Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Kigali et Rabat veulent stimuler les investissements

Rwanda Finance Limited  et Casablanca Finance City ont signé un protocole d’accord visant à promouvoir les opportunités d’investissement entre le Rwanda, le Maroc et l’Afrique. Une alliance structurante entre deux portes d’entrée de l’Afrique financière.

Par rédaction

Rwanda Finance Limited et la place financière de Casablanca (CFC) veulent promouvoir les opportunités d’investissements en Afrique, à partir du Rwanda et du Maroc. À long terme, les deux partenaires entendent renforcer la coopération entre les deux pays.

L’accord entre CFC et Rwanda Finance fournira une plateforme pour la promotion des « meilleures pratiques », à travers lesquelles CFC soutiendra le développement du Centre financier international de Kigali (KIFC).

Ce protocole a été signé formellement le mercredi 6 mai, par visioconférence, confinement oblige. KIFC aspire à devenir une passerelle pour les investissements et le commerce transfrontalier dans toute la région de l’Afrique de l’Est et du Centre, et au-delà. « Nous sommes très heureux de signer ce partenariat entre CFC et RFL », s’est réjoui Saïd Ibrahimi, directeur général de CFCA. « Cet accord nous permet d’élargir notre réseau de partenariats et de partager notre expertise avec d’autres places financières africaines dans une logique de coopération Sud Sud. »

Ce partenariat vient s’ajouter à l’accord signé par la place marocaine avec le Rwanda Development Board, qui vise à faciliter la conduite des affaires des entreprises CFC opérant au Rwanda.

Deux partenaires naturels

Pour sa part, Nick Barigye, PDG de Rwanda Finance Limited a ajouté qu’en capitalisant sur les relations étroites entre le Rwanda et le Maroc, « cet accord met l’accent sur l’amélioration du secteur des services financiers ». Ceci « est conforme à notre objectif de transformer le Rwanda en une économie axée sur les services », a-t-il précisé.

En 2016, les visites du roi Mohammed VI à Kigali et du président Paul Kagame à Rabat avaient donné un nouvel élan au partenariat entre les deux pays dans divers secteurs. En particulier le commerce, l’industrie, de la finance, l’industrie pharmaceutique, le tourisme, l’agriculture, de l’éducation… Les deux partenaires se concertent dans les domaines de la double imposition, du développement durable, de formation professionnelle, de la prévention de l’évasion fiscale, etc.

CFC, insistent ses promoteurs, « a réussi à constituer une forte communauté de membres composée d’entreprises financières, de sièges régionaux de multinationales, de prestataires de services et de holdings ».

Casablanca Finance City se présente comme un hub économique et financier africain situé à la croisée des continents. Elle se veut la première place financière en Afrique et partenaire des plus grands centres financiers internationaux.

CFC, insistent ses promoteurs, « a réussi à constituer une forte communauté de membres composée d’entreprises financières, de sièges régionaux de multinationales, de prestataires de services et de holdings ».

La place offre à ses membres une proposition de valeur attractive et un accompagnement des affaires de qualité visant à favoriser le déploiement de leurs activités en Afrique.

Les ambitions d’un centre d’excellence

De son côté, le Rwanda est stratégiquement situé entre l’Afrique centrale et l’Afrique de l’Est. Et dessert les marchés commerciaux tels que le Comesa (marché commun de l’Afrique orientale et australe), la CAE (communauté d’Afrique de l’Est) et la CEEAC (Communauté économique des États de l’Afrique centrale). Le pays offre un environnement propice aux affaires et une infrastructure de qualité.

Rwanda Finance Limited est une nouvelle société gouvernementale qui a pour mission de promouvoir et de développer le centre financier international de Kigali. Son prolongement, KIFC, a vocation à devenir le centre d’excellence pour les investissements en Afrique. Rwanda Financial plaide pour les normes réglementaires les plus élevées et les produits et services les plus attractifs pour répondre aux besoins des investisseurs mondiaux et des institutions financières.

Par ailleurs, Casablanca Finance City supervise la diffusion d’un guide consacré aux effets de la crise de la Covid-19 sur les entreprises et aux questions courantes concernant le droit du travail et de l’emploi dans dix pays africains. Ce guide destiné aux employeurs a été rédigé en collaboration avec les cabinets juridiques CWA, Nasrollah & Associés – Baker Mackenzie, et le fournisseur de technologies, Sopra Banking Software.

Ce guide est un document est disponible dans les dix pays suivants : Maroc, Algérie, Tunisie, , Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Nigeria, Rwanda, Sénégal et Afrique du Sud. Il vise à accompagner les prises de décision des employeurs pendant la crise du coronavirus.

Saïd Ibrahimi explique que ce guide est une édition spéciale « dans laquelle l’expertise et l’intelligence collectives des membres ont été mises à contribution pour accompagner la communauté CFC dans ses prises de décisions en matière de droit social ». Le directeur général de CFC exhorte les entreprises membres à sauvegarder les emplois et maintenir le paiement des salaires, dans un élan de solidarité et d’engagement mutuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This