Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Samaila D. Zubairu, PDG d’African Finance Corporation, explique…

Mallam Samaila D. Zubairu, le troisième PDG de l’AFC (African Finance Corporation), est un expert du financement des infrastructures. Depuis un an, il est à la tête de la plus grande institution multilatérale de financement du développement des infrastructures du continent.

Entretien avec Mushtak Parker 

Vous dirigez l’AFC depuis un an ; quelles sont vos priorités actuelles ? 

Je me suis fixé quatre principaux objectifs : développer l’AFC, respecter le mandat de l’AFC de créer de la valeur, accélérer la croissance des économies africaines et avoir un impact sur la vie des gens.

A LIRE AUSSI
Avant de diriger IFC, Samaila D. Zubairu dirigeait Africapital Management Ltd, où il a créé une coentreprise avec Old Mutual African Infrastructure Investment Managers (AIIM) pour développer le marché des investissements privés dans les infrastructures en Afrique de l’Ouest. En tant que directeur financier de Dangote Cement, il a lancé le plus grand instrument de financement de projet syndiqué d’une grande entreprise locale. Il a pour mission de développer les infrastructures africaines tout en assurant un retour sur investissement attrayant pour les actionnaires. 

Pour cela, l’AFC doit d’abord faire passer son total de bilan de 4,5 milliards de dollars à 10 milliards $ d’ici les cinq prochaines années, en créant une coalition d’investisseurs plus large et plus diverse. Cela est essentiel pour développer nos activités, améliorer la vie des gens et stimuler l’économie africaine. 

Alors que nous nous cantonnions aux institutions de financement du développement, nous voyons aujourd’hui les opportunités qu’apportent les marchés de capitaux. En nous diversifiant, nous augmenterons nos liquidités, nous développerons nos relations avec les milieux de la finance et nous collaborerons avec de nouveaux investisseurs au Moyen-Orient et en Asie. 

La Chine compte de nombreuses institutions de financement publiques et privées qui aimeraient collaborer avec l’Afrique et s’intéressent de plus en plus aux infrastructures. L’AFC travaille avec la Chine depuis 2012 et collabore notamment avec le Fonds de développement sino-africain. Fin 2018, l’AFC a également obtenu un prêt de 300 millions $ de la Banque chinoise d’import-export. 

Dans quels secteurs voulez-vous investir ? 

Pour stimuler la croissance des économies africaines et avoir un impact sur la vie des populations, l’AFC continuera d’investir dans les cinq secteurs que nous estimons essentiels pour exploiter le potentiel économique de l’Afrique : énergie, transports et logistique, ressources naturelles, télécommunications et industries lourdes. Des infrastructures bien entretenues sont essentielles pour les agriculteurs, le secteur des mines, etc., afin qu’ils puissent acheminer leurs produits sur les marchés. 

L’insuffisance d’électricité fiable et à un coût abordable entrave la croissance économique africaine. Une étude de la Banque mondiale a d’ailleurs montré que les pénuries d’électricité réduisaient les chances de trouver un emploi de 40 %. Par exemple, l’AFC a investi dans la mine de bauxite de Guinée, amenant des capitaux dans un pays ravagé par Ebola.

Jusqu’ici, nous avons investi dans plus de trente pays. Toutes mes priorités visent, au bout du compte, à combler le déficit de financement des infrastructures qui entrave la croissance économique de l’Afrique et freine la réduction de la pauvreté. 

Lors de la construction, le projet a employé plus de 1 500 personnes, dont 85% de Guinéens. Plus de la moitié des travailleurs étaient issus des communautés locales. Les infrastructures sont essentielles à la croissance économique. L’investissement de l’AFC de 140 millions $ dans la Zone économique spéciale du Gabon (GSEZ) va accélérer la diversification et le développement économiques du pays. La Banque mondiale estime que le déficit d’infrastructures africain réduit la productivité de 40 % et la croissance économique de 2 points par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This