Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

BDM-SA essaimera bientôt dans toute l’UEMOA

Récemment implantée au Bénin, la BDM-SA s’apprête à compléter sa couverture de l’Afrique de l’Ouest par le Togo, le Bénin et le Niger. Une place de choix pour la « Meilleure banque d’Afrique de l’Ouest » en 2021, selon African Banker.

Par Paule Fax

La direction de la BDM-SA (Banque de développement du Mali) a de quoi pavoiser. Celle que les Trophées African Banker ont désignée, en juin, comme la « Meilleure banque d’Afrique de l’Ouest », exporte son modèle. La filiale au Sénégal à peine inaugurée que le groupe bancaire, situé au cinquième rang dans la zone UEMOA, envisage d’autres développements.

La création d’une filiale au Sénégal permet aux importateurs et exportateurs maliens de faciliter leurs transactions et de sécuriser leurs comptes. De son côté, la nombreuse communauté malienne au Sénégal y voit un motif de fierté et un facteur de rapprochement avec le Mali

Recevant la direction du groupe le 12 août 2021, le ministre malien de l’économie et des Finances, Alousseini Sanou, a chaudement félicité BDM-SA pour son Trophée. Lequel a été officialisé le 23 juin dernier, lors de la traditionnelle cérémonie organisée en marge des Assemblées générales de la Banque africaine de développement. L’établissement avait déjà reçu pareille distinction en 2018. 

Le jury avait salué l’engagement de la banque à proposer des solutions sur mesure, compétitives et innovantes aux projets de développement durable, se félicite le groupe. En effet, BDM-SA se flatte de devenir un acteur important de l’écosystème entrepreneurial, privilégiant la création de valeur et la promotion de l’entrepreneuriat. En particulier, la banque affiche une nette progression des crédits alloués aux projets portés par les femmes et les jeunes et qui couvrent les secteurs économiques les plus porteurs.

De son côté, le ministre Alousseini Sanou s’est dit « très satisfait des résultats brillants » de la banque de développement du Mali.

Doublement du capital

C’est une femme, Fatoumata Guissé N’Daw, qui, depuis un mois, préside aux destinées de la représentation de BDM-SA au Sénégal. Une étape importante, quand on sait le nombre important de Maliens vivant à Dakar et dans les autres grandes cités du pays. D’ailleurs, cette implantation, souligne le groupe, a été saluée par les autorités sénégalaises qui y voient un élargissement de l’offre de services financiers au profit des populations et des entreprises et un outil fort dans l’accomplissement des objectifs de coopération entre le Mali et le Sénégal.

De son côté, la communauté malienne au Sénégal perçoit dans la présence de BDM-SA tout à la fois un motif de fierté et un facteur de rapprochement avec son pays d’origine. Surtout, la création d’une filiale permet aux importateurs et exportateurs maliens de faciliter leurs transactions et de sécuriser leurs comptes.

BDM-SA

Au Mali, BDM-SA compte près de 70 agences et points de vente, ce qui en fait la banque la plus déployée du pays. Afin de poursuivre sa croissance interne, par l’implantation de nouvelles agences, et pourquoi pas, de procéder à de nouvelles acquisitions, la banque a multiplié par deux son capital, ces derniers mois, de 25 à 50 milliards de F.CFA (76,2 millions d’euros). Le groupe ambitionne une place de choix parmi les cinq premières banques d’Afrique de l’Ouest.

Le Togo est la prochaine destination de BDM-SA : la succursale de Lomé ouvrira prochainement, les guichets suivront progressivement, promet le président du Conseil d’administration, Ahmed Mohamed Ag Hamani. Suivront rapidement des ouvertures au Bénin et au Niger, afin d’assurer la présence du groupe dans les huit pays de l’UEMOA.

PF

BIO EXPRESS

Fatoumata Guissé N’Daw accumule une trentaine d’années d’expérience dans le domaine bancaire.

Native de la ville de Ségou, fille de diplomate, elle a commencé à parcourir le monde dès sa tendre enfance. Son père, Tidiani Guissé, fut l’un des premiers ambassadeurs de la nouvelle République malienne. C’est ainsi qu’elle a passé l’essentiel de son enfance à Alger, Pékin, Moscou, et Dakar. Capitale du Sénégal où elle a obtenu ses diplômes scolaires. Après son bac, elle a effectué ses études universitaires en Allemagne puis en France.

Après un passage au Crédit Lyonnais et à la Société Générale, elle a rejoint la filiale malienne de Crédit Lyonnais. Avant de rejoindre Banque de développement du Mali, qui venait de fusionner avec la Banque malienne de crédit et de dépôts, en 2001. Elle a occupé divers postes de chargées de clientèle, puis de directrice d’agence, avant de superviser le projet d’implantation au Sénégal, dont elle dirige désormais la structure.

PF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts