x
Close
African Banker

Ecobank propose « un compte pour une Afrique »

Ecobank propose « un compte pour une Afrique »
  • PubliéSeptember 7, 2022

Le groupe Ecobank dévoile à ses clients son service RapidCollect. Avec un seul compte, les entreprises peuvent recevoir des fonds instantanément de leurs clients dans leur pays d’origine et les autres pays du réseau panafricain de la banque.

 

La nouvelle solution RapidCollect, explique un communiqué du groupe Ecobank, simplifie les encaissements à travers l’Afrique. Elle permet aux entreprises de recevoir instantanément les paiements de leurs clients dans leur pays d’origine et les autres pays du réseau composé de 33 filiales, et ce à un coût inférieur à celui de toute autre solution transfrontalière actuelle. De plus, les entreprises clientes peuvent désormais effectuer des rapprochements automatisés instantanés, en bénéficiant d’une technologie éprouvée.

RapidCollect répond aux besoins des entreprises à travers l’Afrique, alors que le continent se trouve à un moment unique de son histoire. La création du marché unique africain par la ZLECAf (Zone de libre-échange continentale africaine), considère le groupe, offre d’immenses opportunités de commerce, d’investissement et de croissance économique. Selon la Commission économique pour l’Afrique, la ZLECAf devrait augmenter le commerce intra-africain d’environ 40 %.

Josephine Anan-Ankomah (photo), directrice du pôle Banque commerciale du groupe. Elle résume : « Alors que la ZLECAf présente d’innombrables opportunités de croissance commerciale pour les entreprises africaines, il est impératif que l’infrastructure de paiement et d’encaissement réponde de manière proactive aux besoins des petites et moyennes entreprises de notre continent en facilitant leur commerce transfrontalier. » Dès lors, Rapid-Collect « s’inscrit dans notre volonté de supprimer les obstacles au commerce intra-africain en proposant à nos PME clientes une solution d’encaissement rapide, innovante, sécurisée, sans tracas et fiable, qui s’appuie sur la taille et l’efficacité de notre réseau panafricain regroupant 33 pays ».

Isaac Kamuta est directeur des services de paiement, de la gestion de trésorerie et de l’accès des clients. Il précise « Le lancement de RapidCollect réaffirme notre leadership en tant que meilleure banque pour la gestion de trésorerie en Afrique. Il apporte à nos clients une solution rapide, novatrice, sécurisée et fiable qui tire parti de notre vaste réseau panafricain. » Car les clients « n’ont besoin que d’un compte Ecobank dans leur pays d’origine – et non d’un compte dans chaque pays où ils effectuent des transactions. Cela élimine les retards qui étaient auparavant inhérents aux paiements commerciaux transfrontaliers et résout les problèmes créés par la fluctuation des taux de change ».

Résumons : avec RapidCollect, les commerçants et grandes entreprises bénéficient donc de plusieurs avantages. Un compte unique pour recevoir aisément les paiements commerciaux provenant de 33 pays. Des paiements instantanés sur leur compte Ecobank dans leur pays d’origine et partout ailleurs sur le réseau. Des rapprochements automatisés pour les entreprises clientes qui peuvent intégrer leur système de facturation. Des transactions sécurisées à l’aide de la technologie éprouvée par le groupe de Lomé. Enfin, des paiements transfrontaliers simplifiés permettant de saisir les opportunités que présente l’essor de la ZLECAf.

Disponible en agence, RapidCollect est déjà intégré dans les canaux numériques. Attention, prévient le groupe, cette solution est soumise à la réglementation de chacun des pays.

 

En bref

Gwendoline Abunaw prend la tête de l’APECCAM

 

Ainsi qu’annoncé par Le Magazine de l’Afrique le 8 août 2022, l’administratrice de Ecobank Cameroun, Gwendoline Abunaw, également en charge du « cluster » CEMAC du groupe bancaire, a été élue présidente de l’Apeccam (Association professionnelle des établissements de crédits du Cameroun).

Dans la continuité de son prédécesseur, Alphonse Nafack, la nouvelle dirigeante devra mener à bien l’avancement et la transformation du système bancaire et financier camerounais. L’Apeccam travaille sur divers sujets, comme les enjeux économiques et sociaux de l’industrie bancaire (notamment par le soutien aux PME, la transformation digitale, l’inclusion financière, les liens avec les pouvoirs publics, etc.

« L’engagement continu de l’Apeccam pour répondre aux problèmes auxquels font face les banques demeure notre priorité », a commenté Gwendoline Abunaw.

Gwendoline Abunaw

@ABanker

 

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.