Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Ecobank soutient l’entrepreneuriat féminin

Depuis novembre 2020, Ecobank déploie son programme Ellevate pour soutenir les entreprises gérées et détenues par des femmes. Josephine Ankomah, directrice exécutive du groupe, explique l’usage spécifique de la banque par les femmes et sa nécessité pour les économies africaines.

Pourquoi un programme spécifique pour les entreprises gérées ou détenues par une femme ?

Les prêts aux femmes et aux entreprises dirigées par des femmes ont toujours eu du sens. On le sait, dans les pays en développement, les prêts non remboursés des PME féminines sont systématiquement inférieurs à ceux des hommes.

Josephine Ankomah, directrice exécutive du groupe Ecobank : Voici pourquoi nous soutenons les entreprises gérées par des femmes

Aux États-Unis et au Royaume-Uni, on voit également qu’un conseil d’administration plus diversifié avec plus de femmes générera de meilleurs rendements pour les investisseurs.

On se souvient que Christine Lagarde, directrice générale du FMI, a déclaré, en référence à l’effondrement de Lehman Brothers, que si la banque avait été Lehman Sisters, son résultat aurait été différent. La firme aurait probablement été mieux gérée, plus prudente dans sa prise de risque et aurait évité des paris massifs sur des produits qu’elle ne maîtrisait pas.

Pourtant, les femmes entrepreneures sont confrontées à des barrières structurelles et culturelles pour développer leur entreprise. En 2018, les femmes ne participaient que pour 33% du PIB du continent.

Les femmes recherchent des solutions efficaces et pratiques qui répondent à leurs besoins propres. Elles sont aussi intéressées à l’essor de leur entreprise qu’à la planification de l’éducation et de la santé de leurs enfants.

La Banque africaine de développement estime le déficit de financement des entreprises dirigées par des femmes à 42 milliards de dollars par an. Combler cet écart nécessite une approche concertée et délibérée.

Les PME représentent jusqu’à 90% des entreprises africaines, dont un tiers environ est possédé par des femmes. Une femme adulte sur quatre en Afrique crée ou gère une entreprise. Tandis que les femmes investissement jusqu’à 90% de leurs revenus dans leur famille et leur communauté.

C’est pourquoi Ecobank propose son programme Ellevate, dans lequel 10% du portefeuille de prêts sera dédié aux entreprises dirigées par des femmes et aux entreprises justifiant d’une forte représentation de femmes dans son conseil d’administration.

Quelle forme prend ce programme ?

Ellevate by Ecobank propose aux femmes un partenariat dans lequel elles ont accès à des services financiers et non financiers. Ces derniers s’étendent à l’éducation financière, aux informations sur les produits et services, aux opportunités de réseautage… Cela distingue Ellevate des autres programmes destinés aux femmes. Aujourd’hui, des responsables de bureau sont affectés à Ellevate pour répondre aux besoins spécifiques des femmes.

Toute entreprise fondée par une femme ou détenue à 50% au moins par une ou plusieurs femmes est admissible au programme. Une entreprise dont la direction, ou le conseil d’administration, est composée de 20% ou plus de femmes est également éligible. Un autre critère est le nombre de femmes employées par une entreprise. Si l’entreprise emploie plus de 30% de femmes, elle est éligible au programme, tout comme les entreprises qui fabriquent des produits spécifiquement pour les femmes, par exemple des cosmétiques, des produits d’hygiène et de soins maternels.

Ecobank s’engage à consacrer environ 10% de son portefeuille de prêts bancaires commerciaux à soutenir ce marché grâce à des produits de prêt sur mesure et à des conditions avantageuses.

A LIRE AUSSI

Ellever de Ecobank, un programme spécifique aux femmes

En quoi les femmes ont-elles besoin d’une relation différente avec leur banque ?

Le marché des femmes n’est pas simplement une question de genre, c’est une priorité économique. On dit que les femmes ont une aversion au risque, mais nous jugeons plutôt qu’elles sont conscientes des risques. Les femmes apprécient les relations personnelles et prennent en considération d’autres problèmes plutôt que de se concentrer simplement sur le côté transactionnel de l’entreprise.

En règle générale, elles veulent avoir autant d’informations que possible avant de prendre une décision. Elles voient l’opportunité de discuter de leurs problèmes avec Ecobank comme une chance d’explorer toutes les options possibles.

Le succès d’Ellevate dépendra de notre capacité à comprendre que les femmes ne recherchent pas de jolis produits noués avec des rubans roses : elles recherchent des solutions efficaces et pratiques qui répondent à leurs besoins propres. Par exemple, elles sont aussi intéressées dans l’essor de leur entreprise que dans l’éducation de leurs enfants ; elles veulent s’assurer qu’ils restent en bonne santé. Notre capacité à concevoir des produits qui répondent à ces besoins de bout en bout garantira notre réussite. 

Comment la collecte de données peut-elle améliorer le programme et les prêts aux femmes ?

Notre décision de lancer un programme pour les femmes a ouvert la possibilité d’avoir des données très utiles qui peuvent améliorer le programme au fur et à mesure.

Nous avons reconnu la nécessité de disposer de données ventilées par sexe, par entreprises appartenant à des femmes, de performance des produits, de modèles de remboursement des prêts, etc. Tout ceci nous aiderait à mieux évaluer la situation et à développer des systèmes appropriés et fondées sur des analyses pour répondre aux besoins des femmes.

Les données recueillies contribueront à l’amélioration des services et des produits. Ce qui aurait finalement un impact positif sur nos femmes en développant leurs compétences et leurs activités.

ABKF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts