x
Close
Actualité African Banker

Des centres d’assurance qualité, gages du Made in Africa

Des centres d’assurance qualité, gages du Made in Africa
  • Publiéjanvier 6, 2023

Afreximbank a inauguré au Nigeria un centre d’assurance qualité, une initiative qui sera dupliquée dans l’ensemble du continent. Un contrôle-qualité fiable appliqué aux produits facilitera les exportations et le commerce intra-africain.

 

L’État d’Ogun, au sud-ouest du Nigeria, dispose désormais d’un Centre africain d’assurance qualité (CQA). Cette initiative d’Afreximbank vise à garantir que les produits Made in Africa sont conformes aux normes et réglementations techniques internationales, afin de promouvoir les exportations et de faciliter le commerce intra-africain.

Afreximbank s’est engagée à déployer plus de 100 millions de dollars par l’intermédiaire du FEDA (Fonds pour le développement des exportations en Afrique), pour développer d’autres centres africains (AQAC) au Nigeria et sur le continent.

« L’assurance qualité nous place sur la bonne voie alors que nous continuons à mener le programme d’industrialisation du Nigeria et à encourager la création d’emplois. »

Il s’agit là d’un enjeu majeur. Au cours de la cérémonie d’inauguration du centre, fin décembre 2022, le président d’Afreximbank, Benedict Oramah, a révélé que le Nigeria subissait une perte annuelle de quelque 700 millions de dollars, uniquement en raison du rejet de produits agricoles à destination de l’Europe. Il considère que les trois-quarts des produits africains ne correspondent pas aux normes internationales et risquent le rejet. De plus, la perspective de la Zone continentale de libre-échange impose également le respect d’une norme stricte.

Ce premier CQA nigérian est un centre ultramoderne capable d’offrir des tests et la certification de produits destinés à l’exportation et à la consommation intérieure. Ses laboratoires et ses instruments modernes offrent les services d’essai requis, notamment les essais physiques et chimiques, l’analyse des contaminants (tels que les pesticides et les métaux lourds), les essais microbiologiques, l’analyse de l’eau, l’analyse des sols, l’analyse des plantes et l’analyse des substrats organiques.

Le centre propose également des services d’inspection et de formation, couvrant la chaîne de valeur alimentaire et agricole, afin de transférer le savoir-faire et d’améliorer les capacités techniques dans le domaine de l’évaluation de la conformité au Nigeria et en Afrique de l’Ouest.

 

Un monde de confiance

Cette initiative, annoncée en 2021, est devenue réalité « dans les délais prévus », s’est félicité Benedict Oramah. « Nous sommes ravis de fournir au Nigeria et à l’Afrique le premier de ces centres qui rétabliront rapidement la confiance mondiale dans les produits originaires d’Afrique. Le centre de l’État d’Ogun aidera le Nigeria et les pays voisins d’Afrique occidentale et centrale à stimuler leurs exportations et à accéder aux marchés mondiaux et régionaux. »

De plus, le centre contribuera également à fixer des normes élevées en matière de conditionnement et de valorisation des produits et à attirer des investissements dans ces activités dérivées. « Ces activités contribueront à améliorer la qualité de vie, à créer des emplois et à promouvoir la diversification des exportations. »

Afreximbank a travaillé à la mise en œuvre de ce premier CQA avec Bureau Veritas comme partenaire technique qui sera également responsable de l’exploitation du projet afin de s’assurer que le dispositif soit un succès, commercialement viable et durable.

« C’est une réalisation exceptionnelle pour notre entreprise et les employés qui vont travailler ici ; la sûreté alimentaire est égale à la sécurité alimentaire ; commençons par façonner un monde de confiance en façonnant la confiance en Afrique, une confiance qui ne conduira pas seulement à la croissance et à la création de richesses mais qui changera le paradigme pour que le Made in Africa devienne synonyme de 100% de qualité », a déclaré Marc Roussel, de Bureau Veritas Afrique.

Otunba Adeniyi Adebayo, ministre nigérian du Commerce et de l’investissement a ajouté : « Stimuler les exportations est la stratégie que le gouvernement fédéral a conçue pour combler le déficit de l’offre et générer des revenus dans un avenir proche. L’assurance qualité nous place sur la bonne voie alors que nous continuons à mener le programme d’industrialisation du Nigeria et à encourager la création d’emplois. »

La construction du CQA de l’État d’Ogun a débuté en février 2021 sur un terrain de cinq hectares. L’installation est stratégiquement située le long de la voie express Lagos-Ibadan et se trouve à 65 km de Lagos, la principale ville portuaire et capitale commerciale du Nigeria, et à 75 km d’Ibadan, un important centre commercial et industriel du sud-ouest du Nigeria.

@ABanker

 

 

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *