Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Maladies tropicales négligées : Ecobank dit non !

Notre continent est confronté à de nombreux problèmes de santé publique. Outre les menaces émergentes comme la Covid-19 et les fléaux persistants tels que le paludisme, nous devons rester vigilants face à un défi moins connu – la lutte contre les maladies tropicales négligées.

Par Paul-Harry Aithnard, directeur général de Ecobank Côte d’Ivoire et directeur régional Uemoa.

Que sont les maladies tropicales négligées ? Un groupe de maladies diverses et contagieuses qui causent de graves défigurations et d’autres handicaps à long terme touchant plus de 1,5 milliard de personnes dans le monde. Ces maladies créent des obstacles pour les populations concernées dans l’éducation et l’emploi, partant pour la croissance économique et le développement global.

L’ampleur de la souffrance due aux vers intestinaux en Afrique est inacceptable. Tout particulièrement lorsque l’on sait que le traitement est abordable. Nous devons tous travailler ensemble pour collecter des fonds et ainsi vaincre les vers une fois pour toutes. En participant à l’élimination de ce problème de santé publique, nous permettrons à la prochaine génération africaine de vivre une vie saine et épanouie, souligne Paul-Harry Aithnard

Au total, 39 % des personnes touchées par ces maladies vivent en Afrique. Tragiquement, le plus lourd du fardeau des maladies tropicales négligées pèse sur les personnes les plus vulnérables et les plus marginalisées, qui vivent souvent dans des zones éloignées et qui n’ont ni accès aux services de santé, ni aux infrastructures d’assainissement.

Un grand nombre de personnes continuent de souffrir de ces maladies aujourd’hui, oubliées et en marge de nos sociétés.  Des solutions existent. Des soins sûrs et efficaces pour contrôler et éliminer les maladies tropicales négligées coûtent moins de 300 FCFA par personne, ce qui fait de la lutte contre ces maladies l’un des meilleurs investissements en matière de santé publique.

600 millions de personnes en Afrique, dont des millions d’enfants, ont besoin d’un traitement contre ces maladies. Nous devons veiller à ce que les maladies tropicales négligées reçoivent l’attention et le financement nécessaire afin de soulager les souffrances et améliorer la qualité de vie de millions de personnes à travers le continent.

C’est pour toutes ces raisons que Ecobank s’associe à Speak Up Africa, une organisation à but non lucratif de plaidoyer et de communication stratégique, et se mobilise pour sensibiliser contre les maladies tropicales négligées en Afrique. Pour la deuxième fois dans l’histoire, la Journée mondiale des maladies tropicales négligées sera célébrée le 30 janvier 2021.

L’année 2020 a marqué la fin de la réalisation de la première feuille de route de l’Organisation mondiale de la Santé et il y a quelques jours, les acteurs de la lutte contre les maladies tropicales négligées se sont réunis pour lancer la deuxième feuille de route.

Ce nouveau plan stratégique comprend de nombreux objectifs ambitieux, mais ils peuvent néanmoins tous être atteints si nous nous attelons à mettre en place des systèmes de santé solides, si nous donnons les moyens nécessaires aux décideurs locaux, et enfin si nous renforçons la coordination entre les secteurs et adoptons des approches intégrées.

L’objectif du groupe Ecobank est ici de reproduire le succès connu dans la lutte contre le paludisme, à travers l’initiative « Zéro Palu ! Les entreprises s’engagent » au profit de la lutte contre les maladies tropicales négligées.

Cette année, notre campagne « Plus forts que les vers », visera à mobiliser le public dans la lutte contre les vers intestinaux au sein du mouvement « Non aux maladies tropicales négligées » et financer le déparasitage des enfants sur le continent.

Les vers intestinaux sont l’une des infections les plus courantes dans le monde. Ils affectent les communautés les plus démunies et entraînent de graves problèmes de santé comme la malnutrition, l’anémie et les retards de croissance.

Plus de 267 millions d’enfants d’âge préscolaire et 568 millions d’enfants d’âge scolaire à travers le monde vivent dans des zones où les parasites à l’origine de cette maladie sont largement transmis et ont donc besoin d’un traitement préventif urgent. 

L’ampleur de la souffrance due aux vers intestinaux en Afrique est inacceptable. Tout particulièrement lorsque l’on sait que le traitement est abordable. Nous devons tous travailler ensemble pour collecter des fonds et ainsi vaincre les vers une fois pour toutes. En participant à l’élimination de ce problème de santé publique, nous permettrons à la prochaine génération africaine de vivre une vie saine et épanouie.

Paul-Harry Aithnard

En cette Journée mondiale des maladies tropicales négligées, je suis heureux que le groupe Ecobank dise Non aux maladies tropicales négligées et joue son rôle dans la lutte contre ces maladies. Nous sommes plus forts que les maladies tropicales négligées.

Pour en savoir plus sur le mouvement « Non aux maladies tropicales négligées », visitez le site wwww.nonauxmtn.org.

 

2 réponses à “Maladies tropicales négligées : Ecobank dit non !”

Répondre à MAIGA SALFO Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts