x
Close
African Banker

Ecobank renforce sa capacité de soutien aux PME

Ecobank renforce sa capacité de soutien aux PME
  • Publiémai 20, 2024

Le groupe bancaire panafricain bénéficie d’une garantie de 140 millions de dollars de la SFI. D’autre part, Ecobank envisage de nouvelles levées de fonds dans les douze mois à venir.

 

La SFI (Société financière internationale, IFC) accorde des facilités de financement du commerce avec sept filiales d’Ecobank Transnational Incorporated qui opèrent au Burkina Faso, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Malawi, au Mali, au Togo. L’objectif est de soutenir le financement du commerce dans les sept pays concernés

Plus précisément, la garantie de 140 millions de dollars de la filiale de la Banque mondiale pour les facilités de financement du commerce « contribuera à renforcer les opérations de financement du commerce des filiales participantes et à exploiter la présence étendue d’Ecobank en Afrique pour aider au développement de nouveaux partenariats commerciaux pour les entreprises de ces sept pays », précise un communiqué commun. Le renforcement des lignes commerciales de l’Afrique contribuera à réduire la dépendance du continent envers des importations et à favoriser le développement économique.

Le 6 juin 2024, Ecobank demandera à ses actionnaires l’autorisation de procéder à de nouvelles levées de fonds sur les marchés financiers ou auprès de partenaires privés.

La ligne commerciale fait partie du programme de financement du commerce et de la chaîne d’approvisionnement africaine (ATRI) d’IFC, d’un montant d’un milliard $, qui soutient le développement du commerce régional en Afrique.

« Notre partenariat avec la SFI témoignage de notre relation solide avec un partenaire important et de longue date. Établir ce programme mondial de financement du commerce vient renforcer l’objectif d’Ecobank à stimuler le commerce intra-africain et à soutenir les PMEà s’y engager en toute confiance », commente Alain Nkontchou, président du Conseil d’administration d’Ecobank. « En éliminant les barrières financières, nous exploiterons la plateforme de paiements sans frontières d’Ecobank et notre gamme de solutions afin que ces entreprises puissent saisir l’opportunité qu’offre le marché unique de la Zone de libre-échange continentale africaine

Ce partenariat « facilitera l’accès au financement des entreprises en Afrique, soutiendra la croissance économique et stimulera la création d’emplois », commente de son côté Sérgio Pimenta, vice-président d’IFC pour l’Afrique. Qui rappelle combien « nombre de PME africaines opèrent dans des environnements où l’obtention de financement commercial est difficile ».

Dans le cadre de ce partenariat, la SFI fournira également des services de conseil à Ecobank et à ses filiales, en mettant l’accent sur l’aide aux banques pour renforcer leur soutien aux PME et accroître l’accès au financement pour les entreprises détenues ou dirigées par des femmes.

Le programme mondial de financement du commerce de la SFI (GTFP) étend et complète la capacité des banques à fournir du financement commercial en offrant une atténuation des risques dans des marchés nouveaux ou difficiles où les lignes commerciales peuvent être limitées. Dans le cadre du programme, la Banque mondiale a émis des garanties d’une valeur de plus de 100 milliards $ dans le monde à ce jour. Au cours de l’exercice financier 2023, la SFI a émis 9,1 milliards $, dont 3,5 milliards $ en Afrique.

« IFC et Ecobank entretiennent un partenariat de longue date pour soutenir le commerce, la croissance des entreprises et l’entrepreneuriat, remontant à 1993 », précisent les deux institutions.

Alain Nkontchou (Ecobank) et Sérgio Pimenta (SFI).
Alain Nkontchou (Ecobank) et Sérgio Pimenta (SFI) scellent leur accord.

*****

En bref

Vers de nouvelles levées de fonds obligataires ?

 

Le groupe Ecobank tiendra une Assemblée générale extraordinaire le 6 juin 2024, à Lomé (Togo), à l’issue de son Assemblée générale ordinaire. Tout indique que le groupe bancaire panafricain prépare une « levée de fonds », pour reprendre l’expression du communiqué laconique de convocation validé par les autorités boursières.

Selon les observateurs, cette opération prendrait la forme d’une émission obligataire, donc d’une dette. Voici un an, les actionnaires avaient déjà validé une levée de fonds par endettement d’un montant de 500 millions $. Financement opéré par deux opérations ; la première, destinée à financer des investissements durables, de 200 millions $ via Proparco (groupe Agence française de développement) ; la seconde via une opération dirigée par Afreximbank et AFC (Africa Finance Corporation). Cette dernière a été annoncée en mars 2024.

En dépit de ses engagements auprès de deux pays en difficulté, Nigeria et Ghana, Ecobank reçoit des avis plutôt encourageants (« stables ») de la part des agences de notations financières, qui soulignent la régularité sans faille de ses remboursements.

@ABanker

Écrit par
Kimberley Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *