées par un PhD obtenu en 1995 à l’Université Laval, au Canada, le Dr Edoh Kossi Amenounve a entamé une longue carrière sur les marchés de capitaux. Il a successivement occupé le poste de directeur général de la Société de gestion et d’intermédiation du Togo (SGI-Togo).

Il a présidé aux destinées d’une société de gestion d’actifs. Avant de devenir secrétaire général de l’Autorité de régulation du marché financier régional de l’Uemoa (CREPMF). Il est directeur général de la BRVM et du Dépositaire central/Banque de règlement depuis 2012.

De son côté, l’ASEA, créée en 1993, compte 27 Bourses de valeurs. Elle vise à développer les échanges entre ses membres, améliorer la compétitivité internationale de ses membres et à fournir une plateforme pour la mise en réseau et l’échange d’informations. Sa vision est de permettre que les Bourses de valeurs mobilières d’Afrique soient des acteurs clé de la transformation économique et sociale de l’Afrique à l’horizon 2025.

PF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts